Ma première commande à la Ruche qui dit Oui

La-ruche-qui-dit-oui

Je ne sais pas si je suis une victime (totalement consentante) ou non de la « tendance » du moment, mais depuis que j’ai lu le fameux Faut-il manger les animaux ? de Jonathan Safran Foer, je tente de manger mieux. Par manger mieux, je parle d’équilibre alimentaire global, évidemment, mais aussi d’impact environnemental et d’éthique : savoir comment sont élevés les animaux, dans quelles conditions ils sont abattus, comprendre, ouvrir les yeux sur cette fameuse chaîne alimentaire sur laquelle il est si facile de faire comme si de rien n’était.

Je m’évertue donc à adopter une démarche plus responsable, plus engagée quand je fais mes courses, autant que faire se peut et dans les limites que m’imposent mon budget et mon emploi du temps, évidemment. Ce constat vaut pour la viande, donc. Mais aussi pour les primeurs et les laitages.

Dans cette optique, j’avais entendu parler des AMAP. Mais outre le fait qu’il me paraît compliqué, pour ne pas dire injouable, de se retrouver avec un panier de primeurs imposés (à plus forte raison quand on ne cuisine pas…), les créneaux proposés pour venir chercher le bignoufe étaient maigres. Pour ne pas dire rachitiques. Je veux bien payer les yeux de la tête des produits supposés être meilleurs, mais faudrait voir à ne pas me prendre pour un jambon. Je dis ça, mais la responsable de l’AMAP la plus proche de chez moi n’a jamais daigné répondre à mes sollicitations. A chaque problème sa solution.

Plan B pour sortir du supermarché du coin, le marché du dimanche matin, évidemment. Cher, très cher par là où je vis (je fais moins la maligne avec mon 15ème représente !).

Ce qui nous amène au plan C : la Ruche qui dit Oui. J’en entendais parler depuis un moment, ici, là. Partout, en réalité. J’ai fini par creuser plus loin que le bout de mon nez. Et j’ai bien fait : je suis fan.

En réalité, la Ruche qui dit Oui, ce sont plein de petites antennes de quartier qui agissent comme autant de relais entre les producteurs et les habitants dudit quartier. On s’inscrit à la Ruche la plus proche de son domicile. 15 jours avant la vente, on reçoit une liste des produits disponibles. On choisit alors ceux qui nous intéressent, on les paye en ligne. Et le jour J, on vient récupérer le tout.

C’est malin, parce qu’on a donc le choix et qu’on minimise ainsi les dépenses inutiles occasionnés par cette coloquinte dont on ne sait que faire et qui pourrira tranquillement au fond du frigo avant qu’on se décide à la jeter. Ça n’est pas excessivement cher, parce que les producteurs sont des agriculteurs, des cultivateurs, des fermiers qui proposent le fruit de leur travail en direct aux ruches et sans intermédiaires. Et c’est évidemment très bon, puisque tout est artisanal et que l’idée est justement de réinjecter un peu de sens à tout ça.

Mardi dernier, je suis allée récupérer ma première commande. J’ai pu rencontrer la tenancière de ma Ruche, mais aussi tous les producteurs avec qui elle a choisi de travailler et qui m’ont remis qui de la faisselle et des yaourts fermiers (DINGUERIE), qui des tomates anciennes et des poivrons, qui un authentique pâté de campagne et des blancs de poulets fermiers.

Voilà. Vous faites bien comme vous voulez, mais si vous cherchez une solution simple, efficace et pas plus coûteuse de bien manger, vous pouvez foncer dans la Ruche la plus proche de chez vous les yeux fermés !

PS : MERCI pour les messages que vous avez laissé hier. Vous ne pouvez pas savoir à quel point ils me touchent, ils me boostent, ils m’encouragent… ! LOVE LOVE LOVE ! <3

PPS : le petit module des billets à lire sous les articles est down depuis quelques jours. Une première mission que je vais devoir résoudre en freelance^^

Commentaires

Ca fait un moment que je tourne autour de la ruche sans jamais avoir commandé. Je crois que tu as fini par me convaincre et je vais tester !

