La femme fardée, de Françoise Sagan

la-femme-fardee-françoise-sagan

Première lecture de ces vacances (première lecture achevée serait plus exact), La femme fardée de Françoise Sagan. Comment vous dire… WOW ? BOUM ? OSM ?  Les mots – d’accord, borborygmes serait plus approprié ici- me manquent pour décrire l’immense claque que j’ai prise à la lecture de ce livre, la joie ressentie à chaque phrase, si superbement écrite, le plaisir que j’ai eu à savourer chaque ligne de ce roman. Je n’ai découvert Françoise Sagan que sur le tard avec l’époustouflant Dans un mois, dans un an. Je crois pouvoir affirmer qu’elle fait désormais partie de mes auteurs préférés (nous y reviendrons !).

Alors ? Alors il est question du petit jeu des apparences, d’amour, de sexe, du rôle que l’on se compose selon que l’on est en société ou en présence d’un ami, d’un amant, de l’argent « qui ne rend pas heureux mais qui contribue au bonheur », de maquillage (au sens propre comme au sens figuré), de l’alcool que l’on boit pour se donner une contenance et d’autres subterfuges dont on use pour paraître plus que pour être, et de musique.

Françoise Sagan déroule une partition parfaitement orchestrée, de la première à la dernière ligne. Calme, en apparence du moins, tout ce petit monde cohabite et évolue dans un huit clos dont la tension va crescendo, jusqu’à un suspense à la limite du soutenable. Une BOMBE.

monavis-A NE PAS MANQUER

Ce que dit la 4ème de couv’ :  à bord du Narcissus, la croisière organisée en l’honneur de la diva Dorriaccie revêt des allures de drame amoureux. Des passions secrètes se tissent au sein de la cohorte de bourgeois réunis et rompent la tranquillité mondaine. Il y a Olga Lamouroux, starlette française, dernière protégée du cinéaste Simon Béjart ; la riche Edma Bautet-Lebrêche et son ennuyeux mari Armand ; Julien Peyrat, commissaire-priseur plein de charme ; le jeune Andréas Fayard, gigolo professionnel et enfin, Éric Lethuillier, à la tête d’un journal « de gauche », accompagné par sa timide épouse Clarisse. Sous l’emprise de son mari, cette dernière tente vainement de dissimuler sa fragilité sous un maquillage outrancier. Elle est « la femme fardée » qui intrigue autant qu’elle émeut. Alors qu’Éric s’affiche publiquement en compagnie d’Olga, Clarisse succombe à la passion adultère dans les bras de Julien. La tension monte et les poses mondaines, insuffisantes à dissimuler les sentiments abjects, deviennent aussi tristes que burlesques. Scandés par des airs d’opéra, les masques tombent les uns après les autres, faisant retentir une seule question : l’orgueil bourgeois laisse-t-il une chance à l’amour ?

Commentaires

Je suis Sagan in love aussi. À lire également : Un certain sourire. Ça fait aussi WOW-BOUM, tu verras !!

Répondre

Je ne connaissais que « Bonjour Tristesse » de Sagan, qui ne m’avait pas laissé un souvenir impérissable. Du coup, j’avais un peu zappé cet auteur. Je vais me laisser tenter par celui-çi !

Répondre

Bonne lecture!

Bon, j’ai achevé (péniblement) la Ffemme fardée…
Je ne change malheureusement pas mon avis sur cette auteur.
Ses écrits ne me touchent pas du tout. En même temps, la lecture c’est quelque chose de très personnel, qui résonne avec notre vécu, nos aspirations… Normal que les gouts soient différents.
J’ai retrouvé la même « patte » que dans « Bonjour Tristesse », c’est plaisant à lire mais ça ne me laissera pas un souvenir impérissable. Dommage !

Si tu as l’occasion (et le temps !), je te conseille « Les yeux dans les arbres » de Barbara Kingsolver. Envoutant !

j’avoue honteusement n’avoir jamais lu Sagan, peut-être me lancerai-je avec celui-ci? en out cas, tu nous donnes envie!

Répondre

Pas de quoi avoir honte.

Je ne connais pas encore Sagan mais la manière dont tu en parles me donnes clairement envie de tester.. je note!

Répondre

Je suis un grand fan de Sagan et j’ai adoré ce livre, comme tous les autres d’ailleurs. Ses personnages sont tous très construits et les apparences sont souvent trompeuses.
Je ne sais pas si tu les as lu mais je te conseille vivement « Des bleus à l’âme », et « Aimez-vous Brahms » qui a d’ailleurs été adapté au cinéma.

Répondre

je n’ai lu que le fameux Bonjour tristesse mais je crois que le prochain Sagan se profile dans mon horizon livresque. merci de m’avoir rappelé que cette auteure vaut le détour.

Répondre

que de souvenirs, je l’ai lu il y a très longtemps. Il faut lire aussi aimez vous Brahms.

Répondre

Noté. Merci du conseil !

Je note illico !! J’ai Des bleus à l’âme d’elle, l’as-tu lu ? il faut à tous prix que je me mette à la lire !! 🙂

Répondre

Non, je n’ai lu que celui que j’ai Linké dans l’article 😉

Ravie de voir que Sagan fait désormais partie de tes auteurs préférés. C’était une grande dame à la plume fine dont j’ai toujours admiré le style.
Je l’ai découverte adolescente et c’est elle qui prend le plus d’espace dans ma modeste bibliothèque. 😉

Répondre

Je t’avoue que je ne connais pas Sagan, en tout cas, pas son oeuvre… Mais comment résister à un tel éloge !! Je crois que je vais vite me procurer un exemplaire !

Répondre

Je l’ai acheté en début d’année mais ne l’ai toujours pas lu. Je ne sais pas trop pourquoi mais je repousse la lecture de celui-ci à chaque fois que j’en termine un autre. Je sens bien que c’est du lourd (ce titre, cette couverture et les nombreux échos positifs que j’en ai eu, auxquels s’ajoute donc le tien 🙂 ) mais j’ai envie de le lire au meilleur moment possible !
Je ne m’arrête à la suite d’onomatopées de ton début de billet reviendrai lire le reste une fois que je l’aurai (enfin) bouquiné !
Bonne soirée.

Répondre

Manque des mots :
« Je m’arrête à la suite d’onomatopées de ton début de billet et reviendrai lire le reste
une fois que je l’aurai (enfin) bouquiné ! »
Voilà qui est mieux !

Je suis fan de Sagan aussi !
Mais bizarrement celui-là m’est tombé des mains… Mon préféré : La Chamade !

Répondre

J’ai lu cet été Bonjour Tristesse que j’ai ADORE (rien que ça) et je suis ravie d’avoir ton avis sur La femme fardée… Je l’ajoute à ma liste de lecture ! Merci Deedee !

Répondre

C’est marrant parce que je n’ai pas adoré l’histoire et les personnages mais l’écriture si, tellement précise et douce à la fois, magnifique

Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

id, non Aenean eget Praesent et, ultricies risus. Aliquam venenatis,