Les solaires efficaces sur la LEB, la Lucite Estivale Bénigne

Toutes les photos sont issues de mon voyage à Ibiza en 2018. Mais comme je suis à nouveau brune ça marche ! (On omettra les conséquences de la grossesse entre temps hein). 

C’est qui qui se tape une allergie au soleil à chaque exposition sur le buste, les bras et parfois les cuisses ? C’est bibi ! La fameuse « LEB », Lucite Estivale Bénigne, toucherait 10 à 20% de la population adulte, plus particulièrement les femmes (85% des cas), entre 15 et 35 ans. Vous n’êtes donc pas seul.e si vous atterrissez ici au gré d’une requête Google (bienvenue !) ou via un de mes push sur Instagram.

C’est quoi, la Lucite Estivale Bénigne ?

La lucite estivale bégnine, la LEB, apparait généralement 12 à 72 h après une exposition relativement intense (plus de 10 minutes au soleil, en gros).

Elle se manifeste par des petites papules, parfois des vésicules, très prurigineuses (bon appétit bien sûr !) et qui peuvent aller jusqu’à altérer le sommeil. Classiquement situées sur le décolleté, les épaules, les membres, le dos des mains et des pieds. Chez moi, la LEB se manifeste en priorité sur le décolleté et les avant-bras. Plus rarement autour des genoux.

Ça ressemble à ça (je vous mets les photos en petit hein, on a nos limites…!) :

La bonne nouvelle, c’est que si l’on arrête l’exposition solaire, l’éruption s’atténue en une dizaine de jours. Oui, c’est long. Et si on continue à s’exposer, l’éruption s’atténue également avec le développement du bronzage.

En théorie, la LEB récidive chaque été et finit par disparaître au bout de quelques années. Pour ma part, elle est toujours bien là… voire pire encore : j’en ai chopé une assez sévère sur les avant-bras rien qu’en étant sortie dans la rue ces derniers jours, au soleil. Il paraît qu’on a la peau plus sensible après avoir été enceinte… En l’occurrence ça semblerait valider ce postulat !

Quelle(s) solution(s) pour lutter contre la Lucite Estivale Bénigne ?

Bonne nouvelle, il n’est pas nécessaire de renoncer au soleil. En revanche, il convient de s’y préparer convenablement !

Avant l’exposition

Il parait que gober des compléments alimentaires aide à limiter la lucite : les gélules contiennent notamment des anti-oxydants comme le bétacarotène et de manière spécifique des huiles de poisson riches en oméga-3 qui augmente le seuil de tolérance de la peau au soleil.

J’ai coutume d’utiliser les capsules Solaire intensif peau sensible d’Oenobiol. Je vais essayer Summer Glow, celles de Aime, on m’en a dit le plus grand bien et comme j’avais trouvé ma cure Pure Glow très efficace, ça m’encourage à tester celle-ci ! Je vous dirai.

Pendant l’exposition

On poursuit les compléments alimentaires évidemment et on les associe obligatoirement avec une protection solaire adaptée pour réguler l’impact des rayons UV sur la peau. Ce qui valait un chapitre à part entière :

 

Quelles crèmes solaires pour la Lucite Estivale Bénigne ?

Filtre minéral vs filtre chimique

La dermato que je consulte sur ce sujet notamment m’avait expliqué que les solaires contenant un filtre minéral vs un filtre chimique étaient plus recommandés pour les LEB, ce qui semble se vérifier sur le terrain.

La principale différence est dans leur mode d’action qui protège la peau des UV : le filtre chimique absorbe les UV vs le filtre minéral, qui reflète les UV.

En deux mots : les filtres chimiques (aussi appelés filtres organiques), qui constituent la majorité des crèmes solaires, sont composés de molécules organiques qui réagissent avec les UV. Ils sont absorbés par la peau et à leur tour, ils absorbent les rayonnements à la place de la peau. C’est le filtre le plus fréquemment utilisés car il est très bien toléré, plus fluide, plus facile à appliquer que les filtres minéraux. Et moins cher à la fabrication, tiens donc. Mais il ne convient pas aux peaux sujettes aux LEB.

Dans ce cas là, mieux vaut utiliser un filtre solaire minéral, aussi appelés filtres physiques ou inorganiques/ non organiques : composés d’un assemblage de microparticules de minéraux (le plus souvent oxydes de zinc ou de titane), ils ne sont pas absorbés par la peau mais forment une sorte de barrière qui permet de diffracter la lumière et de réfléchir les UV. Comme ils sont moins allergisants que les filtres chimiques, bonne pioche pour les LEB !

