Ma Week List #335

Hello la compagnie ! J’espère que vous vous portez bien et que cette semaine de déconfinement aura été clémente pour vous. Pour ma part, ça a un peu été les montagnes russes des émotions : la peur, d’abord, a fait son grand retour avec la reprise du boulot pour monsieur. Il est conducteur de travaux pour un syndic et artisan, son quotidien est donc de visiter des chantiers, beaucoup de chantiers, ce qui lui fait croiser un paquet de monde tous les jours, en plus des passages par le bureau. Etant un poil à risque, je n’ai pas pu m’empêcher de flipper pour lui et in fine pour moi, ce qui était franchement désagréable. J’ai essayé de lutter contre ces peurs : avoir toutes les cartes en main du pourquoi et surtout du comment on peut choper le COVID-19 nous aidera tous mais c’est un fait, en réalité, on ne sait pas vraiment. Alea jacta est, quoi. Et puisque la peur n’évite pas le danger, il paraît, j’essaye autant que faire se peut de limiter les risques sans pour autant laisser trop de voix à mes angoisses. Facile !

Mardi, j’ai donc décidé de faire un premier pied de nez à ma trouille en acceptant un apéro chez des amis : nous étions 4 avec leur fille, nous avons tous respecté scrupuleusement le confinement et sur place, les mesures barrières (quelle bizarrerie de rester masquer à plus d’un mètre de ses amis !), j’ai fait l’aller-retour dans une voiture personnelle… et ça m’a fait tellement de bien d’être chez eux, presque comme au bon vieux temps…!

Mercredi, j’ai accepté un apéro-pétanque à côté de la maison en fin d’après-midi : moins de 10 potes, masqués… du moins pour la plupart, tous à une distance règlementaire. La sensation de ne pas être pleinement ancrée dans l’instant présent, la peur toujours tapie à proximité. Je n’ai pas osé jouer, j’ai essayé de profiter des copains et j’étais soulagée de rentrer chez moi.

Samedi, re apéro-pétanque, re moins de 10 personnes. La joie et l’émotion de faire la connaissance d’une petite Roxane tant attendue et née pendant le confinement… ! Cette fois-ci, j’ai joué et je me suis un peu plus détendue, un peu moins quand deux copains sont ensuite venus manger une pizza à la maison. Je ne parle même pas du foutoir de l’appart après 8 semaines de confinement et donc de tri, ventes, dons etc. Non. En revanche, quand je sors de chez moi, je me déshabille entièrement lorsque je rentre et je file sous la douche. Difficile d’exiger la même chose des copains, qui se sont déchaussé, lavé les mains et qui ont conservé une distance ad hoc mais voilà, ils sont restés habillés avec leurs fringues de dehors à l’intérieur. PIRE, ils sont sont assis sur des fauteuils. Oui, j’en suis là…! J’étais heureuse qu’ils soient là, mais un peu tendue…assez pour faire le ménage après leur départ.

Voilà le bilan de cette première semaine. Une partie de moi est fière d’avoir fait la nique, au moins ponctuellement, à mes angoisses. Une autre me dit que je suis complètement inconsciente. Une situation parfaitement agréable, donc ! Et je ne parle que de cette angoisse là, hein, on verra la suite plus tard, rapport que l’intro de cette Week-List est bien trop longue…!

Sans plus tarder, nouvelle semaine… nouveau coup de coeur ! Cette semaine, j’aime :

Les auto massages de Martine de Richeville

© Photo inconnu, si vous l’avez…

S’il est bien une chose que j’ai apprécié pendant ce confinement, ce sont toutes ces personnes qui se sont également mobilisées en ligne pour nous offrir du temps, des conseils, des méditations, des cours de sport et j’en passe. Parmi les contenus que j’ai particulièrement aimés, les cours d’auto-massage de la fameuse Martine de Richeville, connue pour ses massages anti-cellulite notamment et son palper/rouler manuel  : auto-massage pour les fessiers, respirations, auto-massage des cuisses… Tout est disponible sur son compte IG !

