Comment manger mieux ? Minute papillon !

©Photo Ginny Branch

Manger mieux… le sujet est vaste ! Et long… mais promis, je vais essayer d’être synthétique.

Quand on s’intéresse ne serait-ce que deux minutes au contenu de notre assiette, on se rend compte que ce que l’on ingurgite à longueur de journée est vraiment infect (oui, c’est un euphémisme !). Pas en terme d’équilibre alimentaire global, mais plutôt en terme d’apports nutritionnels : la viande est bourrée d’antibios, les fruits et les légumes sont gavés de pesticides, quand ils ne sont pas génétiquement modifiés. Les céréales ? De plus en plus de personnes sont allergiques au gluten, présent dans le blé, le seigle et l’orge et utilisé pour apporter de l’élasticité aux aliments. Et si les modes en matière d’alimentation me gavent (!) très facilement (le gluten, justement, est un bon exemple : 60 000 personnes sont diagnostiquées comme étant atteintes de la maladie coeliaque… Mais combien de se la jouent en permanence en mode « allergiques » au gluten ? Un snobisme parmi tant d’autres…), je crois qu’il est temps d’ouvrir les yeux sur ce que l’on mange : sans même parler d’éthique, il y va de notre santé.

 

Depuis quelques années, j’essaye de comprendre et d’adapter le contenu de mon assiette. Je modifie petit à petit certaines habitudes (je mange moins de viande, mais mieux, je me ravitaille à la Ruche qui dit oui quand je peux, j’évite de manger certains aliments, comme le jambon, même si je confesse n’être pas encore parvenue à m’affranchir du Nutella).
Sauf que. Changer d’alimentation, c’est une vraie prise de tête : d’abord, je ne suis pas bac +12 en lisage d’étiquettes (et c’est bien là-dessus que la plupart des industriels comptent !) et ensuite, je n’ai ni le temps, ni l’argent de m’aventurer en terra totalement incognita et de ne plus fréquenter que des magasins bio ou assimilés.

 

Pour comprendre un peu mieux le qui quoi donc et trouver des solutions, j’ai eu recours à La Minute Papillon. Le site, vraiment génial, est une mine d’informations ludiques, pratiques et sans aucune prise de tête pour tout ceux qui, comme moi, ressentent le besoin de manger mieux. Et pas uniquement pour se la péter en société.

On y trouve ainsi des conseils – à commencer par les 10 nouvelles habitudes qui vont changer notre vie ! -, des cas pratiques, des recettes, des explications, tout à tas d’adresses. Et une équipe formidable prête à intervenir jusque dans vos placards pour vous aider à changer de comportement alimentaire. Des années de conditionnement ne s’effacent pas en un clin d’oeil… !

J’ai ainsi pu rencontrer Agathe, la fondatrice du Café Pinson que j’aime tant, et Frédérique, une naturopathe, qui est venue fouiner dans mes placards pour la bonne cause.

Pendant 1h30, j’ai appris plus de choses qu’avec tous mes cours de bio réunis. Si je savais déjà que l’huile de palme, par exemple, était un mal absolu pour l’organisme, en plus d’en être un aussi pour l’environnement, j’ai compris pourquoi il était nécessaire de choisir une huile « première pression à froid ». Pourquoi 99% des vinaigres balsamiques vendus en supermarché étaient mauvais (regardez vos étiquettes de plus près, un vinaigre balsamique n’est pas élaboré avec du vinaigre de vin mais à partir de mou de raisin !), pourquoi il fallait prendre du sel gris non raffiné, éviter la cassonade qui croustille pourtant si agréablement sous la dent, pourquoi il fallait éviter les laitages…

Moi qui croyais avoir déjà appris beaucoup, j’en ai appris de belles.

 

Conclusion ?

« Rome ne s’est pas faite en un jour »… Je sais qu’il me reste un sacré bout de chemin avant de comprendre définitivement ce que je choisis de manger. En revanche, ce que j’ai appris grâce à la Minute Papillon, c’est qu’on n’est pas obligé d’être chiant, ni communautariste (vous les voyez, ces hordes de babos qui prêchent le manger cru ?!), ni donneur de leçon, ni même riche pour changer ses habitudes alimentaires. Et qu’avec un peu de bon sens, des infos fiables et un univers incisif, positif et parfois même un brin frondeur, on peut changer la donne…

Merci Agathe d’avoir fondé ce site, je crois bien qu’il va devenir ma nouvelle Bible… !

