Du côté des Invalides

Un dimanche, un ciel d’un bleu aussi inédit qu’époustouflant et l’envie de crapahuter autour de chez nous. 7 kilomètres et quelques plus tard, un petit périple agréable (bien que le musée Rodin vende pépouze des billets pour les jardins occupés aux trois-quarts par une tente pour le prochain défilé Dior de la Fashion Week… on apprécie), du soleil plein les yeux et une fois n’est pas coutume, une photo de moderie : j’ai horreur d’en faire le week-end, ne serait-ce que parce que ça n’est pas le job de monsieur de s’improviser photographe et que le week-end, j’aime bien cette idée de faire relâche même si je vous le confesse, ça reste souvent au stade du voeu pieux…! Mais enfin, une fois n’étant pas coutume, j’en donc profité de notre virée pour faire quelques photos.

L’occasion de vous montrer un de mes uniformes du moment : un jean blanc, un pull encore un peu chaud (on a beau jouer au printemps, on va se détendre !). Le manteau à carreaux pour donner un peu de personnalité à l’ensemble, relevé par la fameuse barrette repérée sur Zoé (oui, une de celles sélectionnées dans le sujet dédié aux barrettes à perles) et cette sublimerie de sac à main blanc dont je rêvais depuis des années et qui est venu rejoindre les quelques sacs que j’ai en stock (oui, mais je n’en avais encore aucun en blanc !). Je suis comme une gamine, quand je travaille beaucoup, j’aime bien m’offrir une belle pièce qui va rester un peu (j’espère !). Le sac répond souvent à ce critère. Je me souviens du tout premier sac un peu cher que je m’étais offert, un Longchamp, ligne roseau, beige !, après un été passé à être standardiste et hôtesse d’accueil pour payer mes études. Ce coeur qui bat un peu plus vite, cette sensation de folie, ce plaisir teinté de culpabilité qui se saisit de nous. J’ai gardé mon Longchamp pendant de nombreuses années avant de me résoudre à la revendre : « un qui entre, un qui sort », il paraît. Je n’ai pas attendu l’avénement de Marie Kondo pour apprendre à faire de la place dans mes placards et surtout, à constituer une cagnotte pour le prochain achat.

Et vous, vous vous souvenez de votre premier achat de beau sac ?

  • Manteau Monoprix de l’hiver dernier
  • Jean Sézane
  • Pull Roseanna
  • Sac Saint Laurent
  • Bottines Soeur 
  • Barrettes Shrimps (je crois qu’elle est épuisée, mais il y en a un tas d’autres dans l’article sur les barrettes que je vous ai concocté il y a quelques semaines)

Commentaires

2

Joli look et très joli sac. Ah mon premier sac je m’en souviens tellement bien !! je travaillais chez Mulberry qui avait ( à l’époque …) une boutique rue du cherche midi. J’étais en deuxième année de fac de droit. J’ y travaillais à mi temps, et plus en période de solde et surtout : en tant que salariée, j’avais le droit de mémoire à – 60 % !
Le bonheur de m’offrir mon premier beau sac de « luxe » en cuir – je l’ai encore, un peu trop classique à mon gout (dingue qu’à 40 ans (et des petites poussières ) mes gouts soient moins classiques qu’à 20 ans !
Et le deuxième très beau sac je me le suis offert il y a un an chez YSL, un 1er novembre, avec mon amie de coeur. Une petite folie non programmée, mais quel bonheur …Les objets ont tout de même cette faculté de me mettre en joie. …allo docteur ? 😉
Merci Deedee pour ce souvenir qui est revenu à la lecture de ton billet ce matin.
Belle journée sous le soleil parisien avant le retour de la grisaille, mais ce ciel bleu c’était un vrai cadeau.

Répondre

Très sympa ce look, j’adore le manteau

Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

commodo tempus libero. consequat. Donec id suscipit facilisis ipsum diam justo