Une nuit au marché de Rungis

rungis-couv

Enfin, quand je dis une nuit… Je ne me suis levée qu’à 3h30 pour être à 4 heures au point de RV assigné ce jour là… Pourtant, je n’ai jamais été aussi enthousiaste à l’idée de me lever aussi tôt !

Ce jour là, j’avais rendez-vous avec un groupe constitué par la Maison Mumm : nous étions une petite cinquantaine de privilégiés à être invités à découvrir le plus grand marché de produits frais au monde dans le cadre du programme « The food daring experience » monté par la marque.

L’idée ? Conjuguer l’audace culinaire au pluriel : outre la visite du marché de Rungis, des ateliers culinaires autour d’un accord mets et champagnes orchestrés par trois Chefs incroyables étaient prévus. Un lieu, un rendez-vous et des expériences inédites choisis pour faire écho à la devise de la maison, « seulement le meilleur ».

Je suis rentrée vers midi à la maison, complètement crevée (on n’a pas des vies faciles, je ne vous le fais pas dire !) mais avec des étoiles plein les yeux. Allez, vous êtes prêts ? Je vous emmène !

Le marché de Rungis

rungis-pavillon-poisson-8

Depuis toujours, je rêvais de visiter les halles de Rungis, cet antre de la gastronomie française. Depuis 1969, c’est ici que la plupart de ce qui finit dans nos assiettes transite.

Rungis, c’est une petite ville dans la ville. On y trouve un pavillon dédié à chaque corps de métier et grand type d’aliment (le pavillon des fleurs, des viandes, du poisson, de la triperie et même du bio !). On y croise des artisans passionnés par leur métier, des manutentionnaires gouailleurs et haut en couleur, des acheteurs, des vendeurs. Le marché offre un débouché régulier pour les produits de niche à faible volume et les productions hors des standards dominants et assure la promotion des produits régionaux et locaux. Je crois que je ne m’y attendais pas à ce point là, mais j’ai découvert que c’était un espace d’expression, de diffusion et de valorisation des terroirs, un endroit où trouver des produits de qualité au meilleur prix pour une distribution dans un réseau de commerces de proximité : les grandes surfaces ne se fournissent jamais à Rungis.

A Rungis, on trouve aussi un poste de police, des services médicaux, une déchetterie qui traite les déchets du marché mais aussi ceux des villes alentours. Le tout sur 232 ha avec plus de 72,7 ha couverts !

Mais revenons à nos moutons. A 5 heures et quelques, notre visite a ainsi commencée dans le pavillon… de la marée. Une mise en bouche plutôt raide, adoucie par un accueil au champagne. Je ne sais pas vous mais de mon côté, je n’avais jamais testé le before si tôt !

A 5h, il était déjà « tard » pour les travailleurs de Rungis : Serge, notre guide, nous explique qu’ici, tout se passe entre minuit et 4 heures. A 5 heures, les affaires sont pliées, les criées sont faites, le poisson préparé. Nous continuons.

Après la halle aux poissons, le pavillon des viandes. Des lignes de carcasses d’animaux à perte de vue ont eut tôt fait de me refroidir.. On devrait tous visiter les halles, ne serait-ce que pour faire la liaison entre ce qui est élevé, qui croît et qui meurt pour finir dans nos assiettes. Je ne fais ici pas de leçon de morale, hein, j’aime la viande, en l’occurrence, mais je trouve ça important de comprendre à quelle réalité la viande correspond, comme tout le reste. Le pire restait à venir puisque la suite du programme se déroulait au pavillon… de la triperie. Je vous épargne la description du bruit que fait un crâne de vache lorsqu’il est coupé, les restes de viande non consommable qui servent à confectionner… du maquillage et des produits de beauté (bon appétit bien sûr !) : j’ai pris des photos mais j’imagine que vous ne m’en tiendrez pas rigueur si je ne les diffuse pas ici !