Je vous tiendrais informés, si vous le voulez, de la suite de ces aventures trépidantes et truculentes culinaires… D’ici là, vous pouvez retrouver plein d’infos sur le site de La Minute Papillon, vous l’aurez compris, ainsi que les coordonnées de Frédérique si vous voulez faire le point avec vos placards.

Et vous, vous sentez concerné(e!)s par tout ça ou ça vous laisse de marbre ? (Comment ça, je suis snob ?!)

EDIT 

A lire, intéressant :

– La bédé du Pharmachien sur le gluten
– Le pain bénit du sans gluten du magazine M le Monde

Commentaires

Moi qui depuis quelques temps, tente également de changer mes habitudes alimentaires, je te remercie pour la découverte 🙂
Moins de viande, moins de produits laitiers, zéro lait de vache (lait de riz à la place) et crème fraîche (mais de la crème de soja) mais plus de bio : café, gâteaux, huile d’olive, œufs, céréales & féculents complets ou semi complets… Par contre, j’irais voir de plus près mon vinaigre, mon sucre ou même mon sel 🙂

J’ai plein de choses à apprendre même si je n’ai pas envie de révolutionner non plus tout mon quotidien.

Après, faut bien se l’avouer, ça coûte quand même plus cher de bien manger… Il faut juste s’adapter un peu finalement ! Personnellement, j’ai la chance d’avoir un bout de vert dans la famille en Normandie où on fait pousser des fruits et légumes bio issus de la permaculture. Ce n’est pas encore suffisant pour en vivre au quotidien mais c’est déjà pas si mal. Ensuite, je vais au Leader Price, leur gamme bio est plutôt pas mal (cf : 60 millions de consommateurs) et ensuite chez La Vie Claire (où je regarde les promos notamment).

Voilà tu sais tout. C’était chouette de parler de ce sujet de bon matin 🙂

Répondre

Il faut arrêter avec « l’allergie » au gluten, l’allergie au gluten n existe pas (et oui c’est un snobisme). Les personnes qui sont intolérantes au gluten souffrent elles d’une pathologie bien réelle et très handicapante et oui, cela représente une proportion infime dans la population.

Répondre

Excellente information, merci merci.
(maintenant, j’attends la newsletter avec impatience)

p.s.
ah ! le brunch chez Pinson… di-vin.

Répondre

Article intéressant Deedee mais quelles sont les réponses à la série de pourquoi ? (Sucre, huile etc.) Et aussi, pourquoi il faut éviter le jambon ?

Répondre

Tu veux dire que j’ai été trop succincte malgré les 5890 signes ! 🙂

Le jambon, ben, de manière assez évidente, parce que l’élevage et l’abattage du cochon, d’une part, sont un crime contre l’humanité. Et d’autre part, parce que sa composition est très discutable.

Pour le reste, je te laisse chercher les réponses sur La Minute Papillon ! (ou ailleurs, hein, je ne suis pas sectaire)

Ravie de lire ce genre d’article sur ton blog!!! Rendre simple et accessible ce qui parait ne pas l’être, voilà le beau travail qu’à fait « la minute papillon »!!je les suis depuis quelques semaines et j’aime beaucoup leur univers!! Je suis moi même « à fond » sans être babos, ou sans refuser des restos ou manger chez des copains!! Je fais partie d’une assoc dans laquelle on travaille avec des producteurs locaux pour fournir les clients avec des paniers de produits (http://www.loco-motives.fr/ / https://fr-fr.facebook.com/pages/Les-Loco-Motiv%C3%A9s/417480388380116 ) et cela est super intéressant!!Comprendre d’où vient ce que l’on mange, chercher au plus proche…! Bon moi non plus je n’ai pas réussi à éradiquer le nutella et d’autres choses…Mais bon je mange bien, et je fais vivre des gens à côté de chez moi!!

