Rencontre avec le DG de Sandro : alooooors ?!

Jeudi dernier. LA rencontre avec Frédéric Biousse, le DG de Sandro (et accessoirement également de Maje et de Claudie Pierlot) avait lieu, comme vous le savez si vous avez suivi un tant soit peu le cas des bottines défaillantes.

Après moult tergiversations en tout genre, nous étions donc 8, 8 lectrices et blogueuses qui avaient manifesté leur désir de participer dans les commentaires (et non, pour les râleurs qui ne manqueront pas d’intervenir, je ne connaissais que 2 personnes sur les 8). Nous avions rendez-vous avec le DG de Sandro, donc, mais aussi avec Elisabeth, responsable des achats chez Sandro, ainsi que Carole, responsable de la communication de la marque.

Nous avons passé plus de deux heures à discuter, débattre, écouter, comprendre, râler… Deux heures pendant lesquelles nous avons pu exprimer pleinement nos déceptions, nos coups de gueule ou ceux que vous aviez exposé dans via les commentaires.

Je crois que vous pouvez être fiers de nous, on ne s’est pas débinées ! (et l’alcool n’y est pour rien, ah ça non).

Tentative de compte rendu clair, synthétique, succinct et néanmoins complet (si vous avez la flemme de tout lire, allez directement à la case conclusion). Autant vous le dire tout de suite : ce compte-rendu est positif… il est pourtant le reflet ultra fidèle de la rencontre que nous avons pu faire et des réponses qui nous ont été apportées. Je compte sur mes collègues d’un soir pour venir étayer mes propos en cas doute, hein !

// Sur le fait que Sandro serait une marque du sentier

Si Sandro est né dans le Sentier, aujourd’hui, il n’en est rien. La marque a 150 magasins dans le monde, notamment en Corée, en Russie, en Espagne…

//Sur le nombre de boutiques qui n’a de cesse d’augmenter, et qui « banalise » des pièces coûteuses

Frédéric Biousse nous a affirmé que le développement français était terminé, et qu’en dehors d’une ou deux boutiques qui devraient prochainement voir le jour, l’effort allait au contraire être mis sur la modernisation des magasins actuels.

Quand nous avons demandé les raisons de l’ouverture de tant de boutiques, on nous a expliqué qu’en temps de crise, la marque avait voulu envoyer un message clair, genre « je vais bien, ne t’en fais pas, la preuve ».

Et, en effet, nous avons appris que la marque se portait bien, voire, très trèèès bien. Sandro (et Maje) sont par exemple les deux seules marques dont les ventes ont progressé au Bon Marché. Vous pouvez lire cet article du Monde dénichée par une des participantes si vous voulez en savoir plus rapport que les chiffres et moi, on est pas toujours très potes.

// Sur les lieux de production

Là, je vous recopie religieusement, ou presque !, ce que Frédéric Biousse nous a dit :

La production des pièces Sandro s’effectue :

– à 0% dans le Sentier (on sent que la question la correlation Sandro / Sentier l’énerve, Frédéric !)

– à 30% en Chine (notamment pour tout ce qui est maille)

– à 30% en Europe de l’Est (Bulgarie, Roumanie…) pour les pièces à manche

– à 30% dans le Bassin Méditerranéen, dont 5% en Italie, et 10% au Portugal

– à 5% en Afrique du Nord

– à 5% au Pérou et en Inde pour tout ce qui est Alpaga et Coton Brodé (j’y reviendrai)

//Sur… les prix !!

Vous vous en doutez, on a tout donné sur ce point là. C’était à qui aurait l’exemple le plus convaincant pour prouver par A + B que les prix étaient franchement délirants.

Ce à quoi on nous a répondu que le prix moyen n’avait pas bougé depuis 3 ans. L’instant d’après, Frédéric Biousse assénait un « on ne sait pas faire du petit prix, mais on va travailler pour élargir le spectre des prix« . Bon.

On a alors crié à qui mieux mieux que certes, les pièces étaient souvent recherchées et qu’à ce titre, on voulait bien mettre le prix, mais qu’au niveau de la qualité, tin tin, on nous la faisait pas, à nous.

Outre les bottines, on a cité, par exemple, le cas de la so famous marinière. La mienne, achetée en septembre, est dans un état plutôt satisfaisant. Encore heureux quand on sait qu’elle coûte la bagatelle de 195€…

Ce qui m’énerve, en revanche, c’est de la voir absolument partout, copiée à l’envie par n’importe quelle marque, connue ou non.

Alors bien-sûr, les finitions ne sont pas aussi jolies. Mais franchement, j’ai un peu les boules de l’avoir payée aussi cher… (pour la petite histoire, Sandro a pas moins de 18 procès en cours pour contrefaçon, 19 « grâce » à nous puisqu’on a parlé d’une copie débusquée chez un concurrent qu’ils n’avaient pas encore repéré.. Coup de fil en direct du DG pour épingler le plagieur, hum, on faisait moins les malignes).

Si ce n’est qu’on a appris que l’usine que les broderies de ladite marinière était spécialisée dans la façon des pièces de haute couture… Lacroix, Dries Van Noten, entre autres. Qu’une telle broderie ne pouvaient pas être produite à la chaîne. Que si elle avait été produite en Europe, il aurait fallu débourser plus de 700€ pour une toute petite, petite broderie.

Dans ce contexte là, franchement, je suis prête à mettre le prix. Le prix pour une pièce d’exception. Et ce soir là, je n’étais pas la seule à arriver à cette conclusion.

// Sur la qualité

Comme dans les commentaires, Frédéric Biousse a fait amende honorable, reconnaissant que la qualité n’était pas toujours au rendez-vous. Qu’ils y travaillaient d’arrache-pied. Mais que c’était aussi aux consommatrices de prendre soin de leur affaire..

Là, évidemment, on a hurlé, rapport qu’on veut bien qu’on nous prenne pour des jambons mais quand même, hein.

Frédéric a alors sorti de sa botte secrète son va-tout : l’embauche de deux personnes à temps plein entièrement dédiées à la qualité. Couplé au fait que la marque vient de signer un accord avec Intertek, THE organisme indépendant compétent en terme de contrôle qualité.

Last but not least, la marque ouvre dans 18 mois au Japon et, selon les propres dires de Frédéric Biousse, « si on veut que la marque dure à long terme, on aura pas le choix sur la qualité« .

// Sur le fait que Sandro produirait des pièces tout spécifiquement pour les ventes privées

Oui, la marque l’a fait. Mais ne le fait plus depuis 2 ans.

// Sur les tailles

Beaucoup avaient exprimé dans les commentaires leur désarroi quant aux tailles, arguant que passé le 40, point de salut chez Sandro.

Là encore, le DG a fait amende honorable (oui, Frédéric Biousse est assez énervant, je vous le concède !), expliquant que les créateurs dessinent souvent des pièces en fonction de leur propre silhouette et qu’en l’occurrence, Evelyne Chetrite, créatrice de Sandro, était très, très menue.

La responsable des achats nous disaient aussi qu’aujourd’hui, seules 45% des pièces en 40-42 étaient vendues, quand 95% des pièces partaient en 36 et en 38.

Evidemment, on peut aussi considérer que les faibles ventes pour les plus grandes tailles sont dues au fait qu’une partie des clientes n’osent pas mettre un doigt de pied dans une boutique Sandro…!

//Conclusion

Sandro et Maje ne connaissent pas la crise, loin s’en faut ! Encore une fois, lisez cet article du Monde sur le sujet si vous voulez en savoir plus.

Frédéric, Elisabeth et Carole ont été unanimes : oui, ils ont déjà pu constater ça et là que les gens râlaient souvent quant aux prix pratiqués, quant à la qualité etc. mais qu‘in fine, les ventes ne baissaient pas… bien au contraire.

Pour autant, ils sont chaque jour davantage attentifs à atteindre une qualité digne de ce nom. C’est en tout cas ce qu’ils nous ont affirmé… A nous de juger si la qualité remonte selon nos exigences ou pas.

Oui, la réponse de Frédéric Biousse était, à n’en pas douter, un bel exercice de communication. Mais pour l’avoir rencontré, je crois que nous sommes toutes unanimes pour affirmer que cet exercice n’était absolument pas prémédité. Frédéric Biousse a agi spontanément, oscillant entre la colère (sic), l’incrédulité, l’amusement. Et s’il y a bien une chose dont il a réussi à nous convaincre, c’est qu’il est capable d’écouter. Et de tirer les bonnes conclusions des rencontres qu’il a l’habitude de solliciter.

Affaire à suivre, donc… !

Edit : merci aux filles qui sont venues. Pour les petits curieux, il y avait Florence, Audrey, Mylène, Marie-lucie et de deux lectrices.

N’hésitez pas à lire le compte rendu de Marie-Lucile et celui de Florence !

Commentaires

ben ça me redonne envie de cette marinière ton article:)

Répondre

ça c’est du compte-rendu.
Je l’ai dévoré.
Ma conclusion ? Le gars est fort. très fort…
Et je passe chez Sandro dès aujourd’hui, consommatrice influençable que je suis.
A ma décharge, je n’ai d’eux que des nuisettes et autres jolis "sous-vêtements" coton bordé dentelle, achetés il y a plusieurs années et que j’ai presque du mal à user…
Peut-être qu’ils en ont encore tiens 😉
Mais sur la marinière, non de non on ne m’aura pas, na !
Il paraît que les jeans en revanche…
Aïe Deedee, je suis perdue, par ta faute, tout ça pour vérifier de mes yeux vus ce que tu racontes.
Je te pardonne volontiers !
Bisous
Anne

Répondre

Je n’arrive quand même pas à être aussi indulgente que toi. Tout bêtement parce que les 3/4 de mes pièces Sandro et/ou Maje ont finies en déjeuné de soleil et que maintenant je ne rentre même plus une cuisse dans leur 40 (et le 42 n’existe pratiquement pas …).

Par contre, la marinière est toujours aussi tentante mais pas en rouge. Les broderies de la version de cet été son moches.

Répondre

mouais… j’aime bien le côté impulsif du mec, pas prémédité. Mais on ne me fera pas croire qu’on se fout pas de notre gueule quand même avec une marinière à 195€… C’est pas de la haute couture non plus, hein. Vous a t’il parlé de leur marge ?
En tout cas chapeau, superbe compte rendu que j’ai dévoré ! Et merci Deedee (et les autres) pour défendre le droit de nous autres, pauvres petites consommatrices de fringues-chères-bordel-mais-tellement-mimi…

Répondre

Merci pour ce compte-rendu !!! Bravo à Frédéric Biousse mais je reste d’accord avec LA BALEINE.
Affaire à suivre, donc ! 😉

Répondre

Compte-rendu bis dispo ! http://www.babymodeuse.com/2010/...