Répondre

Honnêtement, c’est top : pas plus cher qu’au supermarché (du moins dans mon antenne locale !). Et vraiment bon 🙂

Nous sommes adeptes de la Ruche Qui Dit Oui depuis plusieurs mois (voir année). Nous en avons essayé quelques une à Paris (celle du Comptoir Général est parfaite) et maintenant dans notre campagne et on doit dire que ça a changé un peu (beaucoup) notre vie, du moins notre façon de consommer (en plus des rencontres humaines et chaleureuses avec les producteurs).
Bravo d’avoir pris le temps pour découvrir LRQO ! Attention une fois testé on en devient addict ! 😉

Répondre

Oui, c’est une vraie démarche intéressante, à plus d’un titre !

Tu prêches une convaincue 🙂
Une Ruche s’est ouverte à côté de chez nous, et on vient chercher notre commande dans les jardins du théâtre Sylvia Monfort, top !

Et sinon bravo pour ce nouveau départ !

Répondre

Ah oui, génial le cadre !

Je ne fais pas trop le marché, pourtant il y en a un a côté de chez moi dans le 15e justement et je n’ai pas trop d’idées des prix. J’ai un bon budget pour une étudiante mais bon je ne peux pas me permettre le train de vie que quelqu’un qui gagne sa vie alors je garde ses considérations pour plus tard même si c’est important

Répondre

Justement, le marché est hors de prix. 15ème ou pas d’ailleurs.. En général les mecs se gavent bien..

Enfait je t’avoue que je ne fais pas souvent le marché, sauf à Annecy où mes parents habitent parce que j’ai le temps et que c’est ttout mignon et en vacances donc je ne connais absolument pas les prix .

15ème represente également, je trouve notre arrondissement assez pauvre en ruches. Quelle est ton antenne ? que j’en profite vite vite … avant de passer le pont et me retrouver dans le 16ème où c’est un désert de ruche. Merci pour l’info et ton blog qui mérite tellement de s’y consacrer à 100% (pour notre plus grand bonheur!).

Répondre

Je vais rue de l’Abbé Groult !

Merci pour ton message 🙂

Merci pour le complément d’info, je viens de m’inscrire à Ma Ruche, première commande en cours, tu as fini de me convaincre.
Bonne route pour cette nouvelle aventure à plein temps,
V

Répondre

Merci !

Je viens de m’inscrire juste après avoir lu ton post.
Je dois dire que je suis agréablement surprise par les tarifs qui sont raisonnables et la variété des produits! Ça a l’air vraiment pas mal.

Répondre

Belle surprise pour moi aussi côté tarifs. Je m’attendais à plus cher….

Je suis en mode alimentation bio/ saine depuis quelques années et outre le fait que je ne sois quasiment plus jamais malade et que je suis devenue allergique aux Carrefour etc, j’adore! Mais j’essaie au max que tout ce que j’achète soit français et local.
La Ruche tu as raison c’est un super principe auquel beaucoup peuvent adhérer, c ‘est bon, on choisit ce qu’on veut quand on veut et en plus on est solidaire avec les producteurs locaux, que demande le peuple! 🙂
Bonne journée!

Répondre

Voilà, bon résumé ! Bonne journée 🙂

Je ne connaissais pas et du coup je m’y suis inscrite. Pour ma part, nous allons parfois cueillir nous même les fruits et légumes et acheter dans l’épicerie de la ferme qui propose des produits locaux. Ca occupe les enfants et c’est instructifs pour eux aussi. Mais en hiver, il faut se motiver et ce n’est pas à côté, alors la ruche est aussi une autre source à suivre.
J’ai essayé de m’inscrire à une AMAP il y a plusieurs années mais ils étaient complets.

Répondre

Depuis qq années, je me posais, tout comme toi visiblement, pas mal de questions sur mon alimentation et j’ai été notamment plutôt séduite par le locavorisme (c’est ça, le mot ? ;-)). J’ai étudié plusieurs solutions, dont la Ruche qui dit oui et me suis finalement décidée pour une AMAP dont je suis membre depuis bientôt un an.
L’AMAP, c’est aussi s’engager auprès d’un agriculteur local. Alors, oui, c’est pénible de s’engager pour un an mais je me dis que ça permet à un agriculteur de savoir que, pendant un an, je vais lui acheter mon panier hebdomadaire.
Autre difficulté qui peut également se transformer en point positif : ne pas choisir le contenu du panier. Bon, OK, j’ai la chance d’aimer cuisiner… mais je peux témoigner que « de la contrainte naît la créativité » !