Répondre

Très sympa et convivial ce site !!!!
merci

Répondre

J’aime lire des articles à ce sujet mais c’est encore assez loin de mes considérations. Enfin j’aime être informée mais étant étudiante je n’ai ni le temps, ni l’argent et ce n’est ma préoccupation majeure…Par contre dès que je gagnerai ma vie je pense ou j’espère que j’essayerai de faire plus attention..Je viens d’une famille où on mange beaucoup de viande, donc maintenant que je vis seule j’ai essayé de réduire ma consommation de viande rouge, je n’en mange qu’à l’extérieur, sinon c’est viande blanche …ou jambon (apparemment c’est pas bon, mais moi je n’ai rien trouvé de mieux et de pas très calorique pour me couper la faim ;))

Répondre

Bonjour,

On ne mange pas « pour couper sa faim », mais pour apporter des nutriments à son corps et faire en sort qu’il soit en bonne santé 🙂
Si tu as faim (mais vraiment faim, pas que tu t’ennuies et que tu veux grignoter), alors mange 🙂 Ne choisis pas un aliment « pas calorique », ce qui nous nourris ce sont bien ces calories, des fruits, des amandes/noisettes/noix … ça c’est une bonne réponse pour ton corps 🙂 Voir une tranche de pain avec beurre / ou purée d’amande / ou pâte à tartiner, si tu as faim pourquoi penser à te nourrir de quelque chose qui ne va pas te nourrir 🙂 ?

C’est cool de faire parler de la Minute Papillon, ça fait un moment que ce site m’instruit et me donne des idées de recettes super!
Juste un truc, tu aurais pu dire la même chose sans casser du hippie non? attention, je suis pas « babos » et je ne défend pas les « miens » ici, mais tu avais le même ton avec les filles qui utilisent la coupe menstruelle…
« les hordes de babos crudivores » ont certainement eu la même révélation que toi et sont passés par la même phase de conscienciation que celle par laquelle tu passes en ce moment… Tu fais toi même passer le message de la viande c’est pas bien, mangez bio etc. par contre c’est tolérance zéro pour les personnes qui le font depuis plus longtemps et avec plus de conviction que toi… c’est dommage, parce qu’à part ça, l’article est bien et le sujet super intéressant.

Répondre

Hello !
Comme toi je m’intéresse de près au contenu de nos assiettes, en particulier depuis que mon assiette est également celle de ma famille.
(J’ai failli m’étouffer avec mon café en tombant sur ton « lisage » d’étiquettes O_o Lecture plutôt, non 😉

Répondre

Quand on voit que même les professionnels de la santé ne sont pas d’accord entre eux, on se dit qu’on est mal barrés ! Par exemple, les laitages, on entend tout et son contraire. Moi j’essaye de manger mieux, le moins transformé possible, en achetant le plus possible sur les marchés et direct au producteur. pas facile quand on vit à Paris, certes, je fais mon marché le plus souvent possible le week-end quand je suis à la campagne. NOn seulement c’est moins cher, mais je trouve encore des petits producteurs (fromage, viande, produits locaux, fruits & légumes). J’essaye de manger aussi ce que la saison nous offre en fruits et légumes. Et surtout je ne me prends pas la tête, je ne culpabilise pas si j’achète en grande surface non plus. En revanche, j’ai banni le nutella, et côté gâteaux pour les enfants, rien n’a remplacé une bonne tartine de pain-beurre-confiture qu’un gâteau au chocolat, non ?

Répondre

Hello,
Si cela t’intéresse, j’ai publié un post concernant les bases d’une alimentation saine (d’après les conseils de ma naturopathe), cela peut peut-être te donner des idées http://simplicityisnotsoeasy.blogspot.fr/2013/07/bases-dune-alimentation-sain.html
Fin 2012, à presque 38 ans, les médecins m’ont diagnostiqué un cancer du colon avec des métastases dans le foie (la moyenne d’âge pour ce cancer est de 65 ans). Même s’ils ne connaissent pas précisément les causes, le type d’alimentation est souvent un facteur aggravant, d’autant qu’il n’y a pas d’autre cas dans ma famille. http://simplicityisnotsoeasy.blogspot.fr/2013/06/disease.html
Tout ça pour dire que même si mon cas est extrême, la santé commence avec une alimentation saine 😉