Ils ont longtemps été boudés à cause des particules assez grosses, qui alourdissaient la texture et pouvaient laisser des traces blanches à l’application. Heureusement, les formules  évoluent : les particules sont micronisées et les écrans minéraux sont plus performants et plus faciles à utiliser.

J’ai trouvé ce schéma qui résume bien l’histoire :

filtres UV ultraviolets chimiques minéral creme solaire

Dernier point, et non des moindres, en faveur des filtres solaires minéraux : ils ne contiennent ni oxybenzone, ni octinoxateils et sont donc moins nocifs pour l’environnement, même si… à partir du moment où ils migrent dans l’eau, ils ont forcément un impact sur l’écosystème marin.

> Si vous voulez en savoir plus, je vous invite à lire cet article filtre chimique vs filtre minéral de Kleo Beauté.

Le bon shopping de crèmes solaires anti LEB

Vous l’aurez compris, je me tourne désormais vers des crèmes solaires contenant un filtre minéral. Voici une liste tout à fait personnelle : ce qui convient à ma peau n’a évidemment pas valeur d’universalité ! Voici néanmoins quelques crèmes que j’ai utilisées et qui me  permettent de retarder, voire d’échapper à la LEB.

La première à m’avoir sauvé la vie il y a quelques années était la crème minérale Uriage. Teintée et très épaisse, elle était néanmoins très difficile à appliquer, en plus de marquer mes vêtements. La formule a peut être évolué depuis, il faudrait que je la rachète pour voir. Si vous l’utilisez, n’hésitez pas à me dire ! Dans tous les cas et n’était ces inconvénients, elle est efficace sur la lucite.

La seconde que j’ai adoptée plusieurs été d’affilée est la Eucerin « sun allergy ». Beaucoup plus fluide, elle est néanmoins un peu « jaunâtre » ce qui ne se voit pas du tout sur la peau, mais laisse pas mal de traces sur les vêtements. Traces que j’ai du mal à faire partir à la machine. Mais bon, là encore, tant que ça évite la LEB…

J’utilise encore aujourd’hui le filtre Mineral Photoderm de Bioderma : la formule est un chouïa épaisse mais elle s’applique facilement et ne laisse pas de traces blanches.

Enfin, j’ai découvert il y a deux étés seulement la gamme dédiée aux intolérances solaires Estherderm dédiée aux peaux un bonheur ! Les produits sont très chers mais ils durent longtemps, les formules sont fluides, faciles à appliquer, elles ne laissent aucune trace sur les vêtements bref, j’ai trouvé mon graal !

Je ne sais pas vous, mais rédiger cet article m’a furieusement donné envie de partir au soleil, là, maintenant, tout de suite !

J’espère qu’il vous aura été utile si vous souffrez de cette saloperie de LEB. Je cherche encore des conseils pour apaiser l’éruption de boutons quand elle se manifeste : aloe vera, crèmes corticoïdes, Cicalfate et consort, crème hydratante.. rien n’y fait. C’est toujours rouge et moche et ça gratte toujours. Si vous avez des solutions, n’hésitez pas à les partager ici !

Commentaires

Bonjour Deedee, une fois que la lucite et ses symptômes sont là, en tant que pratiquante de la fucking LEB ,je ne connais rien de mieux que les antihistaminiques pour calmer les réactions et éviter que ça gratte trop…
Et merci pour ces magnifiques photos qui donnent hyper envie de vacances ! Même si c’est pareil, après grossesse difficile d’avoir une photo de soi sans la merveille dans les bras et/ou un lange, un chapeau de bébé à la main…

Répondre

Bonjour Delphine,
J’ai filé lire l’article fissa après ton annonce de publication aha ! La lucite c’est l’enfer ! Une naturo m’avait donné des compléments alimentaires géniaux ultra efficaces mais depuis 3 ans ils ont changés la compo et depuis rien à voir, ils sont inutiles :'(. J’ai tenté les Aime l’année dernière mais malheureusement c’est comme si je n’avais rien pris, éruption ++ dès le 1er jour des vacances. Cette année j’ai commencé les Inelle, je croise les doigts ! Merci pour le partage de la crème Esthederm, j’étais team Eucerin jusqu’ici après c’est clair que la crème aussi efficace soit elle m’a tué pas mal de blouses blanches… Je n’ai pas de tips pour apaiser je mets la XeraCalm D de chez Avène + une poche de glace histoire de ne pas arracher ma peau mais en vrai la seule solution est de rentrer à la pluie parisienne..! Allez vive les vacances, cette année on sera tranquilles, on y croit !