Tu as eu mes photos par mail Delphine ?!

Répondre

Yes, bien reçues ! Comme je te disais par mail, j’aime moyen exposer l’intimité des gens (et la mienne, au passage), sur le web mondial, d’où la non utilisation de ces clichés 😉

Ben désolée mais moi ça ne donne pas envie.
Je retiens juste que : oui ils savent que c’est cher et pas de bonne qualité mais bon comme les ventes progressent, ça veut dire qu’il y a des clientes assez bêtes pour continuer à acheter des fringues qui ne tiennent pas la route et hors de prix.
Dis nous plutôt quels sont les copieurs moins cher qu’on y aille !!

Répondre

Très intéressant comme billet. Par contre, et excuse mon ignorance en la matière, je ne comprends pas pourquoi il est mal vu de faire fabriquer au Sentier ?? La qualité de la confection est-elle bonne en France qu’en Chine ? Alors si quelqu’un pouvait m’éclairer ce serait sympa 😉

Répondre

j’ai bien envie d’une petite mariniere mais la noir celle de cette hiver et oui! parfois j’ai un wagon de retard!!!!!

Répondre

Très belle rencontre enrichissante, je plussoie!

Et puis moi, samedi, je me suis tapée les corners Maje & Sandro du BHV, et 2 boutiques Claudie.
Merci Frédéric!!! 😉

Répondre

la mariniere maje en sequins deja en rupture sur place des tendance!!!!!!!!!!!!!!!

Répondre

oui très bon compte-rendu plaisant à lire mais je troiuve que son discours "pue" (pardon) la comm à plein nez. Qu’ils fabriquent en France et ok je veux bien mettre le prix.

Répondre

Je ne suis pas là pour défendre becs et ongles Sandro.

Juste, ce que j’ai compris de ce RV, c’est qu’on ne peut pas tout produire en France. Sandro est déjà une marque dispendieuse, imagine si tout était produit en France !

L’exemple de la marinière est pour moi le plus éloquent : les broderies ont été faites en Inde, parce que les meilleurs producteurs de broderies se trouvent là bas, première chose, et deuxième chose, si elles avaient été fabriquées en France, il aurait fallu mettre plus de 700€ pièce pour acquérir la marinière…

Tout ça pour ça ???

Comme je le craignais, c’est un bel exercice de noyautage. Preuve que finalement, les blogs et leurs communautés ne sont qu’une goutte infime dans un univers consommateurs. L’UFC-Que Choisir aurait fait un dossier sur Sandro, il y aurait eu plus que du tout-va-bien-madame-la-marquise et du vos-préoccupations-sont-les-nôtres !

Concrètement, qu’est-ce qui va changer ? Pas grand chose sinon rien.

Répondre

Je voulais croire en la bonne foi du PDG après cette lecture (même si je ne doute pas que sa reaction était spontanée et innocente à la base), on sent bien que ça a été récupéré en opération de com’…
Pour les tailles, franchement, les 40 ne doivent pas partir car ils sont mal coupés … Je ne rentre dans rien chez Sandro 🙁

Répondre

Entièrement d’accord avec Rima et Vanessa!!!

Répondre

Pour ma part, je trouve que les explications de ce DG sont totalement convenues et fausses!
Perso, je travaille ds le Sentier et n’y trouve rien de honteux!?! Ce quartier parisien a évolué et beaucoup de sociétés ont maintenant leurs stylistes et bureau de prod pour développer leur collection! Je trouve réellement scandaleux les prix pratiqués par ces marques tout en sachant que la majorité des collections sont importés de Chine et que les prix d’achats sont quasiment 10 fois inférieurs à ceux pratiqués en boutique! Et quant à sa réponse sur la qualité déplorable des produits… M. n’est pas novice en matière d’importation?! Il est évident et primordial qu’au stade de développement de ses marques, du personne qualifié soit en charge du respect d’un cahier des charges (?) et de la qualité des produits?… Mais ça ça n’a pas l’air de le déranger outre mesure….
Tout ça pour dire que ce type de comportement me degoute et me fais dire que j’ai bien raison de passer mon chemin devant ses boutiques!

Répondre

J’ai une super idée : vous savez ce qu’on va faire Jules & co ? La prochaine, VOUS allez perdre du temps sur votre temps « libre » à organiser la rencontre, y participer et en faire le compte rendu, le tout bien évidemment gracieusement (je précise, on est à deux doigts de l’insulte à base de "ouaaais mais bonnn, t’as été achetéee c’est dégueulaaaasse") et VOUS vous ferez votre propre conclusion. J’espère que vous n’oublierez pas le compte-rendu : je suis bien évidemment prête à vous donner les clés de mon blog pour sa publication.

VOUS serez ainsi certainement à même de juge la situation comme bon vous semble.

Alors, qui rencontre le DG de Sandro la prochaine fois ? Des noms, des noms ! Qu’on puisse faire une liste "bis".

La liste est ouverte, j’attends !

Répondre

alors, juste pour comprendre, en quoi le fait que Sandro soit éventuellement né dans le sentier pose un problème ? Il n’y a pas si longtemps que ça, toutes les marques étaient fabriquées dans le Sentier, et donc fabrication française, et donc plutôt un gage de qualité , non ?

Répondre

C’est décevant. Pas ton compte-rendu, mais son attitude. Tu lui as parlé du déplorable, pitoyable SAV de chez Maje ? Je me doute bien que vous étiez limitées dans le temps pour poser vos questions, mais le SAV faisait partie des questions des commentaires et n’a pas été abordé.
Ensuite, ce PDG ne m’a pas du tout convaincue et je continuerai à acheter chez COS et en friperies plutôt que de leur balancer plus de 100€ pour m’entendre dire que ce sont les clientes qui pourraient nuire à la qualité de leurs pièces (et vous avez bien fait de vous récrier sur ce coup-là).
Au final, je croyais que les choses bougeraient, mais je crois que rencontrer son "public", faire semblant d’écouter ses réclamations et continuer son bonhomme de chemin est plutôt à la mode, ces temps-ci : il s’agit plus de soigner son image de marque et faire sa pub qu’annoncer du changement calibré sur les réclamations.

Répondre

J’aime bien le "on va ouvrir au Japon alors LA faut assurer niveau qualité" …

Genre les pauvres dindes européennes on peut leur vendre de la m*rde à prix d’or, mais avec les japonaises faut pas plaisanter.
Mouais …

En tant que Patate qui porte un "bon 40" et qui n’a pas 200 euros à mettre dans une marinière, je vais continuer à me tenir à l’écart de Sandro.
(Mes euros dans des chaussures par contre, no problemo)

Répondre

Perso, je trouve ton commentaire très bien : compte rendu sans prise à partie de la réunion, tout en restant objective (du plus comme du moins). Tu n’étais pas là pour révolutionner les choses mais en tant qu’intermédiaire pour faire passer le "message du peuple" 😀 et tu l’as à mon avis bien fait ton rôle.

C’est plus l’attitude du PDG qu’on est amené à juger : je pense qu’on attendait un peu plus de sincerité dans une démarche à la base audacieuse.

Mais à vrai dire, et moi la première, on a oublié que c’est la vraie vie, que Sandro c’est un business et qu’il faut faire de l’argent. Travaillant dans la distribution, je connais la problématique… Ah les bisounours 🙂

Répondre

Bon plan comm pour eux effectivement, mais ils ont quand même été assez honnêtes je pense (notamment sur leurs lieux de fabrication). Bon pis il allait dire que ses produits c’est de la merde et que c’est trop cher hein? 😉 Ils s’attendaient à quoi certains de tes lecteurs? …
Là où vraiment je ne suis pas d’accord c’est que, ok, une styliste dessine en fonction de son style et ses goûts, mais il y a une chartre des tailles au niveau français et européen qui existe. En plus les marques ont recours à des mannequins cabines qui sont sensé faire un 38, taille de référence. J’ai des gros doutes que chez Sandro ce soit la styliste qui essaye ses produits et soit la taille de référence. Comme ils ne pouvaient pas se payer un mannequin cabine à 80€ de l’heure puisqu’après tout ils ne connaissent pas la crise. Alors là dessus je suis vraiment vraiment pas d’accord avec les excuses pour justifier l’absence de "grandes tailles" (au moins du 42 bordel et c’est PAS une "grande taille"). Parce que moi c’est ça et uniquement ça qui ne me fait même plus rentrer dans une boutique Sandro, j’ai les moyens et ça ne me dérange pas de mettre ce prix là dans une fringue belle et originale, mais j’ai pas envie de me sentir exclue d’une certaine "tendance" sous prétexte que je ne fais pas du 36. C’est purement de l’élitisme.

Répondre

Eh bien nous y voilà !
Deedee a pris le temps de creuser ce "dossier" en prenant sur son temps libre pour rencontrer Frédéric Biousse et discuter de TOUS les points que chacun avaient soulevés sur son blog, pour essayer de comprendre (et non pas préparer un reportage pour Capital, hein).
J’étais présente et je ne suis pas d’accord, nous n’avons pas assisté à une conférence de presse ou à un achat de la blogosphère histoire que l’on ferme nos becs. (dis donc, je comprends pas, on a même pas eu de cadeaux ?!)
Les arguments avancés par la marque tiennent la route (ils ont bien le droit de s’exprimer quand même ?!) et cela ne nous a pas empêchées, Deedee en tête, de raler sur les points qui nous paraissaient aberrants.
Alors oui c’est une marque qui vend des produits chers et qui ont parfois des failles (qualité/taille/etc.), et oui ils l’admettent et prennent des décisions pour que les choses évoluent et changent !
Donc on va se détendre un peu et réfléchir à ce que l’on dit, non ?! Plutôt que de rejeter la société de consommation en bloc… Et personne n’est "obligé" de rentrer dans l’une de leur boutique, donc les mécontents peuvent passer leur chemin…
Et si vous voulez vous en prendre à des marques qui s’en foutent vraiment du SAV et de leurs comsommatrices qui lachent des centaines d’euros pour un produit de piètre qualité, tournez vous donc vers un célèbre créateur de sacs…

Répondre

S’ils ne font pas fabriquer en France, ce n’est pas parceque cela coûterait plus chère à la vente mais parcequ’ils feraient moins de marge !!!!

Répondre

Oui, bien sûr. Mais pas que (je t’invite à relire le passage sur la broderie de la marinière).

J’ai lu avec attention ton compte rendu. Je le trouve précis et concis, j’avais l’impression d’être à la rencontre.
J’ai également lu les commentaires ci-dessus et j’ai l’impression que les gens comptaient sur vous pour faire baisser les prix et obtenir un engagement de qualité meilleure! Quelle mission on vous a implicitement donné!
Je crois que cette rencontre avait juste pour but de prendre la température des consommatrices mais pas d’obtenir quoique ce soit!
Ce serait bien naïf, je pense, de croire que ce genre de rencontre aboutit à de grands engagements de la sorte…

Tout ça pour dire que moi j’ai apprécié qu’un DG reçoivent des consommatrices dans ce contexte, j’y vois aussi quelque part un gros coup de pub (façon "Sandro = proximité avec ses clientes).
Et SURTOUT, j’y vois que vous avez parfaitement rempli votre rôle de messager et déjà ça, c’est super bien! merci donc pour cette initiative.

On verra plus tard si Sandro a tiré les leçons de toutes ces remarques.

Répondre

Sur le point du Japon, en réponse à un commentaire précédent (Madame Patate je crois) :

Je pense que la grande différence ici (car j’y suis en ce moment, et pas que pour des vacances), c’est l’énorme nombre de marques de mode. Vous prenez les gal’ laf’ (haussmann), vous multipliez la surface par deux ou trois, puis vous multipliez Paris par 4 ou 5, ça vous donne Tokyo. Et c’est pas du tout toujours les mêmes marques.

Donc même si l’aura "France, France" a beaucoup de succès ici, concurrence il y a, et en plus les marques asiatiques ont tendance à renouveler leur collection bien plus souvent que les Kookai, Maje, Sandro. Sans compter la taxe d’importation : les prix des marques non-japonaises ici sont multipliés par deux en moyenne (1,5 fois plus cher pour H&M, jusqu’à 3 fois plus cher chez Topshop, 2 fois plus cher chez Kookai pour un sac que j’ai acheté en France – et pour lequel j’ai donc pu comparer les prix.)

Le Japon a une réputation de grande qualité. Si l’expérience du Japon peut améliorer leurs produits… tant mieux !

Répondre

Tiens, les mecs aussi ont des petits soucis avec leurs achats Sandro : http://www.commeuncamion.com/tre...

Il m’arrive aussi d’être déçue par la qualité de certaines marques de mode, de beauté, d’alimentation…. Il s’écoule souvent un très long laps de temps avant que je ne retente l’expérience surtout quand c’est si cher !

Répondre

Tiens je me demande si le DG de Sandro a vu l’émission Capital d’hier soir avec ces entreprises françaises qui après avoir délocalisé, relocalisent en France ! Il pourrait peut-être délocaliser une partie de sa production en France !

Répondre

Je trouve aussi que le DG s’en est bien sorti. Assez de transparence pour rester dans le politiquement correct et un peu de sucre pour enrober le reste!
En même temps, comme dit StefdeToulouse, vous n’alliez pas révolutionner le monde de la mode autour d’un perrier rondelle de 5 à 7 et on ne vous le demandait pas! (enfin, pas moi en tout cas!).
Reste juste à espérer que ces remarques ne soient pas tombées dans l’oreille d’un sourd et que cela se ressente au moins un petit peu sur les collections futures!

En tout cas merci de nous avoir fait partager cette expérience!

PS : tu lui as parlé de mon problème de repassage?! 😉

Répondre

Désolée Delphine … mon commentaire n’était pas négatif. Je suis certaine que vous avez su garder votre jugement et votre sens critique tout au long de cette rencontre.

Mon commentaire se base seulement sur 3 années d’achat compulsifs chez Sandro et Maje (du temps où j’étais encore en couple et où mes moyens étaient largement supérieur à ce qu’ils sont maintenant). Prix XXL et qualité XS. J’ai vécu la même mésaventure que toi avec les boots motardes de l’année dernière et je n’ai toujours pas décoléré d’avoir du mettre presque 60 euros en réparations chez le cordonniers pour des pompes qui ont tout juste un an.
Ma colère et ma rancoeur vis à vis de Sandro est grande et renforcée par le fait que je ne rentre dans presque aucunes de leurs fringues …

Répondre

C’est la démarche du DG de Sandro que je critique, pas la tienne ni ton compte-rendu. Mais mon commentaire n’était peut-être pas clair.

Répondre

En effet ! Merci pour ces précisions.

Deedee et Mymy, je pense qu’il y a méprise sur les commentaires "négatifs".
Je loue l’initiative de Sandro et trouve vraiment admirable (si si) que vous ayiez pris sur votre temps pour discuter des problèmes évoqués.
C’est vrai, c’est facile de se plaindre en restant le cul sur son canap’. Vous etes allées au bout de votre démarche et Sandro a pris le temps d’écouter ses clients. Chapeau bas pour cela!

Ce qui est irritant pour certains des lecteurs (dont moi), c’est la réponse en elle-meme de Sandro.
Il ne faut pas se leurrer, je ne vois pas comment Sandro et Cie pourront proposer des articles de meilleure qualité sans rogner sur leur marge de bénéfices. Ou en augmentant leurs prix. Et tant qu’il y aura de la clientèle, pourquoi ce priver de cette marge plus que grassouillette?

Personnellement, pour le meme prix je préfère m’offrir des pièces de petits créateurs que je ne verrai pas sur le dos de tout le monde. Ou une très belle pièce pour le prix de 3 pièces de mauvaises qualité de chez Sandro.
C’est mon choix et il n’est pas forcément meilleur que celui d’acheter chez Sandro. Il ne faut pas oublier que Sandro, meme en confectionnant à l’étranger, a créé plusieurs centaines d’emplois en France.

Répondre

merci énormément pour ce compte rendu! je l’attendais de pied ferme!
* pour le prix des produits, ça me fait quand meme regretter de ne pas avoir acheté cette marnière car comme beaucoup mon reflexe a été "oui elle est magnifique mais 195 euros pour un bout de coton et 2 broderies faut pas déconner", maintenant je comprends mieux pourquoi!
* et quant aux tailles, non seulement elles ne sont pas très étendues, mais en plus elles ne sont pas aux tailles réelles! entendons nous bien, j’Adore Sandro, elle a été ma marque préféré de 2009, mais même si je ne dépasse pas le 40, ils arrivent parfois vraiment à me faire sentir toute moche, voir "hors norme", si tant est que celà est un sens. Et effectivement, quand je vois mes amies post taille 40 qui n’ose pas y mettre les pieds, on comprend les faibles ventes de leur "grande taille".

en tout cas merci deedee! je trouve cette réunion super intéressante

leen

Répondre

Bonjour,

Je viens de lire vos réactions, et j’y répondrai une fois que chacun(e) aura exprimé son opinion.
Deux remarques toutefois dès maintenant :

1) si vous souhaitez entamer un dialogue constructif avec les marques via le web, alors il faut comprendre et accepter la démarche de ceux, comme moi, qui prennent le temps d’aller vers vous et d’écouter. Car quitte à ne pas écouter, autant ne pas perdre de temps à lire vos blogs.

Non, pour ma part, je souhaite tenir compte de vos remarques, synthétisées par Deedee et ses amies lors de notre 5 à 7, jeudi dernier.
Cela prendra du temps, cela se fera petit à petit, mais je sais que nous allons dans la bonne voie et que vous verrez des différences. Nous travaillons sur des cycles de plus de 6 mois, et juste claquer des doigts ne fera pas changer les choses en une minute.
Cela va prendre un peu de temps, mais le processus est maintenant lancé.

Mais l’idée est celle ci : vous ne pouvez pas demander des comptes, puis critiquer quand on vous rend des comptes. Ou alors, c’est une démarche complétement nihiliste qui ne nous mènera pas bien loin.

Je vous promets de vous répondre d’ici une dizaine de jours.

2) Je rebondis sur la fabrication française. Comme l’une de vos contributrices, je suis convaincu qu’à terme, la production redeviendra de plus en plus européenne et notamment française. Nous nous y préparons.

En conclusion, je voulais remercier Deedee et les 8 personnes venues à notre rencontre. Ces échanges, avant, pendant et après, sont très instructifs.
Et arrêtez de parler de "coup de comm". Il n’y en a pas. En revanche, si vous le souhaitez, je peux en préparer un vrai pour dans 6 mois !
Pour le moment, ma démarche est purement spontanée et constructive. Sinon, à la lecture de certains de vos messages, j’aurai déjà éteint mon ordinateur.

Je continue car je pense qu’une marque responsable doit savoir affronter le regard de ses clients, sans quoi il n’y a pas de respect. Je vous écoute, et je trouve qu’il est normal que le patron d’une boite écoute ses clients.
Et à titre personnel, je trouve cela plutôt intéressant et surprenant. C’est aussi un apprentissage, car la façon dont vous réagissez permet de discerner ce que l’on peut faire/dire et ce que l’on ne peut pas faire/dire sur le web.

Bonne journée,
Frédéric Biousse

Répondre

Merci pour ce petit compte rendu au poil ! Moi je suis fan de Sandro et maje, ce sont mes 2 marques préférées et pour de la qualité, je suis plutôt prête à mettre le prix. Maintenant, je ne peux pas acheter tous les mois chez ses 2 marques, mais je me fais plaisir à des occasions spéciales ou sinon je m’achète 1 pièce par mois et basta…

Répondre

C’est ça qui est bien avec ton blog Deedee, au moins tu prends des initiatives, du coup tu es obligée de récolter une moisson de critiques. On se doutait bien qu’un DG aurait des talents de communication, faut pas se leurrer, alors pas la peine de faire les étonnés face à ses réponses, qui sont certes bien rôdées, mais qui reflètent ce que pourrait dire n’importe quelle marque sur sa qualité et ses prix…après les gens achètent, les gens aiment la marque, oui c’est cher et parfois de mauvaise qualité! alors n’achetez pas!!!

Répondre

Ma pauvre Deedee, je ne sais même pas pourquoi tu prends la peine de répondre à certains commentaires !! Il y a des langues bien pendues ici et c’est bien dommage… C’est gratuit et en aucune façon constructif !