Répondre

Je suis arrivée à Paris il a presque 10 ans et ton blog a été mon fidèle compagnon pour découvrir cette ville. C’est toujours un bonheur de te lire et si je sors de ma réserve aujourd’hui pour t’écrire un commentaire c’est pour réagir à la « mode gluten » et à un des commentaires….
Oui l’allergie au gluten n’existe pas, car si on peut être allergique au blé, au seigle…on n’est pas allergique au gluten.
Oui la maladie cœliaque ne concerne que très peu de personnes.
Mais…il y a aussi les intolérants au gluten. Ce n’est pas un terme inventé pour une question de mode…Et pour les sceptiques, contacter le service du Professeur Cellier ou consulter ses publications.
J’ai passé ma vie à souffrir de différents soucis de santé, eczéma, migraine, problème intestinaux, douleurs musculaires inexplicables qui se sont accélérés au fil des ans au point que manger était devenu un cauchemar pour moi tellement je me tordais de douleur après chaque repas sans savoir pourquoi.
Comme j’aime le dire maintenant, avant février 2014 je n’avais aucune « conscience alimentaire », tant que c’était bon je mangeais et je n’étais pas la dernière pour les burgers, pâtisseries en tout genre, bonbons…Depuis mon diagnostic par le Professeur Cellier et depuis que je suis un régime sans gluten strict je ne mange plus tout ce que j’aimais, c’est dur car je suis une vrai gourmande mais tous mes problèmes s’étant envolés, je suis enfin heureuse d’avoir trouvé la cause de tous mes maux et je me sens tellement mieux!
Pour les gens comme moi, la mode du gluten nous agace mais nous arrange car on peut enfin nous aussi avoir des restos où manger, des bières à boire, mais ce qui nous blesse le plus, c’est les réflexions du genre le « régime sans gluten c’est une mode »…pas pour tout le monde, tu le dis bien mais tu ne parles que des cœliaques, si les conséquences du gluten sont moins grave pour les intolérants, au quotidien c’est le même combat et les même effets « charmants » sur notre transit et notre peau, alors ne nous ignorez pas et ne nous jugez pas trop vite.
Désolée pour ce post un peu long, je viens de rattraper 9 ans de lecture en silence;)
Bien à toi,

Répondre

Non je t’en prie, on est aussi là pour débattre 🙂 (et bienvenue ici !)

Je n’aime pas ceux qui brandissent le « noglu » envers et contre tout. Je respecte les choix de chacun, tant qu’on ne me les impose pas. Or, j’ai pu noter que ces derniers mois, on m’imposait de plus en plus des discours sur pourquoi c’est tellement mieux, pourquoi je devrais m’y mettre (j’ai la chance de ne pas être ni allergique, ni intolérantes au gluten). On m’a déjà servi un dîner sans gluten, juste parce que c’était « cool » (à ma connaissance, personne au dîner ne souffrait d’aucun problème lié au gluten).

Bref, comme souvent, les « modes » sont peut être bonnes pour faire connaitre tel ou tel problème. Mais quand elles envahissent mon quotidien et surtout, qu’elles sont suivies à tort et à travers, je le confesse, ça a tendance à m’agacer.

Bien à toi

merci pour ta réponse;). un diner sans gluten juste parce que c’est « cool », oh my god! quand je pense à mes pauvres amis qui se décarcassent pour me faire à manger….on s’en passerait du cool!