Devant nos têtes peut-être un peu moins colorées que d’ordinaire, notre guide nous a finalement proposé de découvrir le pavillon des fleurs, puis celui des fruits et des légumes. Joie et félicité d’évoluer dans un univers un peu moins difficile à appréhender ! La crise de rire, aussi, lorsqu’en entrant dans le bâtiment, une vendeuse, charmante au demeurant, nous lance un « aaah, mais vous venez du pavillon du poisson, non ? Vous puez ! ». La blague.

Les ateliers culinaires

rungis-7

La visite s’est poursuivie jusqu’au pavillon des fromages, où nous avons marqué une première pause auprès d’un MOF dont j’ai évidemment oublié le nom (le fait qu’il était à peu près 6h30 et que j’en étais peut-être à ma 5ème coupe de champagne n’a évidemment rien à voir du tout avec cet oubli), mais auprès de qui nous avons passé un moment exquis : autour de trois fromages et trois crus de champagnes différents, nous avons pris un cours accéléré d’accord mets-vins. Et découvert que contrairement aux idées reçues, le vin rouge n’était pas le meilleur ami du fromage : au contact du fromage, de sa croûte et de ses ferments lactiques, les tanins du vin rouge deviennent secs et apportent un goût ferreux plutôt du genre désagréable. Mieux vaut lui préférer un vin blanc ou un champagne : l’un comme l’autre servent le fromage plutôt qu’ils ne l’étouffent, et vice-et-versa. Découverte révolutionnaire en ce qui me concerne !

Cette matinée incroyable s’est terminée par trois ateliers culinaires autour là encore d’un accord mets et champagnes orchestrés par les chefs Jean-Luc Rabanel, Guillaume Sanchez et Shay Ola. Comment vous dire… Prendre un cours de cuisine auprès de ces rockstars était complètement dingue, j’ai adoré, en particulier, la philosophie et la personnalité de Jean-Luc Rabanel, le cador des légumes !

Voilà. J’espère que cette visite dans les entrailles du marché de Rungis vous aura plus autant qu’à moi ! Ah oui, si jamais un jour vous voulez vous y rendre vous aussi, sachez que c’est possible une fois par an : tous les 1er mai, le pavillon des fleurs est accessible à tout un chacun. Bon à savoir !

Merci Emma et Amandine pour l’invitation, et merci à toute la team Mumm pour cette expérience inédite ! 

Commentaires

Enorme comme expérience !
Et Rabanel en effet, quel homme ! J’avais organisé un blogtrip pour My Provence Bons Plans qui passait par son resto avec visite du marché en sa compagnie, apéro blanc/foie gras à 11h, repas délicieux… Bonne expérience également 🙂

Julie

Répondre

Il a une personnalité géniale. Grande gueule, mais tu sens la générosité sous jacente.. Tu as du passer un moment dingue aussi !

Whou mais quelle expérience incroyable ! C’est super original !
Par contre, moi qui suis végétarienne, je n’aurais pas pu faire la pavillon de la viande, ça m’aurait retourné le coeur.
Tes photos sont très belles !

Répondre

Merci Aurore ! Oui, même moi qui aime la viande.. bon. Mais justement, il faudrait voir plus, et pas que la viande, pour comprendre un peu mieux !

Alors la !!!…
Pour moi qui adore cuisiner et me passionne pour tout ce qui a trait à la discipline, Rungis c est à peu près la caverne d Ali Baba. Avec en plus de la dégustation et des chefs (j ai déjà eu l occasion de voir JL Rabanel dans diverses émissions et il fait clairement partie de ceux qui donnent envie de le voir de plus près ;-)) , ca devait être top !

Répondre

Finalement c’était pas si tôt ! <3

Répondre

Clairement ! Et si c’était à refaire, je le referais… Plutôt deux fois qu’une 🙂 Merci encore !

Merci de partager cette super expérience avec nous ! J’étais déjà assez fascinée par Rungis, mais ton article me donne encore plus envie de découvrir cet endroit 🙂

Répondre

Ohlala, je ne sais pas pourquoi, bon si, peut-être parce que la bonne bouffe et moi c’est une grande histoire d’amour et parce que TopChef est passé par là, mais j’ai vraiment toujours eu envie de m’y rendre une fois pour voir! Je te remercie donc mille fois, maintenant je sais que c’est possible!!

Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Instagram