Je, François Villon, de Jean Teulé. Et un truc DROLE.

Waw. Laissez-moi vous dire qu’il s’agit là d’un sacré livre ! Et d’une surprise plutôt bonne.

Si les lois de la gravité m’avaient laissé sur ma faim, j’ai beaucoup, beaucoup aimé cette biographie de François Villon, poète et assassin à ses heures…

Impressionnée par ce « je », impressionnée par l’ambivalence du personnage, sa dichotomie, même, pourrait-on dire. Impressionnée par ce récit tellement riche, réaliste et prégnant… fruit d’un travail de fourmis. Pendant plus de deux ans Jean Teulé s’est en effet plongé dans l’immense documentation disponible sur cette fin de Moyen Age : archives de police, mais aussi et surtout… les quelques 2 023 vers du Testament de 1461 !

Ce faisant, Jean Teulé nous embarque dans un récit aussi haletant que bluffant, où prose et pause poétiques s’entremêlent avec une fluidité et un naturel confondants.

Le résultat est bouleversant. Et dur… Les âmes sensibles s’abstiendront en effet de le lire. Rapport qu’on y parle tripes, boyaux, tortures par le menu et via moult descriptions précises. Très précises. Et laissez-moi vous dire qu’il y a mieux comme lecture quand on vient d’avaler son petit déjeuner…

Un livre à lire absolument, donc, avec ce mini bémol sur la violence de certains passages et qui justifie donc ce « très bon ». Et comme moa, je ne fais jamais rien dans l’ordre, je vais donc probablement découvrir très prochainement les deux premiers volets de la trilogie des poètes maudits en lisant Rainbow pour Rimbaud et Ô Verlaine… Affaire à suivre !

Ce que dit le 4ème de couv’ : Il est peut-être né le jour de la mort de Jeanne d’Arc. On a pendu son père et supplicié sa mère. Il a appris le grec et le latin à l’université de Paris. Il a joui, menti, volé dès son plus jeune âge. Il a fréquenté les miséreux et les nantis, les étudiants, les curés, les prostituées, les assassins, les poètes et les rois. Aucun sentiment humain ne lui était étranger. Des plus sublimes aux plus atroces, il a commis tous les actes qu’un homme peut commettre. Il a traversé comme un météore trente années de l’histoire de son temps et a disparu un matin sur la route d’Orléans. Il a donné au monde des poèmes puissants et mystérieux et ouvert cette voie somptueuse qu’emprunteront à sa suite tous les autres poètes : l’absolue liberté.

Goodie Bag, comme dirait Walinette :

Hier, j’ai reçu au boulot la version poche de Shoe Addicts, de Beth Harbison, que j’avais lu et chroniqué pour Cosmo.

Et que vois-je, sur la 4ème de couv’ ? Je vous le donne en mille… :

Celle-là, j’avoue, on ne me l’avait jamais faite !

Commentaires

C’était pas un article sur Je François Villon?, par lequel je suis d’ailleurs très tenté du coup.
Merci.

Frères humains qui après nous vivez,
N’ayez contre nous les coeurs endurcis…

Répondre

C’était pas un article sur Je François Villon?, par lequel je suis d’ailleurs très tenté du coup.
Merci.

Frères humains qui après nous vivez,
N’ayez contre nous les coeurs endurcis…

Répondre

Et peut être que quand le livre de Jean Teulé sortira en poche, tu seras également citée sur la quatrième de couv!!

Répondre

Il est déjà sorti en poche. J’ai raté le coche 😉

Du même auteur, j’ai lu il y a quelque temps "Le magasin des suicidés", c’est assez drôle dans le genre humour noir !

Répondre

Jean Teulé, j’adore, et celui là c’est le seul que je n’ai pas lu, donc je fonce !
Quant au reste, j’adore ! Mais je ne peux lire ça qu’à la plage, donc je vais devoir y aller bientôt kestenpenses ? 😉

Répondre

Moi je dis : si la plage ne vient pas à toi, viens à elle. Maxime bien connue de tout employé qui se respecte. Donc : banco !

C’est énorme de chez enorme cette signature sur la 4ème de couv !
J’adore !!!!

Répondre

Inutile de venir spammer le blog des autres avec tes messages insultants. C’est pas comme ça que tu feras connaitre ton blog, ni en rabaissant les autres

Répondre

Bonjour Lisa, je ne suis pas l’auteur du commentaire que tu incrimines : une personne s’amuse depuis la semaine dernière à laisser des commentaires insultants en usurpant mon identité. Je te remercie de prendre contact avec moi pour me faire part du commentaire en question. Merci.

waouh la classe, je suis ravie pour toi.
quant à jean teulé, ta description me donne envie de le lire illico, malgré les passages sanglants.

apparemment ya encore des soucis de cours de récré (cf. le comm de lisa) ??

Répondre

Tiens, tu fais de l’auto-promo dans les coms chez Fonelle aujourd’hui ? 😉

Répondre

Mais non !!!!!

C’est encore une personne qui usurpe mon identité. Merci Flannie.

Ne t’inquiète pas. Je crois que tout le monde se rend bien compte que ce n’est pas toi qui commente. C’est si… nul !

Répondre

J’adore Jean Teulé et j’ai une vraie affection pour lui.
A chaque nouvel opus, j’ai droit à un jolie dessin en guise de dédicace.
C’est un homme charmant et, qui plus est, un excellent écrivain.
J’ai commencé son dernier livre hiser soir, "Le Montespan"…

Répondre

Tu as raison de prévenir le lecteur sur la difficulté de lire ce livre après le petit-déjeuner. Je recommanderais même de le commencer après deux heures règlementaires de digestion, parce que vraiment, dès les deux premières pages, Jean Teulé pose son décor de façon particulièrement… "précise", comme tu dis. (J’ai failli renoncer !)
Mais une fois qu’on a prouvé qu’on avait un estomac à toute épreuve, quel régal !

Répondre

änimo Deedee…. me parece terrible lo que te están haciendo con todo eso de la usurpación del nombre para los comentarios! Es terrible.
creo que no deberias preocuperte, como decían arriba, todo el mundo se da cuenta que no eres tu… pero de todos modos, animo y adelante, cualquiera que te lea sabe que no vienen de ti… es vidente.
Ánimo!!… sigues siendo mi lectura puntal y diaria a las 9.00 am!
…nunca cambies…

Un Abrazo!

Répondre

Hello ! je n’ai pas lu celui ci mais il me tente bien! je te conseille de lire le Magasin des Suicides c’est tout simplement génial !! Bonne journée.

Répondre

d’accord avec Caro M, j’ai adoré le magasin des suicides!

Répondre

j’avais aimé Darling qui n’est pas très soft non plus. Je vais peut-être me laisser tenter par celui-ci.

Répondre

il était considéré comme le prince des voleurs, notez qu’il ne faut pas confondre villon et fillon

Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Instagram
This error message is only visible to WordPress admins

Error: No connected account.

Please go to the Instagram Feed settings page to connect an account.

ut ut accumsan sit elementum justo lectus Lorem et, risus