Je conçois qu’on puisse parler de snobisme quant aux pseudos allergies au gluten et peut être qu’en effet beaucoup de personnes sont sous la coupe de cet effet de mode… Cependant, et même la Minute Papillon en parle, on ne peut pas nier que le gluten ait un effet néfaste et méconnu sur nos organisme ! Très souvent, les personnes qui s’essaient au régime sans blé raffiné constatent une telle différence au bout d’un mois de ce régime, qu’ils n’envisagent pas de revenir en arrière ! Tout comme les « babos » (au passage, merci pour eux) crudivores d’ailleurs….
Je ne suis pas allergique, ni même intolérante au gluten, mais à partir du moment où j’ai cessé de manger du blé, ma peau qui souffrait d’acné depuis belle lurette (et qui au passage me pourrissait la vie) s’est nettement améliorée (entre autres choses d’ailleurs) !
Alors oui, certains peuvent penser que je me la « joue allergique au gluten », mais d’autres qui ont également fait ce choix alimentaire pas parce que le gluten mettait leur vie en danger mais parce que s’en passer l’améliorait fortement, me comprendront je pense.
J’aime beaucoup ton blog et je le dis sans animosité aucune, mais je trouve certains de tes propos dans cet article un peu vexants et parfaitement réducteurs.
Je crois ton message serait parfaitement passé sans que tu aies besoin d’avoir recours à la moquerie…

Répondre

Alors, (rhhaaaaa !), donc, oui. Tiens, en fait, lis ça : http://www.lemonde.fr/style/article/2014/10/03/le-pain-benit-du-sans-gluten_4499076_1575563.html, ça résume parfaitement mon point de vue, qui n’était pas moqueur, mais plutôt un brin perplexe contre ceux que je croise et qui brandissent le « noglu » comme un nouveau chemin de vie, qu’ils soient allergiques ou non. Et qui se croient surtout obligés de convertir tout le monde à leur nouvelle religion.

Si tu lis bien ce que j’ai écris, tu noteras que j’ai évoqué les 60 000 cas avérés de maladie coeliaque (= allergie au gluten, même si on parle plus d’intolérance, je crois).

J’ai lu ton article ce matin Deedee et il m’a choquée. Il y a peut être quelques atypiques qui ne savent plus quelle mode suivre, mais quiconque se casse la tête à vraiment manger sans gluten (sans lait pour moi, c’est le parcours du combattant) ne le fait pas juste pour faire joli. Tu ne le voulais probablement pas, mais je me suis vraiment sentie insultée et – ironie? – snobée.
Merci donc pour ce commentaire qui dit un peu plus posément ce que je pense. Et la réponse ne justifie quand même pas à mes yeux les termes « se la jouer allergique » ou « les hordes de babos ». Car en voulant changer doucement ton alimentation, tu ne fais que suivre le chemin que ces personnes ont déblayé avant toi.
Enfin, si tu décides de mieux manger, il va bien falloir passer par la case « c’est un peu plus cher » et « il faut lire les étiquettes ». Car je doute que tu aies choisi de vider tes placards juste pour suivre une mode? 😉

C’est quand même fou que tous ceux qui souffrent d’intolérance au gluten ou d’une autre intolérance alimentaire se sentent insultés parce que j’ai écris.

Le gluten n’est pas mauvais pour la santé, pour ceux qui peuvent en consommer et qui restent une majorité de gens. Contrairement au lait qui est archi mauvais (je ne sais pas pourquoi tu ne peux pas en consommer mais réjouis toi, in fine, c’est meilleur pour ta santé visiblement).

Ce que j’ai écrit, en revanche, c’est que dans la minorité de personnes qui sont réellement intolérantes au gluten (60 000 recensées officiellement à ce jour, même s’il en existe probablement beaucoup plus), se trouve encore une autre minorité qui suit la tendance du « noglu ». Car oui, c’en est une. Que les vrais intolérants doivent apprécier, finalement, car qui dit tendance dit plus d’offres pour répondre à cette mode et donc, plus de choix pour affronter ce régime alimentaire particulièrement contraignant.

Désolée si je t’ai choquée, ça n’était pas le but. Et pardon, mais je ne vois pas le propos de ton dernier paragraphe.

