C’est quoi, être Parisienne ?

deedee3 (1)

Initialement, je voulais simplement vous parler de ce fameux sweat crée pour les copains de French Disorder, et puis… je me suis dit que j’allais rebondir sur ce mot que j’ai choisi d’y faire figurer. Etre parisienne… voilà un sujet qui génère bien des passions ces derniers jours ! Etre parisienne, au fond, c’est quoi ?

Je crois que pour moi, c’est râler un peu parfois, bien-sûr, voire même être une connasse de temps en temps, évidemment. Mais pas seulement.

Etre parisienne, à l’instar de Caro, c’est connaître les stations de métro, toutes. Même Botzaris. Même quand on n’a pas mis un orteil dans le métro depuis plus de deux ans.

Etre parisienne, c’est, toujours comme Caro, clamer à qui mieux-mieux qu’on adoooore être à Paris « parce qu’il y a toujours tellement de choses à faire, tu vois ?« , et passer ses dimanches sous la couette parce qu’il fait trop froid, parce que la flemme, parce que pas envie de faire la queue, parce qu’on a la bonne idée de vouloir voir l’expo qu’un milliers d’autres parisiens veulent aller voir pile en même temps que nous (ne rayez pas la mention inutile).

deedee1 (1)

Etre parisienne, c’est courir, partout, tout le temps. C’est payer un loyer indécent pour une surface riquiqui. Et s’énerver quand ceux qui n’habitent pas Paris se targuent d’avoir acheté une maison pour le prix d’un studio.

Etre parisienne, c’est se jurer qu’un jour on quittera tout ça, pour acheter une grande maison pour le prix de notre deux pièces. C’est aller voir les copains qui ont franchi le cap à Lyon, Toulouse, Bordeaux, Le Mans et même, Clermont Ferrand, fantasmer, se projeter, rêver. Et ne pas se sentir prête, pas encore.

Etre parisienne, c’est souffrir de l’anti parisianisme primaire qui sévit dès qu’on franchit le périph. Comme s’il y avait un gros post it collé sur notre front qui dirait « gros con de parisien qui méprise les provinciaux ». C’est être un peu fatiguée par tout ça, aussi. Limite si on a pas envie d’endosser le rôle de ce gros con de parisien qui mépriserait les provinciaux. Après tout, quitte a être condamnés sans procès, autant s’amuser un peu !

DSC07880

Etre parisienne, c’est aussi savoir que la rue de Vaugirard est la plus longue de Paris. Et que l’avenue de Suffren a un trottoir dans le 15ème, un dans le 7ème. (rhaaa si, vous le saviez quand même, non ?). C’est savoir faire la différence entre la rive droite et la rive gauche, aussi. Et se plaindre régulièrement de la ville qui étouffe et où tout est hors de prix… Pour mieux l’aimer d’amour quand on la retrouve après l’avoir quittée quelques jours.

Etre parisienne, c’est dire « j’adore Paris parce que tu y es complètement anonyme » et épier l’air de rien la vie des voisins par la fenêtre.

Etre parisienne, c’est se demander ce qui fait qu’on nous envie notre style, le trouver un peu triste et moutonnier, voyager. Et comprendre pourquoi on nous envie notre style, même s’il est un peu triste et moutonnier, c’est vrai.

Etre parisienne, c’est aimer d’amour la Tour Eiffel, même si on trouve ça tellement cliché et qu’on n’y met jamais les pieds.

DSC07897

Etre parisienne… C’est un peu tout ça à la fois, et tellement de choses encore ! Une chose est sûre, ça n’est pas uniquement un défaut. Voire même, ça arrive à des gens très bien… !

C’est en tout cas le mot que j’ai choisi de faire figurer sur ce sweat, comme je vous le disais hier (oui, tout ça pour ça^^). Vous avez échappé à « morue », que j’aime beaucoup aussi mais qui est un peu trop courant, ces derniers temps. J’avais pensé à « Achetague », aussi, à « #lesgens », qui est donc mon hashtag préféré. Mais non, décidément c’est parisienne qui a eu mes faveurs, même qu’il est décliné en bleu marine et en moutarde (la photo ne rend vraiment pas hommage à ce dernier, pour l’avoir vu en vrai, croix de bois, croix de fer, il est DINGUE) !