La prime de 50 euros pour remettre en état son vélo à Paris

(Photo prise dans la vie d’avant par Clara Ferrand)

C’est ça aussi, l’effet COVID-19 : à l’instar de nombreuses autres villes, Paris a décidé de miser encore plus concrètement sur le vélo. Plus de pistes cyclables, trottoirs élargis, rues condamnées… ça va encore râler sec à Paris ! La bonne nouvelle pour ceux qui voudraient en profiter pour se remettre au vélo, c’est que le site Coup de Pouce Vélo, lancé par la Fédération française des usagers de la bicyclette, offrira un chèque réparation de 50 euros pour remettre en selle son vieux vélo. Si tant est que comme moi, vous ne l’ayez pas donné, évidemment #elleatoutcompris (c’était très longtemps avant le confinement hein ! Et en vrai je l’ai donné à une connaissance des internets qui venait  de se faire voler le sien, ça m’a fait plaisir qu’il serve vraiment). Bon à savoir également pour les parisiens, le pass Navigo non utilisé pendant le confinement est remboursé sur Mondedommagementnavigo.com. Fin de la parenthèse parisienne !

Le Drive-In Festival

© Photo inconnu, si vous l’avez…

Pas que pour les parisiens, une superbe idée pour patienter jusqu’à la réouverture des salles obscures : un Drive-in éphémère itinérant ! Jusqu’au 24 mai, rendez-vous place des Quinconces à Bordeaux, branchez l’autoradio sur la fréquence ad hoc et à vous le film sur grand écran directement depuis votre voiture ! Il suffit d’acheter ses places en ligne, le bénéfice est reversé aux salles et distributeurs. Pour connaître les prochaines destinations, rendez-vous sur le site.

Fais-le toi même : un fagotin

Kesako le fagotin ? C’est un bâton de fumigation composé de plantes à brûler pour purifier la maison, éclaircir l’aura et embellir l’énergie vibratoire. Rien que ça. Avec tout le temps qu’on a passé chez nous et qu’on y croit ou non, ça ne peut pas faire de mal d’embaumer un peu nos intérieurs…! C’est le Futiloscope qui propose ce pas-à-pas pour réaliser le vôtre, inspiré par Martine Kurz, alias @bellaciao_sicilia, une journaliste qui a tout plaqué il y a 5 ans pour se rapprocher de la nature. Je ne sais pas vous mais moi, j’aime bien tout ça, ça me parle !

Beyond, de Giovanni Garrone

Giovanni Garrone  est un photographe et architecte italien. Sa série intitulée « Beyond » nous offre des clichés d’un monde resté en confinement. On peut les trouver noirs, je les trouve pour ma part intéressants : ils interrogent une fois de plus sur notre place en tant qu’humains sur cette planète… !

 Amo Bishop Roden – Boards Of Canada

Une mélodie envoûtante, douce et puissante à la fois… il ne m’en fallait pas plus pour me donner envie de partager avec vous ce titre que j’ai découvert cette semaine (merci Vince !).

 

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui. Prenez soin de vous <3

15

Commentaires

Sincèrement tu devrais modérer tes angoisses ,tu prends enoooormement de précautions et tu es jeune ,un grand médecin a dit que les moins de 50 ans n’encouraient pas de risques graves ,je sais qu’il y a des exceptions mais bon,ce sont des exceptions ‍♀️

1
Répondre

Bonjour Deedee,
Je pense que l’on avance tous comme on peut, appréhendant nos angoisses qui, dans le climat sanitaire que nous avons et vivons encore actuellement, sont légitimes.
On fait comme on peut, vous faites comme vous pouvez. Et déjà pour tout cela : bravo!
Ne laissez pas les autres vous contraindre avec des obligations qui vous desaligneraient de ce en quoi vous vous sentez bien. Chacun avance à sa manière.
Douces pensées et merci pour ces nouveaux partages d’idées, de découvertes mais aussi de vécus émotionnels…

2
Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

neque. nunc eleifend ut massa Praesent