Je vous rappelle au passage que Deedee n’est pas là pour faire la révolution du prêt-à-porter !! Elle voulait simplement vous faire partager notre rendez-vous.

Et je pense qu’exercice de communication ou pas, il en faut pour se jeter dans la cage aux lions (et je dirais même aux lionnes). Peu de marques jouent le jeu, il faut bien l’avouer !!

Le rendez-vous a été très enrichissant. Je suis ravie d’avoir été des vôtres ce soir là… Sandro est à l’écoute de sa clientèle, ils ont des progrès à faire sur la qualité et en sont bien conscients. Après, à tout un chacun de continuer et de croire en une marque créateur comme Sandro !

Répondre

Merci beaucoup pour ce compte-rendu Deedee.

Je trouve l’exercice de style interessant d’un point de vue com’ et je t’aurai bien accompagné si j’avais été libre jeudi dernier.

@ Frédéric Biousse : je trouve excellente votre démarche d’interaction avec vos clients.

Répondre

Je le redis: bravo à Frédéric Biousse. Qu’on soit d’accord ou pas, qu’on considère que ce n’est que du blabla ou pas, il prend quand même le temps de recevoir Deedee & co et de nous répondre dans les commentaires.
Vous connaissez beaucoup de DG (pensez donc à certaines autres marques qu’on critique…) qui accepteraient de prendre sur leur temps pour répondre à nos coms ?

Répondre

A partir du moment où date était prise, on ne peut pas te reprocher d’être allée au RDV quand même ! Par contre les réponses apportées par ce F. Biousse sont tellement convenues (que pouvait-on en attendre d’autre ?), que je comprends parfaitement la suspicion relayée par certains comm’. Ta vision à toi de ce RDV est plutôt très positive, je dirais même qu’elle est teintée d’une certaine pointe d’admiration vis à vis du personnage et de son habileté… (mais peut-être me trompe-je) !!!
Au final, je crois que pour F.B. business is business, il ne lâche rien, y compris des choses s’écrire sur les blogs, si "petit" cela peut-il peser sur son business. C’est à mon avis uniquement en cela qu’il "prend en considération" les avis de tes lecteurs, et il aurait tort de ne pas le faire puisqu’il maîtrise finalement parfaitement la conclusion d’un épisode qui avait plutôt mal démarré…

Répondre

J’ai une façon très naïve de voir les choses: si une marque me déçoit, je cesse de m’approvisionner chez eux. Apparemment, beaucoup se disent déçus, et en même temps les ventes ne bougent pas d’un poil, elles augmenteraient même. Je serais Sandro, je ne me sentirais pas vraiment inquiété. Je pense qu’il ya suffisamment de diversité au niveau de la mode pour ne pas se forcer à acheter quelque chose qui ne nous convient pas. Pour moi, la meilleure façon d’envoyer un message clair à une marque, c’est encore d’aller voir ailleurs. Ne te me méprends pas, il ne s’agit pas de râler quand je dis ca, je trouve ta démarche intéressante. C’est juste que j’ai l’impression que c’est comme ci j’allais chez Mc Do pour dire que je trouvais leur big mac trop cher et pas suffisamment goûteux, alors que personne ne me force à l’acheter ce big mac. Tu vois ce que je veux dire?

Répondre

Je trouve ce type d’interview super interessant: Il y a visiblement des pepins avec certains produits, donc on pose les questions – bien
Et meme si les reponses ne conviennent peut etre pas toujours (ou sont peut etre un peu convenues), le DG a le merite de se preter au jeu – donc respect! Curieux de voir ce que cela donnera (meme si je ne porte pas de Mariniere…et meme si je ne sais meme pas ce que c’est 🙂 )
Bonne journee!

Répondre

à mlOo:
ce n’est pas parce que nous ralons sur le fond (la qualité, les tailles) que nous n’apprécions pas la forme.
Bien au contraire! Je trouve ce billet particulièrement intéressant (la preuve, je commente ce qui n’est pas dans mon habitude). Il va au délà du banal billet de blog qui tourne autour du "moi je" (que j’apprécie aussi par ailleurs) et s’apparente bien plus à du journalisme.
Il est donc normal que les avis divergent. Et "bouhhhh Sandro pas bien" ne signifie pas "boooouuuh Deedee la méchante pas belle", je pense que les lecteurs savent faire la différence entre la journaliste et le sujet.

Répondre

Coucou Delphine

Quel exercice de haute voltige, bravo! Personnellement je n’ai jamais rien acheté de Sandro ni de Maje donc je ne peux pas dire grand chose sur le fond du sujet. Pourtant à voir les commentaires et à lire le retour de M Biousse, tout le monde est d’accord pour dire qu’il y a un vrai problème de qualité et çà c’est inacceptable pour des marques aussi chères. Et puis pour le prix, qu’a-t-on exactement si on n’a pas la qualité ? A-t-on au moins la garantie que les ouvriers en Chine ou en Bulgarie sont mieux payés que la moyenne ? Ou que le Jeans ne coute pas la santé de celui qui l’a délavé ? Enfin bref, je n’ai pas accroché au discours de la marque, ou je suis passée à côté. Pourtant c’est également aux consommatrices de décider de ne plus rien acheter chez eux, ceci obligerait la marque à réagir d’une manière plus drastique au niveau de la production et du dédommagement.

Cela dit, sur la forme, j’ai trouvé Deedee la démarche originale et ton compte rendu très intéressant. Bon, je ne suis toujours pas prête d’acheter ces marques mais on pourrait tout autant débattre du rapport qualité prix de comptoir de cotonniers (tiens, j’aime bien cette marque, j’aimerais bien qu’on en parle), zadig et voltaire etc.
Par ailleurs je salue M Biousse dont le commentaire m’a beaucoup fait sourire. J’ai trouvé le ton sincère et impulsif, c’est tellement rare d’un PDG sorte du recul que lui impose sa position (çà doit chauffer dans le service communication, j’adore) . Ca me donne envie de travailler comme lui…

A bientôt

Houda C.

Répondre

Les points que tu relèves côté production sont encore une autre problématique, à mon sens. Aspect qu’il faudrait aussi relever, note ! Mais pas que pour Sandro, pour le coup.

A bientôt Gazelle ! 😉

J’ai une amie qui a cette fameuse marinière Sandro, eh bien les perles partaient les unes après les autres…

Répondre

un "5 à 7" Deedee, waowwww ! Tu sais vraiment te dévouer pour tes lectrices, toi. Il était cute au moins ?
… pardon, je sors !!!

Répondre

Tu oublies la lecture et la modération des commentaires, le temps passé effectivement sur ma soirée (rappelons à toute fin utile que j’ai une vie en dehors du boulot et en dehors du blog. Sisi) à me faire le relais des commentaires et les deux heures passées à rédiger ce compte rendu. Une bonne dizaine d’heures en tout.

Heureusement que tous les commentaires ne sont pas calqués sur le tien : on ne parlerait alors plus de dévotion mais de connerie !

A Bambi :
Pas toujours et c’est bien malheureux. Il n’est pas rare qu’on s’en prenne personnellement à l’auteur d’un billet !! Parole de blogueuse 🙂
CF commentaire n°15 un peu violent quand même !

Répondre

merci beaucoup pour ce compte-rendu, encore désolée de n’être pas venue. Personnellement je suis ravie, ça peut paraître naïf, mais Sandro est une marque que j’apprécie depuis peu, cet hiver c’est la première fois où j’ai acheté autant de pièces chez eux; car je trouve que leur repositionnement réussit. Donc vivement la collec été!!

Répondre

C’était juste de l’humour ! En général, un "5à7" est rarement un rendez-vous pro. Sinon, j’adore Sandro, j’achète beaucoup chez eux et je ne trouve pas la qualité si merdique que ça. Et je te remercie pour ton compte-rendu et je trouve l’attitude du DG assez atypique et rien que pour ça, je continuerai à acheter chez eux… Coooolllll !

Répondre

Ah mais je suis très cool, j’explique le temps que ça prend, tout ça. Temps qu’on ne voit pas forcément de prime abord.

Bonjour ! C’est la première fois que j’interviens sur ce blog, que je lis régulièrement, mais je touve la démarche du DG de Sandro très intéressante et je l’en félicite.Puisqu’il nous invite livrer nos réflexions sur sa marque, voici celles d’un femme de 52 ans,taille 36, avec un pouvoir d’achat qui me permet de dégager une enveloppe de 1.000 € par mois pour m’habiller. Je considère donc qu’à part l’âge, je suis dans le cooeur de cible de Sandro. la collection huver 2009 m’a bullffée et j’ai acheté environ une dizaine de pièces, dont le marinière, les boots cloués,un manteau officier, la veste style chanel et le pull à sequins marine.
J’ai des réactions contrastées :

– Qualité : la veste et le manteau sont impeccables. RAS. Les boots : moyens. Je ne les porte pas tous les jours, loin de là, mais force est de constater que que le premier jour, la tige métallique s’est tordue. Mon mari a dû la replacer avec un outil. Le talon s’est très vite usé. Mais le cuir est top, très souple.Il m’a fallu prendre une pointure en dessous de ma pointure normale (chance, le 37 était sold out).
La marinière bijou : je l’ai portée sous un manteau (une soirée). Une pierre s’est décousue et ne tenait plus qu’à un fil
le pull à sequins : grosse déception. les sequins f…ent le camp (avant tout lavage)de sorte que je ne l’ai mis qu’une fois (j’en ai semé partout). Je n’ose imaginer ce que ça peut donner après un lavage ou un pressing. je l’ai acheté à Bordeaux, mais je suis allée à la boutique de Toulouse pour leur demender des sequins de remplacement. La vendeuse a gentiment pris mes coordonnées, mais ne m’a pas rappelée. J’y suis retournée un mois plus tard environ. La vendeuse se souvenait de moi, m’a confirmé qu’elle avait interrogé la direction par mail mais qu’elle n’avait eu aucune réponse. Depuis, je n’ai pas de nouvelles.

Alors là, je dis que ce n’est pas bien du tout. Une réponse, même négative,est la moindre des choses, ne serait-ce que par correction. Sandro est une marque chère, qui veut se positionner dans le moyen-haut de gamme. La qualité et le SAV doivent suivre si la marque veut devenir chère au coeur, et non pas seulement au portefeuille, de ses clientes. Pour moi, les finitions et le SAV sont les deux écueils de Sandro. Quant tout est parfait, on ne pense plus au prix.