Répondre

Je suis fan également. En plus, je suis en Bretagne, alors les produits de la mer ne font pas l’aller/retour par Rungis pour revenir là où ils ont été pêchés !! Ma ruche est un peu cher, mais sincèrement la qualité est tellement là que cela m’importe peu. En plus, je découvre des produits que je ne pensais même pas être fabriqués en Bretagne. Vraiment j’adore !

Répondre

Merci, mais alors, merci mille fois pour l’info de cette ruche qui dit oui. Je n’en avais jamais entendu parler et là ça fait 1 heure que je suis sur leur site à saliver devant leurs produits. Je vais faire une commande pour la semaine prochaine.
Franchement, je ne trouve pas leurs prix exorbitants pour du bio.

Répondre

C’est marrant, je dois aller récupérer pour la 1ère fois mes petites emplettes ce soir. Hâte de découvrir ça!

Répondre

Ah oui, n’hésite pas à nous dire ce que tu en auras pensé !

Cela fait un moment que ça me tente, le seul problème, c’est que j’habite Asnières et qu’il n’y a pas de ruche dans mon coin. J’espère que cela arrivera bientôt.

Répondre

Tu peux en monter une ! (hein ? Quoi ?! ^^)

J’ai essayé un temps, puis j’ai laissé tomber pour deux raisons :
1) plus de primeur : le primeur de la ruche a décidé d’arrêter, parce que justement contrairement à une AMAP les gens ne prennent pas l’engagement de lui acheter un panier chaque semaine, et choisissent leur produits, donc pas pratique pour lui. Ca plus le fait que la ruche était TRES demandée, donc une grosse file d’attente, donc une clientèle trop « commerciale » pour lui (se taper 1h de queue pour récupérer 4 poivrons, j’avoue que ça ne me mettait pas en joie)
2) la foule : dans cette ruche la distribution c’était de 10h à 12h le samedi matin… Autant dire qu’à moins de mettre son réveil très tôt, c’était minimum 1h de queue, et je dors pas assez pour avoir ce luxe.
En bref, je trouve l’idée chouette, mais en pratique ça marche pas forcément partout (ça dépend des ruches)

Répondre

Oui, j’ai fait un peu la queue pour aller chercher ma commande, c’est vrai. Un peu chiant. Même si le créneau est mieux que le tient (mercredi soir, 18h30 – 20h).

Pour l’engagement, dans la ruche où je vais, tu commandes 15 jours en avance : j’imagine que ça permet quand même aux producteurs de s’adapter un peu, sachant que leur système ne repose pas uniquement sur la Ruche (enfin j’espère pour eux !).

Après m’être un peu penchée sur la question, j’avoue que j’ai été déçue par certains aspects assez trompeurs de l’histoire de la ruche… il y a pas mal d’articles à ce sujet sur le net, je ne m’étendrai pas. Bref, je préfère le système Amap, pour son côté véritablement solidaire et réellement en direct. Pour l’anecdote, notre maraîcher a été victime d’inondations aux mois de juillet. Production fichue pendant 1 mois, plus sa serre hs et du matériel noyé. Tous les adhérents de l’Amap ont été solidaires, et n’ont pas demandé à être remboursés. Hors système Amap, il aurait mis la clé sous la porte. Là, il a pu « tenir » le temps de relancer sa production, et nous gâte 2 fois plus maintenant.
En plus des légumes, on y trouve des laitages, du fromage, des oeufs, du poulet, du pain…
Je comprends ceci dit que le système ne convienne pas à tout le monde… A chacun de trouver sa solution, mais avec une info transparente et claire !

Répondre

Mais si, n’hésite pas à dire pourquoi tu as été déçue !

Je pense pour ma part que cela dépend beaucoup des antennes locales et de la manière dont elles sont gérées. Je n’ai pas l’impression qu’il y ait tromperie ou manipulations dans la mienne, mais je viens d’arriver, on en reparlera dans quelques semaines.

Merci !

