Pourquoi je ne me ferai pas tatouer

Vous le savez : me faire tatouer me démange furieusement depuis un petit moment. Plusieurs années, à dire vrai. L’envie est telle que je crois bien… que je vais attendre. Ah ! Avouez que vous ne vous attendiez pas à cette entrée en matière… !

J’explique. Depuis quelques mois, on n’entend plus parler que de lui : le tatouage. Le tatouage par-ci, le tatouage par-là. Et vas-y que je consacre un énième article à ce sujet, une énième série photos au best of des tatouages de la planète, un énième board sur Pinterest (je SAIS, j’en ai moi-même un dédié au tatouage). Tant est si bien que tout cela finit par m’ennuyer. Peut être même m’affliger, au moins un peu.

Attention, hein, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas pensé : chacun fait bien, c’qui lui plait plait plait. Je n’ai absolument aucun problème avec les suiveurs. J’en suis une, de suiveuse, à maints égards. Et je suis loin, très loin de m’estimer au-dessus d’une supposée masse. Simplement, tel que je le conçois, le tatouage est intimement lié à une personnalité. A une étape de sa vie. Tel que je le veux encré dans ma peau, je veux qu’il ait une signification, un sens que moi seule édicterait, au-delà de l’esthétique de la chose. Se marquer est un acte bien trop important pour qu’aucune « mode » ne s’en empare. Ou pour qu’une telle démarche ne finisse par être in fine d’un conformisme à faire froid dans le dos.

Voilà pourquoi j’attendrai que cet engouement autour du tatouage passe pour me faire tatouer. J’attendrai que le tatouage soit bien has been et qu’il ne soit plus que l’apanage de quelque ringard avant de sauter le pas.

Commentaires

Je suis comme toi, je rêve d’avoir un tout petit tatouage que seul Monsieur pourra admirer … j’ai longtemps réfléchi mais déjà le fait de me faire tatouer me rebute, l’acte en lui même et puis j’ai peur que le tatoueur rate le tatouage ..etc etc … j’ai comme cela des milliers d’excuses pour finalement ne pas me faire tatouer !

Répondre

J’ai envie d’un tatouage depuis longtemps aussi, j’imagine quelque chose très discret a l’encre blanche ou jaune. Mais il faudrait que ça me vienne comme une évidence, qu’un jour je sois sure à 100% d’un motif et que je sache exactement où je le veux, quelque chose avec une vrai signification, qui soit presque un besoin. Tant que je n’ai pas ça, je ne sauterais pas le pas.

Répondre

C’est exactement ce que je me suis dit aussi… Je souhaite me graver un certain message dans la peau depuis un moment déjà, mais le simple fait que tout le monde s’y mette m’a donné envie d’attendre un peu que la mode passe. Surtout que l’endroit où j’ai toujours souhaité l’y graver… est un endroit tellement à la mode pour les tatouages en ce moment… que non!

Répondre

Je crois que ton article va parler à beaucoup de filles qui sont dans la même réflexion. Moi même, je suis en pleine hésitation depuis un an et demi… ça commence à faire! Ce que je trouve le plus difficile, c’est choisir définitivement le motif (aussi chargé de sens soit-il) et l’endroit du corps (visible, ou pas trop, ou pas du tout…) bref, une décision à murement réfléchir pour ne surtout pas la regretter! Bonne journée et à bientôt 🙂

Répondre

Excellente décision ! Tatouée avant que ça ne soit la mode, j’ai très envie de « repiquer » 😉 au truc mais là c’est tellement la chose à faire que comme toi je n’ai pas envie d’y céder. Avantage : ça me permettra une réflexion approfondie sur ce que je veux.

Répondre

Moi je me suis faite tatouée il y a presque un an de cela. Mais avant de le faire, j’ai réfléchit au dessin que je voulais et surtout comme tu le dit si bien c’était une étape dans ma vie et un « cadeau » à vie que je me suis fait. Pour moi il n’est pas question d’effet de mode ou autre.
Comme Chris, je souhaiterais me faire tatouée une autre fois mais celui ci va également attendre, je ne souhaite pas non plus tombée dans cet effet de mode que je n’aime guère.