Merci pour ce débat, qui démontre que cette marque nous parle à toutes, mais qu’il lui manque eencore un petit quelque chose pour être culte, comme Agnès b. par exemple.

Répondre

Deedee, j’apprécie ton blog pour ta plume, c’est pourquoi je te lis quotidiennement. Tout comme une dizaine d’autres blogs. Ainsi que la presse. Merci, je sais faire la différence. J’ai la bizarre impression de me faire mettre en boite alors que j’ai apprécié la démarche et le compte rendu. Ahhhhh, malheuuur je suis moi aussi une incomprise!

à mlOo: je te crois volontier!

Répondre

Merci pour cet article, c’est appréciable de voir un compte rendu honnête de cette rencontre.
Pour ma part j’aime beaucoup de pièces Sandro et Maje mais, à chaque fois que je suis rentrée dans une de ces boutiques, on m’a bien fait comprendre qu’avec mon 42-44 il n’y avait rien pour moi. Cette attitude (méprisante) m’a amené à faire une croix définitive sur cette marque.

Répondre

Alors moi je viens de me livrer à une mission impossible : chercher un article soldé par téléphone dans toutes les boutiques de Paris. Article localisé au bout de la 3ème boutique, même accueil welcome dans chacune des boutiques, et surtout, réservation de ma merveille avec le sourire.
Essayez de faire chercher un article multisoldé à une vendeuse en ce moment et faite lui réserver, qu’on rigole!

Répondre

Bonjour,
Pour info, je viens de découvrir la fermeture d’un point de vente (je n’en connais pas les raisons), celui des Galeries lafayettes du centre commercial Belle Épine à Thiais (94). C’est vrai que le stand était souvent désert même au moment des soldes.

Répondre

A grand dieu noooooon pas de smiley pleaaase!!!! (je fais la tragédienne).
Tu sais quoi? Je crois que nous sommes d’accord sur tout! La faute de l’écrit, qui supprime les intonnations et les clins d’oeil.
Maintenant je peux m’en aller guillerette!

Répondre

Merci beaucoup Deedee pour ce compte-rendu détaillé et intéressant ! ça m’a donné envie d’acheter cette charmante marinière, pauvre créature naïve et influençable que je suis, mais le fait qu’elle soit si répandue me refroidit un peu.
Je trouve que M.Biousse sait parler (m’enfin le contraire aurait été étonnant) et j’ai trouvé ses réponses très positives, parce que la qualité de Sandro est pour le moment inégale (j’ai un jean qui s’est lamentablement déchiré la troisième fois que je l’ai porté, même si j’avoue n’avoir pas été très soigneuse, mais j’ai aussi une chemise en jean soigneusement cloutée qui n’a pas bougé d’un poil alors que je l’ai porté à de nombreuses reprises…) et le fait que des mesures soient prises est encouragent. De plus il a su apporter des réponses claires, même si ça ne résout pas tout.
Et puis je trouve que cette démarche était notable. Mais bon, je suis sûrement trop gentille.

Répondre

mon cuir motard de cette hiver, sandro , est made in italie !!il est BEAU

Répondre

Un compte-rendu on-ne-peut-plus complet ! Et plutôt très satisfaisant je trouve ! =)
Merci.

Répondre

elle arrive quand la nouvelle collection ete sur le site sandro!!!!!!!!

Répondre

oulala, je tiens aussi à préciser qu’en aucun cas je ne critique Deedee que je lis avec plaisir. Je ne remets pas en cause le boulot, le temps passé et le fait même que la direction de Sandro prenne l’initiative de ce rendez-vous montre bien que ce blog a une certaine "influence" et prouve son sérieux.
Je donnais juste mon avis concernant le commentaire du directeur de Sandro et je suis très surprise d’apprendre que les Japonnaises méritent plus de qualité que les Françaises (qui lavent leur marinière à 195 euros n’importe comment !!;))

Répondre

Ok je veux bien gober l’histoire de la broderie à 700€ fabriquée en France, mais le tee-shirt en coton à 100€…là j’comprends pas!
Enfin bon, d’une manière ou d’une autre, ok ils se penchent sur la qualité, mais la cible de cette marque reste la même : une clientèle aisée, des beaux quartiers de Paris, prête à débourser 4 fois plus que chez Zara pour un t-shirt pour ne pas s’habiller comme le bas-peuple, et bien sûr une marge de folie pour la marque!
Bien joué je dis!

Répondre

vraiment deedee votre blog et celui que je prefere.pouren revenir à sandro ,leurs cuirs sont vraiment tres bien ,pour la mariniere je veux du noir!!!merci .j’ai decouvert sandro cette hiver et la paf le coup de foudre!

Répondre

je recherche le blouson en cuir avec la doublure panthere taille2 je n’est pas oser tel à toutes! les boutiques

Répondre

ma premiere rencontre avec la mariniere sandro!!et bien dans capital sur la presentatrise

Répondre

C’est vraiment n’importe quoi ! ou plutôt un joli coup de pub gratuit pour Sandro !!! Bravo monsieur Frédéric Biousse.

Répondre

Bonjour
Je suis une ouvrière brodeuse indienne qui brode vos jolies petites épaulettes pour vos petites marinières. Pourquoi je m’appliquerais à faire des belles coutures pour vous ? Moi aussi j’ai une vie à coté du travail. En fin j’essaie.
Bien à vous Mr Sandro, merci de venir nous rassurer sur vos intentions.

Répondre

Arf, faites un autre métier madame la brodeuse : vous pourriez mettre à profit vos talents certains pour notre belle langue afin de ne pas perdre de temps à faire de belles coutures pour nous !

Super compte-rendu !

Quant aux commentaires… Certains sont déplacés.

Trouvez-moi une autre marque qui non seulement écoute ses clientes, mais qui aussi, fait le premier pas vers elles.

Ce type de rencontre n’est pas un exercice facile, surtout lorsqu’avant de s’y rendre, on sait que l’on va devoir répondre à près d’une centaine de commentaires — pas très tendres — de lectrices souvent mécontentes.

Avec l’exemple de la marinière et les chiffres montrant une fabrication européenne, je comprends mieux les prix pratiqués.

Néanmoins, je voudrais revenir sur la fabrication et au commentaire n°27. La fabrication n’est pas française, certes. Leur marge serait moins grande, ou tout bonnement, il y aurait impossibilité de réaliser certaines pièces (je pense à la marinière à sequins — 700€ pour les galons si la marque avait dû les faire réaliser en France… Réfléchissez-y).

On ne vit pas non plus dans le monde des bisounours, s’il n’y avait pas de profit, il n’y aurait aucune boîte. Donc oui ils font du profit , comme chacune des boîtes qui nous entourent…

Ce qui me dérangeait était la qualité, trop sommaire par rapport au prix des pièces. Mais après cette rencontre, on peut affirmer que Sandro va porter davantage son attention à la qualité, et que les commentaires de toutes les lectrices de ce blog auront permis une certaine prise de conscience de la part de Sandro, mais aussi une accélération du processus tendant vers une amélioration de la qualité des pièces.

Il est trop tôt pour critiquer, je pense. Le point positif de ces échanges est que l’attention portée à la qualitié est aujourd’hui engagée. Mais le constat d’une meilleure qualité ne va pas se faire du jour au lendemain. RDV donc à la collection Automne/Hiver 2010, voire Printemps/Ete 2011 pour faire un bilan.

Quoiqu’il en soit, ce fut une rencontre enrichissante pour ma part. Ce que je retiens principalement est la passion avec laquelle l’équipe Sandro s’exprimait.

Un grand merci pour ton implication Deedee. Mais aussi un grand merci à Frédéric, Elisabeth et Carole d’avoir pris le temps de nous écouter.

Répondre

Merci pour ton message Melodie 🙂

Il me fait bien rire M. Sandro sur l’histoire de la qualité genre "va falloir qu’on s’y mette parce que de toute façon dans 18 mois on va essayer de s’implanter au Japon". C’est vrai que les japonais ne rigolent pas du tout avec la qualité et sont ultra-exigeants. Ils n’hésitent pas à mettre le prix mais le produit a intérêt à être à la hauteur. J’ai vécu plusieurs années à Tokyo, mon chéri et nombre d’amis sont japonais, je vois la différence de mentalité entre le consommateur français et japonais. Nous, on final on est assez grande gueule en France, on râle beaucoup mais on n’arrive pas vraiment à faire valoir nos droits à la qualité et on continue à acheter des marinières made in China à 200 euros et qui apparemment ne tiennent pas la route…

Répondre

C’est clair : on râle, mais derrière…!

Déçue des réponses, compte-rendu un peu light mais bon.
Ca me donne encore moins envie d’acheter chez eux.
Sinon, ils attaquent pour contrefacons, mais ils sont pas "inspirés balmain" eux-mêmes?

Répondre

Bonjour,
Normalement je ne mets jamais de commentaire mais là,je n’ai pas pû m’en empêcher!!
J’achète chez sandro depuis de nombreuses années et je viens de convertir mon homme:les pièces sont vraiment originales et on peut reconnaître la "pâte"sandro!!
Pour la qualité,je n’ai pas vraiment eu de problème majeur et l’accueil dans leurs boutiques est toujours très sympa.C’est vrai que c’est cher mais si on en a les moyens!!On ne nous mets pas le couteau sous la gorge pour acheter la marinière ou les boots!!
Merci à deedee pour ton travail qui était très intéressant pour une sandro-addict comme moi…

Répondre

Il s’en sorte plus bien je trouve, mais ce que j’encaisse pas c’est pourquoi toutes les filles disent que la qualité n’est pas au rendez-vous et que leurs ventes augmentent!!!! Tout le monde dit ça mais continue à acheter…logique??? Après une grosse mésaventure avec une chemise Maje (le tissu se déchirait dans le dos), j’ai arrêté! J’y retournerai surement mais aux soldes, hors de question de payer plein pot chez eux!!!

Répondre

J’ajouterai juste que si Sandro (et Maje & cie) faisait des grandes tailles (au moins juste qu’au 46 ou 48), y’aurai plus de filles rondes qui acheteront chez eux. Si on ne le fait pas c’est parce qu’on se dit "pas la peine, y’aura pas ma taille…". C’est assez frustrant ça chez H&M mais encore pire chez une marque haute gamme car c’est beaucoup plus difficile de trouver ça taille…

Répondre

Oui, c’est l’argument que je leur ai opposé quand ils m’ont dit que seules 45% des pièces en taille 40-42 étaient vendues (vs 95% pour le 36, et 95% pour le 38).