La Ruche qui dit oui, je l’utilise dans ma ville et mon département sinistré (rien que ça oui) depuis quasi un an. Je savais à quoi m’en tenir AVANT de m’engager (ce n’est tout rose, tout est beau certes) et préfère néanmoins ce système à une AMAP (qui n’existe pas dans le 9-3, bref). En outre, je n’ai pas de voiture, suis seule (mes chats, ça compte pour le panier couple ??) et voulais avoir le choix. Les fournisseurs de ma Ruche viennent de l4oise, voire de plus haut en Picardie ou le Nord (des producteurs locaux dans le 9-3 ou à Paris, je sais pas, j’ai un doute mais bon sur un balcon hein…). Je rencontre des gens passionnés par leur métier, il y a de tout, c’est varié, les créneaux pour récupérer les achats son super larges (un peu trop d’ailleurs, ceux qui tiennent la Ruche n’en peuvent plus et cherchent des remplaçants…). On peut toujours critiquer que ce n’est pas idéal mais chacun son concept, son organisation. Une Amap ou un panier à récupérer, c’est bien pour, navré mais c’est mon opinion, lynchez moi, m’en fiche, des « bobo parisiens » qui ont tout à porté de main. Ce qui n’est pas le cas de tous. Je ne mets pas les Ruches au-dessus mais il ne faut pas non plus les dénigrer. Simplement, comme pour toute chose, savoir où l’on met les pieds et faire fonctionner son sens critique (son quoi, mais si, voyons, vous avez fait philo n’est ce pas, vous savez réfléchir et ne pas suivre comme des moutons…). Mon ton caustique déplait, navré, je ne fais pas dans le politiquement correct. Les AMAP sont un super système que je salue mais qui ne correspond pas à tous. Oui la Ruche est, à la base, une société qui fait des profits, et oui, mais tout dépends de l’animateur et ils ont aussi de belles initiative. Pour ma part, s’il n’y en avais pas dans ma ville, ni moi ni d’autres ne pourrions envisager un tel mode d’alimentation car, honnêtement, ici, la majorité se fiche un peu du concept d’AMAP, l’important c’est de pouvoir manger et, pour ceux qui peuvent ou veulent, de manger mieux. Alors vive la Ruche !!

Répondre

De mon côté cela fait plusieurs mois que je suis une petite abeille maintenant. J’ai fait un peu le même raisonnement que toi avec les Amap et je me suis lancée dans la Ruche parce que ça me semblait beaucoup moins contraignant, et c’est bien le cas. Effectivement il n’y a pas photo, les produits sont nettement meilleurs (des tomates avec du goût !) qu’en supermarché. Par contre je ne ferai pas le même constat que toi niveau prix : dans toutes les Ruches autour de chez moi c’est aussi nettement plus cher (mais genre deux fois). Pour moi c’est donc vraiment un budget…

Répondre

Bonsoir Deedee,

Lectrice de l’ombre depuis de nombreuses années, j’ajoute ma petite pierre à l’édifice!
Manger mieux et responsable a été ma bonne résolution de la rentrée 😉 Je tourne justement autour de la Ruche de l’Abbé Groult depuis quelques semaines mais je n’ai pas encore sauté le pas !

Par contre j’ai récemment testé (et approuvé) un autre concept : Le Panier Parisien.
Des produite frais, au choix (pas de paniers ou de fréquences de commandes imposées) provenant de producteurs de la région et qui pratiquent l’agriculture raisonnée (un peu le bio aussi).
La livraison sur Paris est gratuite dès 9€ d’achats.

Si tu as l’occasion de tester, tu peux y aller les yeux fermés ! Tout ce que j’avais commandé était extra, frais, avec les ptits défauts qui rendent les fruits et légumes « vrais » et surtout les prix sont très abordables !

Bonne continuation et surtout félicitations pour cette nouvelle aventure qui commence 🙂

Alicia

Répondre

‘A y est ! Je viens de commander et je n’en crois pas mes yeux ! Ils ont même une antenne dans le 6ème ! Je récupère tout ça samedi et j’en trépigne d’impatience ! Merci beaucoup ! Ca fait des mois que je cherche ça…

Répondre

J’habite Bruxelles et j’ai découvert aussi les yaourts fermiers sur un marché, une TUERIE! Tous les autres me paraissent insipides maintenant. Et du coup, je me suis laissée tentée par leur confiture de framboise. IDEM. Bref, les fermes, c’est la vie!