Répondre
1

Étant moi-même tatouée, je ne peux pas adhérer à ton point de vue. Cependant je le comprends, car c’est vrai que le tatouage est devenu très courant de nos jours. Mais tu sais, je pense qu’il fait partie d’une mode depuis bien plus longtemps. Déjà dans les années 90, je me souviens que tout le monde autour de moi parlait de ça, et pourtant j’étais petite, alors j’imagine que dans les années 80 ce devait être pareil. Si on a vraiment envie de le faire, je ne vois pas pourquoi on s’en priverait. Même si le mouvement en lui-même est courant, chacun est unique. On ne porte pas un tatouage de la même façon que tout le monde, on ne lui donne pas la même signification, on ne le fait pas pour les mêmes raisons, etc… Après j’avoue que certains tatouages sont vraiment redondants, mais bon tant pis. Je n’attends qu’une chose, c’est de m’en faire faire d’autres ! :p

Répondre

Oui bien sûr, tu as raison. Mais la déferlante tatouage de ces derniers mois est un peu trop forte à mon goût !

Je n’ai pas envie que mon tatouage soit aussi imprégné d’une tendance. Ce qu’il sera forcément, même un tout petit peu, si je le fais maintenant..

Malheureusement, le tatouage étant plus compliqué qu’un manteau à faire disparaître lorsque la saison arrive à son terme, j’ai peur pour toi que les tatoués d’aujourd’hui le soit toujours dans 5 à 10ans.

(c’est d’ailleurs ce qui m’arrête pour ma part, vais-je toujours l’aimer ce tatouage dans quelques années?)

Répondre

Se tatouer comporte clairement un risque de cet acabit… Mais en tatouant, tu l’acceptes 😉

ben je trouve ça un peu étrange de ne pas faire quelquechose qui nous fait envie,sous prétexte que d’autres (« trop nombreux ») le font…en quoi ça enlèverait de la valeur a ce que ce tatouage représente pour toi???

Répondre

Parce que ça l’inscrit dans une tendance, même un peu. Combien de midinettes se font tatouer parce que c’est « in » ? Je ne veux pas être assimilée à ces filles là. Tu as beau te moquer du regard des autres, j’aime l’idée de prendre moi même mes décisions, sans une influence que je réfute.

1

Saine décision 🙂 Si quelque chose te freine, attends. Ce n’est pas anodin un tatouage.
Je comprends que tu veuilles être sûre que la démarche entière t’appartient, et qu’elle n’est pas corrélée, de près ou de loin, à une mode.

Répondre

J’ai sauté le pas il y a deux mois et on m’a effectivement reproché de suivre une mode, ce qui n’est absolument pas le cas. J’ai cessé de me justifier et d’expliquer mon tatouage, il est a moi, il est en moi et tant pis pour ceux qui ne l’aiment pas. C’est mon porte bonheur à moi.

Répondre

Je me sens aussi bien tentée par un tatouage à l’intérieur du poignet. Un tout petit dessin, que je pourrais camouffler avec le bracelet de ma montre et qui se dévoilerait quand celle-ci glisserait…je trouverait ça super sexy!!!

Répondre

Je dois dire que je suis d’accord avec La Futile… Tatouée depuis 2001, retatouée en 2005, et en 2006, j’ai déjà très envie de m’y remettre. Chaque tatouage représente une étape de ma vie, chacun est unique, et bizarrement je ne les ai fait que du côté pile, sans doute pour ne jamais m’en lasser. C’est la mode ? Faut-il la suivre ? Je ne sais pas… Ce que je sais c’est que je ne laisserai pas la mode m’empêcher de me faire plaisir… De dessiner ou de faire dessiner le tatouage à mon image que je voudrais voir représenter sur moi… Mais je m’arrêterai peut être à 4 quand même 😉 Enfin… qui sait !