@ Kiki : il faut savoir que toutes ces histoires de copies ne sont qu’hypocrisie : Sandro lutte contre les copies pour protéger sa petite marinière poule aux oeufs d’or mais ne se gêne pas pour imiter la petite veste en tweed de chez Chanel (et s’inspire probablement d’autres pièces qui marchent chez les grandes marques)
c’est comme ça, c’est le monde des affaires !

Répondre

Salut Deedee!

Well done, l’exercice, il faut l’admettre, était périlleux !!
En lisant les commentaires, une conclusion s’impose: Deedee = la nouvelle Anna Wintour qui fait la pluie et le beau temps fashion en claquant des doigts – ceci dit je te le souhaite 🙂 !!??
Non parce que là il faut vraiment remettre les choses dans leur contexte: les insatisfaites, pouvez vous citer un de chef d’entreprise (dans n’importe quel secteur) qui prend le temps de lire, réagir et discuter personnellement avec ses clients?? Dans le meilleur des cas vous auriez à faire au service communication justement!!
Comme le disait Mélodie, l’équipe de Sandro que nous avons rencontré aime clairement la marque, la créatrice et à surtout envie de faire évoluer Sandro dans le bon sens… Ils ont pris note de toutes les remarques que nous avons faites (y compris celles qui concernaient Maje) et surtout ils étaient tenu de faire un débrief le lendemain au reste de leur équipe. C’est quand même dingue et super rassurant çà non??
Pour eux l’inconstance au niveau de la qualité est un vrai souci et ils savent que pour prolonger leur succès ils doivent l’améliorer!! Laissons donc le temps au temps, non?

Ah et pour celles qui se plaignent du manque de sav, il sera disponible prochainement en ligne sur le site Sandro-paris.com.

Bref je repète ce que disaient les filles qui ont participé à la rencontre plus haut..du coup je m’arrête!!
Bonne soirée 🙂

Répondre

En parler,en bien ou en mal mais en parler!
C’est beau le marketing!

Répondre

Il va s’en dire que tu es une blogueuse influente 🙂
Bon courage en tt cas avec les dures à cuire mais bon au final tu as fait ton max donc… !!!
(et merci, je fais des maths grâce à ton anti-spam !!)
Bises

Répondre

(moi aussi je fais des maths grâce à mon anti spam. J’en peux plus, mais ça devrait bientôt, trèèès bientôt changer…!)

On a toutes fait notre max. Mais ça, tu sais, tant qu’on a un avis plutôt positif sur cette rencontre, on est rien que des vendues. On se l’était dit en sortant du RV… On a pas eu tort !

Bonne soirée 😉

Quand je dis "light" je ne parle pas forcément de ton travail mais des réponses obtenues, c’est un peu facile pour le monsieur de s’en sortir par des pirouettes marketing. Mais tant que y en a pour y croire et continuer d’acheter, tant mieux pour lui.

Répondre

Vraiment je ne comprend pas les réactions négatives ce certaines personnes.
Vous n’aimez pas une marque, ou la jugez trop chère ou de mauvaise qualité? Ok, alors passez votre chemin point.
Pourquoi passer son temps (et prendre du plaisir on dirait même) à la critiquer ainsi?
Certaines sont carrément choquée par les prix. Une marinière à 195 €, et alors? Personne ne vous oblige a l’acheter non? C’est certes un prix mais franchement il ne faut pas s’enerver comme ca.
Sandro, Maje, Zadig, CdC, et j’en passe, sont tous grosso modo dans la même gamme de prix. Si cela vous gène encore une fois et bien passez votre chemin.
Vraiment je ne comprend pas le but de critiquer avec autant de véhèmence. Personnelement, si je ne m’habille pas dans une marque ou ne l’aime pas pour x raisons, je ne perdrais certainement pas mon temps sur des blogs comme certaines.
Moi même je travaille pour le principal concurrent de Sandro/Maje mais je dois avouer que je salue franchement l’initiative de Mr BIOUSSE car SANDRO est la première marque a s’interesser enfin de plus prés au web et à la blogosphère donc aux filles comme nous toutes et ou est le mal a faire une peu de communication c’est tout a fait normal. Nous sommes dans une société de consommation il ne faut pas l’oublier! C’est donnant donnant je pense : c’est aussi instructif pour la marque que pour les clientes.
Enfin niveaux qualité, nul n’est parfait et il y a du bon comme du mauvais dans toutes les marques et dans toutes les gammes de prix. Personnellement je n’ai pas encore eu de soucis et pourtant j’ai pas mal craqué sur la collection de cet hiver.
Betty

Répondre

Deedee, merci pour ce compte-rendu que j’attendais egalement avec impatience ! Je trouve la démarche de Sandro très intéressante et moi qui travaille dans la communication, je peux affirmer que ce Monsieur prend bien plus de risques à venir s’exprimer sur ce type de blogs et a proposer une rencontre avec des blogueuses et lectrices "remontées" qu’à continuer à se payer bien tranquillement des pages de pub… Chères certes, mais vraiment sans danger !! Donc moi je suis très fan de la démarche et trouve super de pouvoir lire le retour des filles présentes. J’en serai avec plaisir la prochaine fois, car j’ai aussi mes griefs sur la qualité de cette marque, et encore plus Maje car je suis plus fan de Maje (enfin, depuis la collec de cet hiver, je ne sais plus:-) ). Je ne crois pas non plus à toutes les promesses faites, mais je suis certaine qu’il y a des engagements derrière cela qui seront tenus. Et même si c’est de la "com" le rôle déclare com est quand même souvent de mettre en forme des faits qui sont réels ou bien du moins souhaités, donc sa demarche n’est pas forcément négative juste parce que "c’est un coup de pub". Attendons un peu et voyons ce qu’il se passe. bon et pour la marinière, oui elle est chère, beaucoup trop chère, archive copiée, mais c’est bien elle qui fait rêver !

Répondre

Pfff désolée pour toutes ces coquilles dues au super correcteur automatique de l’iPhone, j’espère que c’est quand même compréhensible. Je ne permettrais pas de tout retaper 😉

Répondre

en tout cas merci les filles d avoir fait ca mais c etait comme meme plaisant pour vous de le faire non?
AU FAIT DEEDEE ET POUR TES BOOTS IL A DIT QUOI NOTRE DG?;)

merci encore les parisiennes;)

Répondre

Tout d’abord, merci Deedee pour le compte-rendu de cette rencontre et ton investissement perso dans "tout ça".
Pour me situer par rapport à ce que je vais dire, je trouve les créations Sandro sympathiques mais hors de prix pour ce qu’elles sont (tant en terme de stylisme que de qualité, qualité rapportée par mon entourage et les divers vecteurs d’information disponibles aujourd’hui).
Donc, je passe mon chemin.
Juste une remarque. Je lis dans plusieurs commentaires le fait qu’il faut saluer la démarche louable du PDG consistant à rencontrer ses clientes. Et là, je ne suis pas d’accord.
Je ne pense pas qu’il est "venu à la rencontre des ses clientes".
Les blogs sont aujourd’hui en mesure de faire et de défaire facilement la réputation d’une marque pour peu qu’une insatisfaction se propage (cf : le mécontentement lié à Dreyfuss qui lui fait perdre un paquet de clientes, cf la marque Heimstome qui doit beaucoup de son succès actuelles à des bloggeuses dont il est inutile que je cite le nom).
Alors forcément, F.Biousse ne peut négliger un mécontentement qui se propage ainsi, il y laisserait des plumes.
Il savait pertinemment que des interventions sur ton blog, suivies d’un 5 à 7 cordial produiraient un bel effet, donneraient lieu à un compte-rendu et le blanchiraient tout au moins d’une partie des griefs à son égard. Il n’y a rien d’innocent ni même de purement sympathique ou de juste concerné dans cette opération.
Disons 1 heure pour parcourir les commentaires, 1h pour y répondre en travaillant la chose et 2h pour vous rencontrer… c’est finalement peu cher payé pour presque sauver une réputation sur la blogosphère 🙂
Que ça pourrait donner des idées à JD tout ça !

Merci encore à toi Deedee et bonne continuation 🙂

Répondre

Bonjour Deedee,

je trouve cette initiative intéressante et constructive pour la marque.. Je n’ai hélas pas le temps de lire tous les com’.. Je rajoute mes impressions:
cela me fait sourire le fait qu’une marque ait peur d’être associée à l’image (aujourd’hui) négative du sentier..; et pourtant.. Que serait devenue l’industrie de la mode française sans le sentier? … Et les françaises qui dans les années 80 n’avaient pas de Zara pour s’habiller sympa et pas cher?
J’ai beaucoup de respect pour le sentier… C’est encore une école formidable pour plein de jeunes stylistes et un pied à l’étrier.

Une fois de plus, je loue l’existence des blogs et regrette qu’à l’époque où je bossais dans la mode, ils n’existaient pas . Quelle moyen facile d’avoir les retombées des client(es) !
Cette entrevue avec le PDG de Sandro est vraiment une bonne idée, de plus elle est courageuse…

Répondre

Je suis mot pour mot d’accord avec le 86.

Et pour conclure : " On joue ou on ne joue pas le jeu, tel est le réel premier pas de toutes choses de la vie qui appartient à chacun de nous d’entreprendre en toute conscinece et connaissance de causes à effets. "

Répondre

je reve d’un jeans bien coupè , qui ne poche pas, le tissus pas trop epais !avez vous un article la deçu ?