La bonne nouvelle c’est que si le sweat, vous pouvez bénéficier de 10% de réduction avec le code DEEDEE. Youpi ?

Youpi !

Sweat French Disorder // Jean Zara // Chaussures Repetto // Collier Tiny-Om (plus d’infos très vite) // Bracelet Aurélie Bidermann // Bagues Mademoiselle PierreJEM x Deedee, Satellite et Charlotte Martyr (déjà vue ici ou )

1

Commentaires

j’aime bien ton billet ! bien vu !

Répondre

Merci^^

J’adore! Moi aussi je râle sur Paris, et puis je suis partie vivre à l’étranger, et en fait ça me manque tellement. C’est un réel plaisir de retrouver ma ville chérie qui malgré tous ses défauts à une personnalité et un charme incomparable.
Et le sweat moutarde me tente bien…

Répondre

« Etre parisienne, c’est souffrir de l’anti parisianisme primaire qui sévit dès qu’on franchit le périph. » Ne serait-ce pas simplement la conséquence de l' »anti-banlieusardisme » primaire des parisiens qui ont des palpitations et vérifient leur carnet de vaccination dès la traversée du périph ?

Répondre

Mais est-ce une cause ou une conséquence ? 😉

très très beau sweat ! jolie couleur (ça change du gris, du noir et du blanc), coupe parfaite très féminine (j’aime pas les sweat trop sportswear), et le message sympa aussi 😉
bravo pour cette collab’ !

Répondre

Merci !

J’adore, c’est exactement ça !!! Je suis parisienne d’adoption, je ne connais pas toutes les stations encore… mais j’habite dans la plus grande rue de Paris. Nous crions de bonheur quand nous voyons la tour Eiffel, on ne s’en remet toujours pas de sa magnificence.
Comme beaucoup de parisiens qui deviennent parents, nous nous sommes dit qu’avec deux enfants, c’était insensé d’habiter Paris, que ce n’était pas sain pour eux… qu’il fallait passer le pas.
Nous l’avons fait, et nous sommes…. revenus ! C’est ici qu’on se sent bien. Tant pis pour l’espace, c’est chouette de ne pas avoir besoin de voiture, de se lever à la dernière minute car tout est à côté, de manger à n’importe quelle heure, de papoter avec ses voisins dans l’escalier, de porter les courses de la petite dame du 3ème, de découvrir encore des petites rues qu’on ne connaît pas, de se dire qu’on pourrait faire plein de choses si on voulait (sachant effectivement qu’il fait bien trop froid pour sortir, tu as raison)… enfin tout ce que nous aimons nous.
Ce sweat est terrible, et sera bientôt mien ! Je rêve d’une taille enfant pour ma mini-parisienne. D’ailleurs en parlant d’elle, elle adore toujours autant les illustration de ton livre.
Bonne journée

Répondre

Je suis assez d’accord avec toi! et pour moi qui ai franchi le pas, (depuis 2 ans en province), Paris me manque!

Répondre

Je ne suis pas parisienne d’origine mais j’y vis depuis presque 15 ans. En lisant ta description, je m’y suis reconnu à 1000% ! Je crois être devenue une vraie parisienne 😉 Ton sweat est vraiment fait pour moi 🙂

Répondre

Mais qui est vraiment parisien d’origine ?! 😉

La couleur du sweat est très belle !

Madame Maurice

Répondre

OUIN mais POURQUOI mettre l’url de ton blog DEUX FOIS ?

Je ne suis pas parisienne mais je peux te dire que j’adore ton sweat!!!
Bisous
Vanessa

Répondre

Parisienne depuis l’âge de 4 ans, je me reconnais complètement dans ta description! 🙂
Le sweat est vraiment dément, j’ai regardé leur collection et effectivement Parisienne c’est celui qui m’irait le mieux (avec peut-être Modeuse :p)…

Répondre

Très joli texte pour une jolie parisienne que je suis avec le plus grand plaisir!