Répondre
1

je m’aperçois que ça fait un bail que je ne t’ai pas commenté honte à moi 🙂 pour le tatouage moi je vais passer le cap, mon meilleur ami me dessine mon dessin, il me connaît très bien, je l’aiguille sur ce que je souhaite et l’endroit ou je veux me faire tatouer… maintenant j’attends son oeuvre 🙂 et là si je le fais c’est parce que ça correspond à une étape de ma vie, et que désormais je sais ce que je veux de tatouer sur ma peau, une sorte de leitmotiv dans les cas de baisse de moral… 🙂 et bien sur j’en ferais un article 🙂

Répondre

Je suis bien d’accord, HONTE A TOI ! 😀

1

Je suis une tatouée, j’en ai 2 (une coccinelle sur la hanche et un hippocampe sur le pied). Je les adore <3 (et j'ai moi aussi un board sur Pinterest dédié aux tatouages)
Je sais pas, moi ça m'a jamais dérangée cet engouement, je m'en fiche un peu à vrai dire. Mais si effectivement, pour toi c'est une raison d'attendre, c'en est une. Rien n'est pire que de se faire tatouer alors qu'on est pas sûre 😀

Répondre

Aaah mais envoie l’url de ton board !

un petit tatouage tout mignon à l’intérieur du poignet me tente beaucoup. Seulement moi aussi je pense qu’un tatouage doit avoir une signification, doit être le symbole d’une étape dans ma vie, et pour l’instant je n’ai pas trouvé ce symbole…

Répondre

j’ai beaucoup attendu avant de me faire tatouer! Attendue que le motif vienne à moi! et puis un jour c’était une évidence alors j’ai sauté le pas; parce que ce tatouage me rappellera toujours cette étape de ma vie, parce qu’il fait partie de moi.

Répondre

Salut Deedee,
Le sujet me parle! Je viens de m’offrir mon 1er tatouage pour mes 27 ans. Cela faisait 16 ans que je voulais faire le même, au même endroit. Je me suis dit: c’est bon, je suis sûre de moi!
Je l’ai fait pour moi. J’ai pondéré ma décision et j’en suis ravie. Or, je trouve dommage que tu remettes à demain quelque chose qui te fait envie depuis si longtemps. Si j’ai attendu, c’était pour ne pas regretter. Jamais je ne m’empêcherai de faire qqchose qui me plait à cause de la mode, de la tendance ou parce que je ne veux pas faire comme tout le monde. Ce qui compte, c’est de te faire plaisir et de ne pas regretter. On ne vit pas pour les autres ni en fonction des autres.
Bises de moi alias le Dalaï-Lama

Répondre

😀
Chère Dalaï Pauline, je suis d’accord… mais justement, je me dis que si je suis prête maintenant, je le serai demain. Quand on en parlera moins. Tu me suis ?

Je ne suis pas certaine qu’il s’agisse d’une mode en ce moment-même. On se tatoue depuis la nuit des temps, je dirais que c’est surtout la mode des blogs qui veut ça !

Répondre

Aaah, d’accord. Et les (nombreux) articles des magazines consacrés au tatouage, ça doit être lié aux blogs, alors.

je ne comprends pas bien la phrase « Je n’ai absolument aucun problème avec les suiveurs ».
ce qui veut dire que les gens qui se font tatouer maintenant le font parce que c’est la mode ? et pourquoi pas justement parce que c’est le bon moment pour eux ? moi j’en ai quatre, certains pensent que je les ai fait pour etre in, alors que le premier a presque 10 ans. et sincèrement, ils peuvent bien penser ce qu’ils veulent, je m’en fiche un peu.
je pense que si on veut vraiment un tatouage, on se fout que ce soit à la mode ou pas. on le fait, c’est tout.

Répondre

C’est pourtant simple : combien de personnes se font tatouer en ce moment « parce que c’est la mode » ?

Je n’ai pas envie d’entendre vingt fois par jour des remarques à ce sujet. C’est comme ça.. 😉

1

Je dois vraiment être à l’ouest, je ne me rappelle pas avoir lu quoi que ce soit sur le tatouage à moins de l’avoir cherché sur google…
Pour moi, le tatouage en lui-même n’est pas du tout un effet de mode. C’est plutôt certains dessins qui sont à la mode et encore.
Je ne connais personne qui s’est fait tatoué parce que c’est la mode. Je connais plutôt beaucoup d’indécis sur ce sujet par peur du regret…
Bref, me suis tatouée en 2004 … et c’était (déjà? encore ? toujours ?) la mode !!