Répondre

Je trouve la démarche du DG très appréciable et surprenante (ou alors c’est un gros coup de com’?!, mais ne faisons pas de procès d’intention).
Merci à toi et aux autres d’avoir fait le lien entre "nous" et la marque

Répondre

MAlors,il n’ya qu’un seul mot qu’on a le droit de dire apparemment,ici:merci!!! oui,merci pour ce CR extrèmement bien écrit,merci de s’abaisser jusqu’aux petites lectrices qui sont si terre-à-terre(vulgaires,même!),merci au DG de Sandro d’avoir pris de son temps pour expliquer aux acheteuses de sa marque pourquoi c’est cher et de moyenne qualité,qu’elles doivent faire "attention à leurs affaires" et qu’elles n’ont qu’à être japonaises,d’abord,parce que,elles,elles ne rigolent pas,merci,merci,merci,surtout,je ne me plains pas,surtout je ne critique pas,surtout je suis reconnaissante envers tout ce petit monde(n’était-ce pas écrit d’avance?) et j’évite les…comment dire déjà? ah oui,les coms "déplacés"c’est-à-dire,ceux qui émettent des réserves,donc,nan mais ça va pas bien? faut dire que c’est génial,que c’est trop sympa de s’être forcée à aller à ce rendez-vous(permettez que je ricane? elle n’était pas TROP RAVIE d’y aller??? c’était un effort,peut-être? ) et d’avoir écrit ce billet,quelle corvée,ah la la,que de sacrifices…
Et pis,si on garde l’esprit critique(beuark,vilain mot,on a droit à des réponses bien méprisantes(si j’ai oublié une pauvre faute d’orthographe,je sais qu’elle sera relevée,eh oui),donc: MERCI POUR TOUT,j’ai bien tout gobé,je suis une gentille moutonne,bêêêêêhhh…

Répondre

Tu peux la refaire en sautant des lignes steuplait ? ça me gonfle de lire un pavé aussi indigeste.

Merci !

Évidemment quand c’est une critique à ton égard ça te gènes de lire un pavé…
Franchement je trouve que les commentaires sont aussi vindicatifs que parce que tu les pousses à l’être. Chacun à son opinion mais c’est certainement pas toi qui va respecter cela.
De mon côté je trouve l’idée intéressante et je trouve ça louable d’avoir pris le temps (de ton côté, du côté des autres participantes et de Sandro). Par contre le résultat n’est pas formidable… je trouve effectivement que F.B ne s’en sort que par des Pirouettes Mkt, plus foutage de gueule des clientes je meurs…
Le fait de dire que les réponses sont lights ou que le DG n’a pas su répondre à nos attentes n’est pas un critique à prendre pour toi…

Répondre

Non, t’as raison : depuis 5 ans que je tiens mon blog, je ne laisse jamais les commentaires négatifs en ligne. Et je ne réponds qu’aux commentaires qui m’encensent. CQFD !

Ah ca y est !
le fameux point godwin est atteint, on ne debat plus du sujet :
Oui-Non
Bien-Pas bien
nul ou pas nul,

tout ce qui va s’ecrire maintenant ne concerne plus que l’auteur blog, si on l’aime ou l’aime pas… vous allez pouvoir en debattre longtemps…

Répondre

Tu n’y es pas Bernard : je ne me suis pas encore fait traiter de nazie. On y presque, mais pas encore ! (J’ai hâte) (ou pas).

Je suis désolée de voir des commentaires aussi mesquins …

La jalousie, l’envie, la frustration génèrent des posts qui ne sont pas très intéressants à lire voire HORS SUJETS !

Accroche toi Deedee et continue de faire ce qu’il te plait car ça nous plait aussi 😉

Répondre

Mais, c’est dingue tout ce déchainement de haine!
Deedee, je ne te lis pas tous les jours, je ne suis pas toujours d’accord avec ce que tu dis, ce que tu portes… mais je m’en fous. Tu vis comme tu veux et je suis pour les libertés. Tu dis ce que tu veux, tu mets ce que tu veux, et tu as le droit de penser ce que tu veux de M. Biousse et de ses marques! Parce que tu auras à mon égard le même respect de mes libertés!
On parle chiffons merde!On parle de fringues, donc on se calme. Une marque est là pour faire du pognon, pas de la philanthropie. Monsieur Biousse peut etre très agreable et etre aussi un PDG redoutable qui pense à sa marge, ce qui ne le rend pas détestable et calculateur. Qui ici osera dire qu’il ne bosse que pour le plaisir? Hein? On bosse d’abord pour gagner sa vie, si possible en faisant un travail qui nous plait!
Bref, nous avons la chance d’avoir le choix en France: d’acheter ou non, de cautionner ou non, d’être d’accord ou non…
Mais les gens ne sont ni blancs ni noirs, Monsieur Biousse comme un autre. Donc tolérance!
(PS: je ne suis pas sa fille à Monsieur Biousse!Non mais je précise parce que sinon…)
Bises Deedee

Répondre

C’est bien ce que je disais: tu n’as que le mépris comme argument,c’est pas top.
Le problème,c’est que tu n’acceptes pas tellement qu’on te contredise,voilà tout.
Il faudrait te remercier,s’extasier et partager ton opinion à propos de cette entretien avec le DG de Sandro.
Tu as lancé une polémique sur ce sujet,très bien,après tout,c’est un blog de mode.
Mais tu te braques dès que les commentaires ne vont pas dans ton sens et tu traites ces personnes avec hauteur(genre,les critiques sur le forme ou les fautes de français prouvent seulement le manque de vrais arguments),c’est donc humain que celles-ci se rebiffent.
De toutes façons,tu n’auras jamais 100 % de coms qui t’encensent ou même juste qui partagent ton point de vue.Ca n’a rien à voir avec de la jalousie,ceux qui s’opposent à tes idées ne sont pas forcément jaloux de toi,ridicule!
Et laisse donc les nazis,va,un peu de décence quand même!

Répondre

je ne reviendrai pas sur le fond de l’affaire, tout a été dit, les avis sont partagés…
je lis régulièrement ce blog et les nombreux commentaires qui attestent incontestablement de l’audience et de l’influence de deedee… mais je suis en effet toujours surprise du ton quelque peu parano de tes réponses lorsqu’elles ne vont pas dans ton sens… en cas de désaccord même exprimé avec nuance, tu te sens systématiquement attaquée… qu’as tu donc à te reprocher?

Répondre

waouhh, quelle violence verbale pour…..euh des fringues….

Je n’ai qu’une chose à dire: Deedee, malgré tout cela, j’espère qu’à la longue ca ne va pas te décourager, te lasser et que tu auras tjs l’envie de continuer ton blog!!
Toujours devoir se justifier, c’est F-A-T-I-G-U-A-N-T!
Bien sûr que nous avons tous le droit et le devoir d’avoir des avis divergents, c’est ce qui fait avancer la discussion mais que les coms restent polis et courtois vis à vis de la blogeuse! C’est censé être un hobbie….

En espérant que tu continueras lgtps ce blog très agréable…

Passe une belle soirée

PS: non, je ne suis ni la soeur, la maman, la grand-mère, la meilleure copine de Deedee…..à bon entendeur 😉

Répondre

Merci daidoune ! (mince, tu vas dans mon sens et je te remercie, mais que fait la police ?! 😉

Ouh la mes p’tits chats, on va se détendre et vous allez voir, ça va bien se passer.

je répondais à Bernard qui, il me semble, avait mal interprété le point Godwin dans son commentaire.

Cf. fr.wikipedia.org/wiki/Loi…

Pouet ! (c’est plus clair ?)

Répondre

Dans le fond on apprend pas grand chose. En même temps c’est pas une rencontre avec des bloggeuses qui va changer la qualité et les prix des produits Sandro. Certaines pensaient que si, je comprends mieux pourquoi on parlait d’influence sur la blogosphère il y a quelques jours.

Répondre

Je suis rassurée (pas par mon manque de culture cela dit)j’ai cru qu’on dérapait dans le grand n’importe quoi. Au temps pour moi.

Répondre

ahah bon aucun commentaire tout a été dit à part le fait que vous ralez parce qu’il y a beaucoup d’ouvertures de magasins et de ce fait tout le monde a les mêmes fringues mais mes cocottes c’est pas de la haute couture alors oui beaucoup de monde peut s’en payer et oui vous êtes toutes les mêmes a avoir craqué sur la marinière!!wouah
je comprends qu’ils veulent en refaire en d’autres couleurs vu le bénef qu’ils font!!

juste pour dire que deedee sort ces grand chevaux avec son point godwin mais en attendant on dit "te cultiver" et non te culturer!!!

Répondre

Ah bon, on dit se cultiver ? Sans déconner ?!!! Merci mille fois de ton aide !

Pour ma part, je trouve la démarche intéressante à bien des égards…et les remous que cela provoque également ! …

Pour revenir aux fringues Sandro, les réponses de son DG ne me font pas oublier les déceptions passées. Ce n’est pas encore cette saison que je vais y revenir, dans les boutiques Sandro..Mais attendons et voyons, disons que je leur laisse 1 ou 2 saisons pour se refaire … ‘-)

Répondre

Tiens, nouveau design pour ton blog, Deedee ! ça a l’air pas mal mais ça surprend, en plein commentaire !

Répondre

Merci Deedee d’oser partager alors que le climat bloguesque (?) se durcit de plus en plus.

Répondre

Bon avant toute chose la démarche du DG est chouette. Je ne connais pas ce blog mais c’est sympa cette renconte!

Alors j’annonce: je m’adresse au DG et pas seulement à l’auteur de ce compte-rendu.

1. les tailles? compte tenu du fait que les collections sont composées de slim ou de mini jupe , il est bien entedu inutile de créer un 42/44. Mais au-delà de cette considération, pourquoi ne pas respecter une charte des tailles? Pourquoi ai-je du mal à rentrer un bras dans une veste taille 40 sachant que partout ailleurs le 40 me va (Zara, Cos, ou même d’autres marques comme Miumiu ou autres italiennes me conviennent?) Il n’y a même AUCUNE cohérence une pièce taille 2 me va comme une moufle mais un pull taille 2 sera un peu trop juste. Si on mettait un cardigan de chaque taille côte à côte on ne voit quasiment aucune différence;

Je comprends que la créatrice imagine le choses à travers sa silhouette mais de là à ne pas savoir respecter une charte des tailles…

2.Le prix/qualité: c’est tout simplement trop cher pour ce que c’est! 200 euros pour un tee shirt de la marque SANDRO!! Chez Dries van noten vous avez des tee shirt pour le même prix mais vous avez la qualité avec! c’est définitivement trop cher. Mais si la qualité , les finitions s’améliorent alors oui les gens trouveront que cela est justifié! Toutefois Je comprends que l’on fasse fabriqué à l’etranger, il ne faut pas se leurrer,rare sont les marques qui ne le font pas (je me ferai un plaisir de vous parler de l’usine Burberry en Turquie vendu un bras en magasin pardon pour le HS) Mais si vous continuez à pratiquer ces prix alors il va falloir sérieusement faire un effort sur le SAV! avec des prix pareils on est (mieux) reçu ailleurs alors que chez Sandro « ben non madame pas de ma faute si vous savez pas prendre soin de vos affaires »  » ben non vous allez chez le cordonnier » oui merci j’y avais pensé aussi mais bon jeme suis dis un instant qu’à 325 euros on s’occuperait de moi plutôt que de m’envoyer chez le cordonnier. Pourtant chez YSL j’ai paye le meme prix pour une paire mais eux, ne m’ont pas envoyé chez un cordonnier. Donc allez jusqu’au bout, prix de luxe service de luxe!!!!