Répondre

Merci pour ce billet. C’est vrai que moi aussi de mon côté j’essaye de faire mieux et de ne pas consommer pour consommer mais d’avoir un vrai regard et de changer vraiment ma façon de consommer. Il y a quelques années c’était peut être plus compliqué mais aujourd’hui il est un peu plus accessible de manger sainement et de faire attention à la provenance des aliments qu’on achète.

Répondre

Le système des AMAP ne me convenait pas complètement pour plusieurs raisons et je n’avais pas eu d’échos de proches concernant la ruche.
Merci pour ton avis. Je me suis décidée et j’ai passé ma première commande cette semaine ! 🙂
J’en profite pour te féliciter pour ta nouvelle aventure. Je suis en pleine période de doutes professionnels et je trouve motivant de voir des gens se lancer !
C’est mon premier commentaire malgré que je lise régulièrement ton blog et je tenais à te remercier pour ton ouverture d’esprit, tes billets aux thématiques variées… Merci Deedee et au plaisir de te lire !

Répondre

Jusqu’à présent, je ne m’étais jamais lancée dans tout ce qui était amap, mais après une rapide recherche, la ruche qui dit oui la plus proche est à 10 minutes en vélo…
Première commande à aller chercher jeudi.
Je croise les doigts et merci Deedee pour l’astuce !

Répondre

Je suis adepte de la Ruche qui dit oui depuis environ 1 mois et demi mais je suis un peu déçue. Les produits sont bons oui, j’aime savoir que c’est local, c’est plus cher mais plus responsable et meilleur. Mais une fois j’ai commandé un pain aux céréales qui s’est avéré être du pain congelé (moyen…) ! Une autre fois j’ai pris des cèpes, le jour de la distribution la productrice m’a dit qu’ils ont eu un souci de vers, ce qui peut arriver, ce n’est pas grave. Elle m’a promis un remboursement dans les 10 jours sauf que j’attends toujours. J’ai envoyé plusieurs mail à la responsable de ruche qui n’a même pas la politesse de répondre, ce n’était qu’un montant de 14 euros mais pour le principe je trouve ça très malhonnête. Du coup mon avis est très mitigé.

Répondre

Comme d’autres ici, je combine AMAP et Ruche.
AMAP pour le côté engagement / solidaire, Ruche pour le choix et la souplesse. Les deux pour le côté locavore, qualité et participation à la vie de quartier
Les deux sont très complémentaires je trouve. Et les deux sont très dépendant des antennes locales (cf ta mauvaise expérience d’AMAP) et de producteurs (il y a des escrocs chez les maraichers des AMAP aussi, on l’a vécu).

Tiens, si le sujet t’intéresse, tu devrais apprécier cette initiative en cours de finalisation : http://www.cooplalouve.fr

Mais c’est clair qu’à partir du moment où tu commences à regarder ce que tu manges (et tu ne parles pas de ce que tu te mets sur le corps !) tu commences à changer pas mal d’habitudes de consommation. Et à ne plus comprendre pourquoi tes lardons rendent autant d’eau quand tu en achètes au supermarché…

– Le concierge.

Répondre

Décédée, je te conseille le marché de la rue lecourbe ( après le cimetière), en direction de la porte de Versailles. Le marché est vraiment abordable et présent jusqu’à 13h (sauf quand il pleut). C’est le samedi matin et, je crois, le mercredi matin ( je n’y vais jamais en semaine, travail a plein temps oblige). Sincèrement, c’est un bon plan niveau budget pour le 15eme !

Répondre

Fichu correcteur automatique… Mon premier mot était Deedee…

Ahahah, pas mal 😀

Cela étant, ça allait bien avec le cimetière ! 😉

Merci pour la piste.

testé une ruche (Olivet, Paris 7) et n’y retournerai plus jamais. les producteurs annonces ne sont pas presents, remplaces par des livreurs. Une salade achetée : toute petite et defraichie, quantite annoncee non respectee, pour recuperer sa commande il faut faire la queue devant chaque stand, c’est tres long. Bref, mauvaise experience que je ne conseille pas.

Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

diam velit, Donec fringilla dapibus id, Aenean lectus ante. id