Répondre

C’est tellement drôle !!!!! en passant devant un tatoueur aujourd’hui j’ai eu exactement ce même raisonnement !
Cette « mode » du tatouage m’a fait tourner la tête et rêver alors que je ne l’envisageais pas DU TOUT auparavant et que je regardé cela de très loin.
Je trouvais bizarre d’avoir envie de sauter le pas soudainement, d’y penser de plus en plus… mais je ne suis pas sûre que cette « tendance » soit innocente dans l’histoire alors je vais attendre … mais je sais aussi que la seule raison qui me pousserait à le faire serait un deuil … et du coup, j’espère ne jamais avoir à me faire tatouer ! Bref, c’est un peu tarabiscoté cette histoire de mots gravés dans le corps !

Répondre

Tout dépend si tu le fais à un endroit du corps bien visible ou pas, aussi. Un tatouage ce n’est pas forcément fait pour être montré à la foule entière. Si, comme tu le dis toi-même, « le tatouage est intimement lié à une personnalité. A une étape de sa vie. Tel que je le veux gravé sur ma peau, je veux qu’il ait une signification, un sens que moi seule édicterait », alors il est intemporel, récupérable par personne et donc « hors mode ». Ce n’est pas quelques réflexions ironiques de non affranchis qui vont refroidir une future tatouée, si ? 🙂
Ceci dit, vu que ça fait au moins dix ans-quinze ans, que le tribal, par exemple, vit ses heures de gloire, à ce train-là, tu risques d’attendre encore longtemps pour sauter le pas. A moins qu’au fond, le fait que tout le monde y aille de son petit tatouage, t’ait fait perdre de l’attrait pour cet acte au départ symbolique et personnel mais surtout « original », et désormais vulgaire, au sens premier du terme. C’est sûr, si l’on veut actuellement se distinguer par le tatouage, pour l’instant, c’est clair : c’est mort.

Répondre

hello,

J’ai aussi écrit un article hier parlant de cela (ça travaille tout le monde !!)
Etant tatouée depuis longtemps je pense que le plus important est la signification personnelle, l’histoire que tu te racontes et que tu souhaites conserver dans l’endroit que tu as choisi et qui veut aussi dire quelque chose. Peut importe quand.
Je ne sais pas trop si cela passera un jour, maintenant que les a priori sont tombés (tu trouveras pas de travail, c’est pas féminin) je pense juste que des personnes vont aller vers des très grosses pièces comme aux us. ON verra, tu verras !

Répondre

Bonjour!
Je comprends tout à fait ton point de vue.
Perso, j’en ai 6, donc j’ai sauté le pas il y a bien longtemps… juste avant que cela ne devienne « une mode » d’ailleurs! Tout d’un coup, pouf, c’est devenu hyper tendaaaaance. Bah non, ce n’est pas (du tout) une mode, mais bien quelque chose de réfléchi et qui doit avoir une signification, comme tu le dis si bien.
Chacun de mes 6 tatouages a son histoire et le 7ème qui arrivera bientôt aussi. Certains sont plus ou moins visibles, d’autres non et c’est tant mieux.
Tu as bien raison de vouloir attendre!

Répondre

Hello Delphine… C’est marrant, ton post tombe à pic avec la décision que je viens de prendre : attendre encore un peu avant de me faire tatouer. Pendant mes vacances à Copenhague, Berlin et Barcelone, j’ai pris conscience que le monde entier est tatoué ! Moi qui voulais le faire pour plusieurs raisons, dont l’affirmation de moi genre »je suis une femme forte, je n’ai pas peur de la douleur, du regard d’autrui, je suis libre… » , je me rend compte que finalement c’est en ne me faisant pas tatouer que je vais (pour le moment) cultiver ma différence. J’ai donc moi aussi besoin d’attendre encore un peu… (et merci à Tattyoo et Bernard Forever, grâce à eux, je teste tout partout ^__^)