Répondre

Je ne suis donc pas la seule ! On dit merci qui pour cet article ? Merci Deedee !
Pour ma part, je viens de l’île de la Réunion et ce n’est qu’après quelques années en métropole que j’ai développé une LEB… et jamais à la Réunion; c’est ballot non ?
Un tip pour calmer les Lucites déjà installées et qui démangent leur race : les crèmes au CBD. Mon père aussi dépité que moi de ces épisodes allergiques m’a conseillé sa crème miracle qu’il utilisait pour totalement autre chose.
Sur moi c’était MAGIQUE ! Après 20 minutes ça ne grattait plus ! Les papules étaient encore là mais s’atténuaient véritablement. Du coup, je m’en tartinais l’intégralité du corps attaqué après chaque grande exposition et le soir avant le coucher.
Je pose ça la, si ça peut aider quelqu’une, c’est avec grand plaisir !

Répondre

Coucou Deedee!
Quelle galère cette lucite. J’ai malheureusement le même problème depuis quelques années et je trouve qu’il y a un côté anxiogène à se demander quand l’éruption va frapper. Comme toi il m’est arrivé d’en déclarer alors que j’étais juste en balade en ville. Il y a aussi le moment où ça pèle sévère et que l’on doit mettre des tartines de crème hydratantes comme en plein hiver sur les zones touchées…
Les compléments alimentaires n’ont pas évité la lucite mais je continue à en prendre. Cette année je teste les gummies solaire de la gamme « Les miraculeux ». Côté protection solaire j’ai eu une excellente surprise l’année dernière avec le Sun Body lotion de Rudolph Care ( notamment en vente chez Oh My Cream!) mes jambes ont enfin pu être exposées sans lucite sur les cuisses et derriere les genoux !
J’ai aussi tenté le traitement médicamenteux par une dermato une semaine et pendant les vacances sans succès.
Les crèmes avec cortisone fonctionnent bien pour calmer les plaques mais il faut absolument le faire le soir et se doucher avant toute exposition.
Je souhaite malgré tout un bel été à toutes celles et ceux touchés par cette agaçante maladie aussi bénigne soit-elle 🙂

Répondre

Bonjour,
J’ai été touchée par la leucite toute mon enfance et adolescence notamment sur les zones où la mélanine est moins présente (avant bras, poignets, bas des jambes chevilles pieds et le cou) enfant on appliquait une crème style apaisyl et je prenais des antihistaminiques. C’était efficace très rapidement. Puis j’ai aussi préparé ma peau au soleil en amont avec des complètements alimentaires adaptés. Maintenant j’ai 36 ans et depuis de nombreuses années je ne fais plus rien pour préparer ma peau au soleil et je m’expose pas mal! A vrai dire Je suis un vrai lézard donc au moindre rayon je vais prendre “ma dose” , ce n’est ps du tout une bonne chose mais je ne mets pas souvent de crème solaire ou alors crème bio des laboratoires de Biarritz (mais j’ai souvent la flemme) et je n’ai plus de leucite du tout. Je suis halée une bonne partie de l’année (même en habitant à Paris) ce qui est assez étrange car j’étais plutôt blanche quand j’étais plus jeune! Bref c’est un mystère mais je ne suis pas mécontente! Mais j’ai toujours des antihistaminique avec moi au cas où car j’ai été vaccinée par ces démangeaison.

Répondre

Bonjour,
J’ai une forme d’allergie au soleil qui ressemble à la LEB sauf qu’elle ne disparait pas; quand elle survient, je la garde pour tout le reste de l’été, la seule solution est l’éviction totale du soleil. Quand j’étais gamine, je prenais du Plaquenil (la fameuse hydroxychloroquine) avant exposition et ça marchait bien. Maintenant que mes périodes de vacances/exposition se sont réduites à une 15e de jours par an, j’ai arrêté d’en prendre. Aucun complément alimentaire n’est vraiment efficace en prévention. Et quand ça gratte je m’asperge d’eau d’Avène pour éviter de m’arracher la peau. Il faut surtout éviter qu’elle apparaisse, donc je suis répertoriée comme celle qui se planque derrière foulards, chapeaux et autres blouses à amches longues en été!

Répondre

Répondre à Patricia Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *