Comment bien entretenir son cachemire

447fd17c160dbd5d2e093f05b12bbae5

(Oui, c’est à ce genre d’article que je vois que je vieillis…!)

Or donc. Cet hiver, j’ai fait une découverte de taille : j’ai ENFIN osé pousser la porte de chez Bompard pour m’offrir un vrai bon cachemire. J’hésitais, pas uniquement à cause du prix qui me semblait exorbitant : j’hésitais parce qu’on trouve aujourd’hui beaucoup de cachemires à moindre coût. J’hésitais car la plupart d’entre eux me semblaient d’une qualité parfaitement équivalente à ceux de chez Bompard (ou autres pistes plus dispendieuses, hein, ceci n’est pas un billet sponsorisé par Bompard) (hélas !). J’hésitais parce que mettre 200 euros dans un pull quand je peux en mettre deux tiers de moins me semble totalement délirant. Et pourtant… Cette petite folie est le prix d’une enquête, que dis-je, un reportage complet sur la question du cachemire !

Le cachemire, d’où vient-il ? A quoi correspond-il ? C’est tout de suite, sur deedeeparis.com !

#suivezleguide

347df2c62f44b7be263013420f71901b

 

C’est quoi, le cachemire ?

C’est une laine qui provient dans 90% des cas de la Capra Hisca, une petite chèvre au duvet soyeux qui vit en Mongolie intérieure, en Chine (vous le saviez, évidemment). Les 10% restants proviennent de la région du cachemire (surpriiiise !) et d’Afghanistan (plus surprenant).

 

Comment on fabrique un cachemire ?

D’abord, on peigne la chèvre. Eh hop, on la tond. En réalité, on ne garde que le duvet qui double le pelage des chèvres. Concrètement et pour vous donner une idée plus claire sur le sujet, on récupère un kilo de laine par chèvre et par an : une fois traité, il ne reste que 250 grammes de laine… soit l’équivalent d’un pull plutôt haut de gamme. Je n’ai jamais été très bonne en maths, mais un pull par an et par chèvre, ça n’est pas le Pérou, on est d’accord.

Une fois tondue, la laine est triée selon sept grades de qualité en fonction de leur longueur, leur finesse et leur clarté.

La laine prélevée sur nos chèvres Mongoles est ensuite lavée, ce qui lui donne un aspect cotonneux, puis teinte. Cette étape fragilise les fils qui sont alors « twistés » afin de les rendre plus résistants : c’est là qu’on arrive à la fameuse distinction du cachemire 2, 4, 6 ou 24 fils : en toute logique, plus les fils de la laine sont nombreux, plus le pull sera chaud, solide. Et cher.

Le tout est alors mis entre les mains des marques qui créent les pulls à partir de ces fils « twistés ».

 

Comment reconnaitre un cachemire de qualité ?

C’est là où on arrive à la blague : le prix ne conditionne pas toujours la qualité. Un test à l’aveugle conduit par Capitale avait même prouvé qu’une poignée de modèles pas chers du tout tenaient sacrément bien la route. Monoprix en tête.

Plusieurs pistes quand même pour vous y retrouver :

– L’aspect : dépliez le pull, observez le maillage. Il doit être régulier, sans accroc, sans irrégularités.

– Le toucher : méfiez-vous d’un toucher trop doux et soyeux. Un cachemire de qualité n’est pas forcément agréable à manipuler neuf ni spécialement doux au toucher ! Au contraire, un cachemire trop doux signifie souvent que la laine utilisée pour sa confection été trop moulinée. Dans ce cas, il est plus susceptible de pelucher et de perdre ses formes.

– Les fils : comme je l’expliquais un peu plus haut, plus ils y a de fils dans le cachemire utilisé, plus le vêtement sera chaud et solide.

– Le poids : pour compléter cette histoire de fils, gardez en tête qu’un pull de bonne facture pèse 270g/m2, par exemple, contre 200 g/m2 pour un modèle moins quali.

– Le prix : en règle générale, vous ne trouverez pas un bon cachemire en dessous de 90 euros. Parce que tondre, trier, laver et tisser la laine des chèvres mongoles, sans grand mystère… ça coûte cher. Et que vous savez ce qu’on dit sur le beurre, l’argent du beurre etc.

Et les bouloches ?

Le cachemire neuf produit des bouloches : pour assurer un équilibrage parfait des fibres au moment du tricotage, il faut ajouter un peu de matière supplémentaire. La bonne nouvelle (ou pas, c’est selon le choix que vous ferez !), c’est que si le cachemire est de qualité, elles disparaissent naturellement au bout d’une dizaine de lavages.

182f3575e232d507235362d4cbb7b7c9

 

Comment entretenir un cachemire ?

Ouiii, bon, ok, j’admets, j’ai un peu dérivé du sujet initial…. Voilà donc quelques conseils pour bien entretenir votre cachemire ! Conseils livrés par la vendeuse adorable de chez Bompard que j’ai rencontrée ce fameux jour dont je vous parlais en intro.

  • Ne portez pas votre pull plus de 2 ou 3 fois sans le laver : le cachemire peluche à force d’être porté sans lavage.
  • Le cachemire aime l’eau ! Plus un cachemire est lavé, plus il est beau. Vous pouvez ainsi le laver à l’eau froide et sur le programme laine de votre machine à laver, avec très peu de lessive spécial laine (et en aucun cas de l’adoucissant) ou bien le laver à la main sans le laisser tremper et sans le tordre.
  • Lavez votre pull avec 2 ou 3 vêtements maximum de la même couleur.
  • Essorez à vitesse moyenne (500 tours maximum)
  • Faites-le sécher à plat sur une serviette à l’abri de la lumière. Repassez à fer doux à l’envers.

Voilà, je crois qu’on a fait le tour du sujet… N’hésitez pas si vous avez d’autres questions, je suis bac +12 sur le sujet maintenant^^

Commentaires

merci pour tous ces conseils !

Répondre

J’ai tout bien noté, mais ne faisant pas confiance à mon lave linge, je vais opter pour le lavage à la main !

Répondre

Hello Deedee !
Merci pour ce reportage !
Si on a le droit de comparer des marques, est-ce que tes Bompard sont nettement mieux que ton gilet Princesse TamTam ? J’ai 2 pulls de la collection cachemire Princesse Tamtam que j’adore, et un cachemire La Redoute qui est clairement nettement plus fin et plus fragile (pour un prix de base sensiblement identique, mais je l’ai acheté bien soldé alors ça va.) Je les lave à la main et les essore à 500 tours à la machine, c’est nickel comme ça.
Bises
(Et aussi, j’adoreeee la première photo !)

Répondre

Moi aussi j’ai acheté deux pulls cachemire cet hiver chez Princesse Tam Tam et je les adore. Super quali pour un prix bien moins élevé que les Bompard. En revanche je suis très déçue par les monop qui se sont troués très rapidement sous les bras….

j’ai un pull et 2 echarpes ( mahogany et longchamps ) . J avoue avoir été surprise par le  » peu » de douceur de départ. Ce qui n’est plus le cas maintenant 😉 Oui je les lave en programme laine, 500/600 tours suivant les machines, séchage à plat ( qui se fait, je trouve, relativement vite ). D’ici une dizaine année, je pense que tous mes pulls seront en cachemire :))))

Répondre

Hello ! Je me suis acheté mon premier cachemire cet hiver (enfin pas vraiment, j’avais un gilet en cachemire que mon mari a passé en machine il y a quelques années via un programme « normal », je te laisse imaginer dans quel état il est ressorti :o) Je ne savais pas que ça « bonifiait » lors des lavages… j’observerai ça… heureusement qu’on a des programmes « laine » sur les machines, je redoute cette étape à chaque fois que je vois certaines belles fringues et je les imagine ensuite à l’étape « nettoyage », du coup, il m’arrive de reposer le-dit vêtement (mais pour la laine, ça va, c’est plus pour les pulls avec des choses (bijoux, perles, brillants) cousus dessus…

Répondre

Alors, warning ! J’ai une super machine Miele avec un super programme laine et le cachemire de mon mari en taille L est ressorti dans un format parfait pour mon chat (qui est frileux).
Depuis, je les lave à la main et les fais sécher à plat.

Répondre

Et surtout le laver à l’endroit, pour éliminer les fameuses bouloches!

Répondre

A part l’essorage en machine que je n’ose tenter, j’ai tout bon pour l’entretien de mes cachemires.

Répondre

Comme toutes les matières naturelles (hors peau), le cachemire aime l’eau… Et, je suis d’accord, un cachemire trop doux est louche. Bref, bon sujet, merci (et je ne suis pas certaine qu’il faille se pâmer devant Bompard, mais c’est un autre sujet!).

Répondre

Devant qui alors ? des noms des noms !

J’ai deux pulls Bompard que ma mère m’avait donné car ils ne lui allaient plus, ils doivent avoir au moins dix ans et sont vraiment au top. Et je les lave en machine, a l’eau froide avec un filet, et séchage à l’air libre.
Par contre j’avais entendu dire que la qualité chez Bompard avait diminué en meme temps que les prix montaient… Tu nous tiendras au courant de l’évolution de ton nouveau pull sur la durée?

Répondre

j’ai entendu la même chose….

Si j’ose ajouter un truc: faites gaffe en le faisant sécher à plat…. au parquet dessous (J’ai récemment trempé le parquet tout neuf, j’ai failli ne pas être là pour en parler tellement le Cher-et-Tendre a hurlé 😉 ) Multipliez les couches !

Amy

Répondre

Le pb, c’est toujours l’étape du séchage à plat… Sur quelle surface on pose la serviette ? ça met des jours à sécher, ça perd sa bonne forme…

Répondre

Ben, un simple tancarville (GROS doute sur l’orthographe), non ?

moi je les mets sur ma planche à repasser ; ça sèche très vite et sans déformation avec les barres du tancarville

Si le cachemire aime l’eau je ne comprends pas pourquoi les écharpes Bompard ne se nettoient qu’à sec :-/

Répondre

Chouette, je cherchais justement des marques de vraies bonnes fringues, et notamment pour les pulls ! J’irai donc faire un tour chez Bompard 😀

Répondre

Mon cachemire préféré a bientôt 7 ans et j’avais craqué grâce à toi, il me semble, sur une petite marque qui ne vendait que sur le web « mon truc fétiche ». Il est vraiment devenu mon truc fétiche 😉

Répondre

Oh ! Ça me fait plaisir de lire ça, tu ne peux pas savoir 🙂 Je suis triste qu’elle ait arrêté : j’ai moi même encore 3 beaux cachemires qui sont de loin les plus beaux de ma collection !

Je confirme ce que dit Deedee : je n’ai jamais hésité à mettre mes cachemires à la machine essorage compris : ils sont de plus en plus beaux ! Duveteux ! Ce sont des Uniqlo pas chers pourtant !

Répondre

Hello,
Merci pour tous tes conseils. Les pulls en cachemire de la marque Montagut sont très bien également, 5 ans que j’ai les miens et toujours en parfaite état.

Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ut risus. adipiscing ut quis Sed ipsum ipsum massa felis Donec tempus