Je pense que si le débat est aussi vif c’est parce qu’on aimerait toutes s’acheter du balmain et suivre les tendances…mais voilà Sandro a su répondre à cette demande en rendant les vêtements tendance plus accessible alors on craque forcément !mais le consommateur n’est pas totalement dupe non plus et cessera d’acheter si il voit que la marque,forte de son succès augmente les prix de 5 % chaque année. (car non, il y a 3 ans Sandro n’aurait jamais commercialisé une marinière à 195 euros)

Répondre

Svp, c’est ou le sentier? J’ai tenté de googoler le sentier + France mais ma recherche n’a pas été concluente. Je suis obligée de vous demander. Merci.

Répondre

Oh je comprenais pas pourquoi j’avais plein d’articles de toi dans mon Google Reader !
Nouveau design , très joli ! 🙂

Répondre

Rohh, quelle bonne surprise!!très sympa ce nouveau lifting!!ça donne un petit coup de fouet 🙂
Comme quand on trouve THE crème visage idéale qui te fait l’air reposé et la bonne mine de notre adolescence!!
Non pas qu’on soit vieille hein!
Bon sur ces bonnes paroles, je vais aller me culturer un peu en écoutant France Inter….oups, ah non, c’est vrai on dit cultiver…annnnnh

Répondre

Mais euuuuuh ! J’essaye d’insérer le billet prévu pour vous accueillir sur la nouvelle version du blog… J’arriiiiiiiive ! (blonde inside)

Répondre

Evolution du design. Pas mal !
J’ai l’impression que c’était hier la dernière fois que tu as changé. ça passe vite.

Sinon, j’ai découvert récemment la marque Sandro Homme (parce que ma femme y travaille depuis 2 mois), et je dois dire que je suis plutôt séduit. J’ai déjà fait l’acquisition d’un manteau (rien à redire sur la qualité) et une chemise (idem).
Comme je n’ai pas une taille « mannequin », j’avais un peu peur de l’effet Zara, où les pièces sympa ne vont qu’aux mecs qui sont taillés comme des crevettes. Et finalement, non. J’ai déjà repéré un costume qui semble être taillé pour moi et qui me coutera moitié moins cher que mon Paul Smith (dont je suis un peu déçu). Donc pour ce qui est des prix (coté ligne Homme), je trouve que cela reste « raisonnable ».

Pour ce qui est de la marque femme, pas d’avis, parce qu’ils ne font pas ma taille… 🙂

Répondre

Bonjour,

Travaillant sur les bad buzz et la manière d’y réagir, j’ai été très intéressé par votre expérience. C’est sûr, au vu du prix de ces produits, il convient d’être irréprochable et le DG a fait une belle amende honorable pour redresser le tir.

Je vais vous parler d’une marque dont je suis fidèle et qui n’a rien à voir avec la mode, c’est Patagonia. Des produits au début créés pour l’alpinisme et le surf qui se sont très vite étendus à d’autres sports, ainsi qu’a des choses un peu plus sportswear. Ici, le discours est clair. Déjà, ils consacrent 1% de leur chiffre d’affaires à la protection de l’environnement. Et ça, depuis 1985 !

Mais ce qui est le plus intéressant pour un consommateur lambda comme moi, c’est que, si vous avez le moindre problème avec un de leurs produits, il suffit de le rapporter dans un magasin ou leur renvoyer et ils vous le changent pour un neuf, même des années après !

Ça m’est arrivé pour un sac de voyage dont les coutures lâchaient, un bermuda devenu importable et un pantalon de pluie dont la protection intérieure partait en « sucette ». A chaque fois, changé sans aucun problème, alors que je les avais depuis longtemps. Du coup, ça ne me gêne pas de payer plus cher pour du Patagonia, car ça tient la route. Et s’il ne la tiennent plus, c’est repris sans discussion.

Cordialement

Répondre

Alors moi je dis: c’est super bien comme intention de vous rencontrez et parler de la marque, je trouve ça très bien. Bon moi je suis pas cliente, parce que tout simplement mon style, ce qui ne m’empêche pas de trouver ça joli.
Par contre, en tant que (ex) styliste: « les créateurs dessinent souvent des pièces en fonction de leur propre silhouette et qu’en l’occurrence, Evelyne Chetrite, créatrice de Sandro, était très, très menue. » là je dis hmmm je ne trouve pas que ça soit une raison. Je suis ronde et je n’ai jamais dessiné de pièces en fonction de ma silhouette, c’est d’ailleurs le rôle d’un styliste, il n’y aurait aucun interêt, l’interêt est de s’adapter!!
En tout cas très bon billet Deedee (et j’aime beaucoup la nouvelle version du blog!)

Répondre

Dans le cas de Maje et Sandro La marque est plus forte que la qualité…C’est l’éternelle histoire du Coca et de Pepsi, on achète du Coca non pace que cela a un meilleur goût parce que c’est Coca tout simplement, après si vous voulez acheter du Sandro et du Maje, parce que c’est hype et que ca a un certain cachet de porter du Maje et Sandro plutot que du Monop et du C&A c’est la responsabilité du consommateur… On paie une marque par la qualité parfois, et c’est ce sur quoi repose l’économie de la grande distribution , maus aussi du vêtement… La société de consommation est faite ainsi et le système aussi… Ce n’est ni révoltant et il n’y a pas de quoi en faire tout un plat…

Je viens sur ton blog parce que j’aime ton écriture, Deedee tu es hypra talentueuse. mais des fois tes sujets me laissent perplexes…

Ceci n’est pas une attaque bien au contraire…

Répondre

Merci pour ce super debrief … tu as dit tout haut ce que nous pensons toutes tout bas …
En espérant que si les prix ne baissent pas .. AU MOINS la qualité augmente. !!!

Répondre

Alors M. Biousse, le débrief?
Ce sujet m’a particulièrement intéressé, j’espère que nous aurons une réponse de votre part ou par l’intermédiaire de Deedee.
Bonne journée!

Répondre

Euuh eh bien justement, tu es sur le debrief, là.

Je pense que Bambi réclame un débrief, car le DG de Sandro expliquait dans les commentaires qu’il reviendrait vers nous d’ici une dizaine de jours (donc maintenant) pour nous livrer le fruit de ses réflexions… Et qu’effectivement, Soeur Anne ne voit rien venir.
😉

Répondre

Oui, je me suis mal exprimée, je parlais du débrief… du débrief prévu par M. Biousse. Dis comme cela, ça sonne bien chieuse de service… Mais je ne réclame rien, c’était pour info. Donc je suppose, RDV dans 6 mois avec la nouvelle collection.

Répondre

Pour moi « réclamer » n’avait pas de connotation péjorative…

Répondre

Ah mais qui a dit ça ?

Bon,je repasse dans le coin et je lis ce com édifiant de mauvaise foi quand même: » http://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_de_Godwin Tu vois, tu peux aussi te culturer. Truc de ouf ! (ouh la la, je suis méchaaaante) (ou jalouse) (ou les deux ?!) (lol) »

…Dis donc,tu dois avoir la rage en tapotant sur ton clavier dès qu’une minable petite lectrice (qui SI CA SE TROUVE N’EST PAS PAS UNE VRAIE BOBO!!! »)te contredit,si la populace se rebiffe,où va t-ton??? En tout cas,du mépris mal placé,tu en as,ça oui.

Rewind,donc:
Deedee: « Deedee te répond
Tu n’y es pas Bernard : je ne me suis pas encore fait traiter de nazie. On y presque, mais pas encore ! (J’ai hâte) (ou pas). »…tu as bien dit de « NAZIE »????

QUI a atteint le « point Godwyn » ?? (pas besoin d’un lien pour ça,d’ailleurs,,merci,hein,les plouques qui viennent commenter ont peut-être parfois plus ou autant de culture que toi,ça t’épate sans doute mais bon…).
Donc TU parles des nazis dans un post sur Sandro…allez comprendre le rapport…
Et comme je disais : « laisse les nazis tranquilles,un peu de décence »…c’est toujours valable.

Répondre

Wow, action / réaction !

Je suis atterrée par le contenu de ton message. Je ne développerai pas plus avant, si ce n’est que ce que j’ai écris trouve sa justification dans d’autres commentaires. Si, il suffit de lire.

Bonne soirée, et très très cordialement, surtout.

Bonjour à toute et à Deedee. Je suis un homme, la trentaine et assez démuni dès qu’il s’agit des choses de la mode. Pour (par)faire mon éducation, sortir de mes 2-3 marques refuge et surtout obtenir un peu plus d’étoile dans les yeux de ma femme lors de l’ouverture des cadeaux, j’ai commencé à parcourir le net.
Pour commencer je te félicite pour la qualité de ton blog et t’encourage à poursuivre dans cette voie.
Ensuite je regrette que M. Biousse ne soit pas repassé pour faire son debrief comme il l’avait promis, cela m’aurait beaucoup instruit sur certaines réalité/politique commerciale dans ce secteur.
Ensuite je voudrais signaler qu’il existe une autre catégorie de client pour des marques comme celle-là car j’aurais du mal à convaincre mon père de me financer mes achats vestimentaires, encore moins ceux destinés à ma femme. Plus sérieusement, je pense qu’il y a aussi la catégorie des personnes comme moi, pas forcement calées en mode, qui font le choix d’acheter des produits de ces marques pour minimiser les erreurs: lorsque je veux un carré, vous devinez certainement où je vais, j’en suis content (ma femme aussi) mais je suis sûr qu’en cherchant un peu, je pourrais trouver d’autres produits un peu moins convenu, avec une qualité tout aussi irréprochable (même si chez Sandro ce n’est pas visiblement le cas).
Comme j’aimerais connaitre une styliste/créatrice « indépendante », car en plus de la qualité, de la confidentialité, j’y gagnerais aussi une relation et une vraie démarche artistique car acheter un Picasso juste parce qu’il y a écrit Picasso en bas, je trouve ça un peu con.
A l’heure de la société de consommation et des logiques économiques le client est loin d’être roi et les marques dans leur désir de mondialisation placent trop souvent la rentabilité en tête de liste de leur préoccupation.

Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Instagram