Répondre

<3

Il est CANON ce sweat!! Et merci pour tes petits mots de parisienne. C’est dingue ce que cette ville colle à la peau. Je l’ai quittée pour vivre quelques mois à Montréal, parce que dans un bon rapport amour-haine j’étouffais et rêvais d’ailleurs. C’était il y a maintenant 3 ans et demi! Mais pas un jour sans que j’aie une petite pensée pour ma ville de naissance, d’enfance, d’adolescence, de jeune adulte. C’est que Paris fourmille d’anecdotes. C’est drôle comme avec la distance on se mettrait presque à aimer toutes ces petites choses qui déclenchaient notre connasse-attitude la plus folle 😉 Je rentre régulièrement me prendre mon shoot parisien, sans lui je meurs de l’intérieur! Mais après avoir goûté à l’espace, le grand appart et la vie pas chère…aie aie aie…pas sûre que je puisse y revivre pour de bon 😉 En attendant, je te lis. Un pur plaisir ! Alors merci!

Répondre

Merci à toi Sarah !

ahah je ne suis pas une « vraie » parisienne et j’ai quitté paris depuis quelques mois pour londres mais j’avoue que Paris me manque beaucoup avec ses défauts et ses qualités mais honnêtement je lui trouve encore pas mal de qualités moi:)

Répondre

Tu as oublié le cap à Poitiers! 😉

Répondre

Ah mais OUI ! #laquiche

Bon en même temps, on est jamais allés vous voir (les vilains)

Etre parisienne c’est aussi etre super lookée et pouvoir afficher la couleur! J’adore vraiment ton sweat!
Je rajouterais qu’etre parisienne c’est avoir des amis provinciaux qui ne nous comprennes pas, qui pense que l’on croise Catherine Deneuve tous les 4 matins en allant acheter des macarons Ladurée. Etre parisien c’est aimer sa ville plus que tout au monde et la critiquer plus que tout les autres.
« Ici c’est gris, ici ca pu, ici c’est chez moi : Paris! »

Gros bisous – de parisienne –

Répondre

C’est très vrai ! (Comme le fait que je suis la seule à pouvoir critiquer mes parents 😉

Je me reconnais un peu dans ta description de la Parisienne, mais il est clair que je n’en suis pas une vraie à 100%, et ma foi, ça me remplit d’un mélange de fierté et d’envie à l’égard des « vraies de vraies ».

Répondre

Mais encore une fois, je pense que peu de femmes peuvent se targuer d’être à 100% parisienne ! Moi même, ma mère est née à Paris, mon père est né à Paris, mes grands parents sont nés à Paris et ont toujours tous vécu à Paris, mais je ne suis pas née à Paris 😉

Question peu passionnante;-), quelle taille de sweat est ce que tu portes? Sinon j’aime vraiment bien ton billet!

Répondre

J’adore ton descriptif de la parisienne! C’est tout à fait ça 🙂

Répondre

Rha j’avais pas fini! Etre parisienne c’est en effet connaître toutes les station de métro et mieux, savoir te dire de tête comment faire le trajet d’un point A à un point B (même si t’as jamais pris ce chemin). Je trouve pleins de défauts à Paris mais je l’aime pour la vie!

Répondre

ton sweat est beau dans ce rose bonbon , flute que je ne puisse pas le porter car je ne suis pas parisienne , mais j’ai une bande de copine qui reverraient le porter dans leur ville d’adoption de Shanghai et la … ca en jette a mort (bises au passage c’est rare de te voir de pied en photos sur ton blog !!! )

Répondre

Ta définition de la parisienne est juste parfaite et super drôle ! Je m’y retrouve totalement.
Et décidément,on ne se lasse pas de te lire… 😉

Répondre

Ok, je commente 10 jours après , mais cet article est parfait , il fallait que je le dise !

Répondre

[…] honnête je connaissais déjà cette marque pour sa collaboration avec des blogueuses (comme ICI, ICI) mais également parce que j’aime leur univers. J’étais assez curieuse de découvrir […]

Répondre

Dire tous les jours qu’on ne supporte plus Paris mais ne pas pouvoir se projeter ailleurs plus de 15 minutes, frimer un peu quand on te demande où tu habites « Paris » oui oui! cet article est si juste! bravo & merci deedee

Répondre

DeeDee, tu peux dire à tes copains de French Disorder que ce serait cool & symbolique de rééditer ce sweat…. :s

Répondre

En offrant les bénéfices à une bonne oeuvre serait encore + top

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aenean massa vel, Phasellus eget libero ut