Good morning Deedee ! Bon, c’est cool que le « débat » soit ouvert sur ton blog, je trouve ça chouette.
Alors là, je dis oui et mille fois OUI. Les moralisateurs et autres « faiscommemoic’estmieux », c’est super relou, on est bien d’accord… Et c’est vrai que quand un pote te répète pour la 10eme fois qu’il ne comprend pas comment tu peux encore envisager de manger un steak en 2014, tu as juste envie de t’enfiler une bonne bavette bien saignante sous son nez. C’est la même pour les moralisateurs du bio ou du noglu, ok là dessus, je comprend ton point de vue et ton ras le bol !
J’ai bien noté que tu parlais des 60000 cas de personnes souffrant d’intolérance avérée au gluten, mais moi je te parlais des personnes qui comme moi, peuvent très bien vivre en mangeant du gluten, mais vivent quand même mieux sans !
Ce que je voudrais souligner, et qui n’engage que moi, c’est que s’il ne faut pas non plus diaboliser le blé, il ne faut pas non plus nier complètement sa nocivité… Car quand tu dis que le gluten n’est pas mauvais pour la santé, ce n’est quand même pas tout à fait vrai. A notre époque, notre alimentation est vraiment basée sur la consommation de céréales et le blé est partout… Et il se dit beaucoup que trop de blé (trop de gluten donc) a un effet nocif sur notre colon. Sans parler du fait que le gluten, c’est des glucides…
Bref, ne diabolisons pas le gluten, car en effet la majorité des gens le vivent bien, mais je crois quand même que manger mieux passe par une alimentation allégée en gluten… C’est comme pour le sucre !
Mais voilà je le répète, on peut faire passer son message sans blesser qui que ce soit… Et en tous cas, et je me répète encore, j’aime beaucoup ton blog, ton humour et ton style, et je suis ravie de constater qu’il y a une place pour la discussion !

Je crois (mais je peux me tromper, je ne suis pas spécialiste !) que comme en toute chose, c’est la mesure qui compte. Le gluten est mauvais si tu en consommes trop. Si tu limites cet apport à une portion congrue, je ne crois pas que ce soit vraiment mauvais pour la santé. IL faudrait poser la question à un expert 🙂

Merci pour ton commentaire !

C’est tout à fait ça, enfin, d’après la naturopathe qui me suit… Si tu n’as pas de souci particulier, il faut juste éviter d’en abuser !
Merci à toi pour le dialogue, et pour cet article également :- )

Bien manger n’est pas un réflexe que l’on a tous et pourtant cela devrait être un point sur lequel on ne devrait faire très attention. Merci pour tes lumières.

Répondre

L’important aussi est de manger local et de participer à l’économie locale. Je mange de la viande 1x par semaine / avant où j’en mangeais plus mais de la moins bonne. Il faut privilégier la qualité et non la quantité (c’est comme les vêtements n’est-ce pas ? :-)). Regardons aussi ce qu’il se passe dans l’océan il y a urgence : http://oceans.greenpeace.fr/peche-au-thon-du-film-danimation-a-la-realite?utm_source=twitter&utm_medium=post&utm_term=FAD,tuna&utm_campaign=Oceans&__surl__=IgHny&__ots__=1414172085099&__step__=1

Répondre

Oui, tu as raison ! Merci pour le lien 🙂

Et oui, c’est comme les vêtements ^^

Merci de nous faire découvrir minimall

Répondre

Je partage complètement ton point de vue. J’imagine la difficulté de ne plus manger de gluten quand on est allergique et intolérant et je ne comprends pas ceux qui s’imposent ce « régime » juste pour suivre la mode sans autre raison et j’en croise beaucoup. Je n’ai pas trouvé tes propos insultants, mais je n’ai pas de problème particulier avec le gluten. En revanche, pour continuer sur ce débat, certains spécialistes fustigent  » la mode du sans gluten » sans raison médicale car, outre le fait que ce soit contraignant, cela entraîne aussi de nombreuses carences. Alors que ceux qui sont suivis médicalement prennent souvent des compléments afin de ré équilibrer cela. Bref, c’est le débat brûlant du moment.

Répondre

MERCI pour cette découverte, gros coup de coeur pour le site, tellement enrichissant. Par contre comment as tu fais pour qu’ils viennent chez toi faire le point ? Je n’ai pas trouvé. Bon dimanche 🙂

Répondre

Merci Deedee de faire connaître ce site, que je découvre avec grand plaisir ! C’est tout à fait ce que je recherchais en terme de recette équilibrée ! MERCI MERCI MERCI 😉

Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sed leo. risus Praesent ante. sem, odio