Répondre

100% ok avec toi deedee!
Mais je regrette aussi de ne pas avoir sauté le pas il y a des années!
Je pense que cet effet de mode est agaçant pour ça aussi…
On en reparle dans qq temps…
😉

Répondre

Ce qui est un peu triste c’est que le tatouage soit recupere a ce point par toute une nouvelle culture branchouille et mainstream, alors qu’a l’origine c’est tout le contraire. Cela dit un tatouage ne sera banal que s’il manque d’inspiration, quelque soit le moment ou tu le fais!

Répondre

Pour moi il n’y a pas une mode du tatouage mais une mode d’un certain type de tatouages et une ouverture du tatouage à une nouvelle population bobo chez qui le tatouage était connoté négativement.
Dans 10 ans, avoir un tout petit tatouage « mignon » avec une mot ou une phrase calligraphiée, une hirondelle ou un triangle, ça sera comme les dauphins, les signes chinois ou les fées d’aujourd’hui. Il faut surtout se méfier du motif choisi selon moi car même si tu te fais tatouer ce genre de dessins dans 5 ans, ça sera daté…

Répondre

Voilà : ta comparaison avec les dauphins, fées and co est parfaite. Merci !

Bonjour,

Je me nourri de l’espoir incertain et donc fort peu rassasiant que ton « article » (de l’importance des guillemets) n’est qu’ironie. La photo notamment qui illustre ton verbiage désespéramment creux, encore que plein de certitudes apprises et convenues, m’apparaît comme un pastiche de Magritte : « ceci n’est pas un cliché de blog girly aux idées aussi personnelles que le discours d’un officiel Nord-coréen ».

Revenons-en à la matière (le terme par sa polysémie me parait judicieux) de ton navrant billet.

– « Tel que je le conçois, le tatouage est intimement lié à une personnalité. A une étape de sa vie.
Tel que je le veux gravé sur ma peau, je veux qu’il ait une signification, un sens que moi seule édicterait, au-delà de l’esthétique de la chose. Se marquer est un acte bien trop important pour qu’aucune « mode » ne s’en empare. Ou pour qu’une telle démarche ne finisse par être in fine d’un conformisme à faire froid dans le dos. »

Par ce trait « d’esprit » (de l’importance des guillemet n°2) sans appel tu dénies à une grande partie des tatoués la réflexion réelle qui fût la leur avant de se faire encrer, leurs choix, les pans de leur histoire personnelle qu’ils souhaite gardé sous la peau.
Qui es tu pauvre petite moralisatrice de bar tabac pour avoir l’outrecuidance de penser que seule les balbutiements de tes neurones (visiblement comateux) sont capables d’une telle conception de l’acte, personnel entre tous pour la majorité d’entre nous, de se faire tatouer ?
Ne serait-ce pas plutôt la mode qui s’est emparé du tatouage, dans tout ce qu’il a de sulfureux CAR personnel ab initio, que l’inverse ?
Et quand bien même nombre des nouveaux tatoués cèdent le pas par effet de mode, en quoi cela te permet-il de généraliser le constat à l’ensemble des porteurs d’encre ? Plus avant même, quelle valeur tristement statutaire attache-tu à ton hypothétique futur tatouage pour attendre que cet art ne soit plus une « mode » avant d’être « digne de toi » ?
Tu trempes visiblement tes tartines de paradoxe dans un bol de de mauvaise foi le matin …

– « Voilà pourquoi j’attendrai que cet engouement autour du tatouage passe pour me faire tatouer. J’attendrai que le tatouage soit bien has been et qu’il ne soit plus que l’apanage de quelque ringard avant de sauter le pas. Et voilà ».

Donc tu attendras que le tatouage ne soit plus la vilaine mode de Monsieur-tout-le-monde pour passer fièrement à l’acte avec l’enthousiasme puceau d’appartenir à une minorité ?
C’est affligeant.

En conclusion je suis navré pour mon ton un rien agressif mais ton verbiage m’a provoqué une réaction épidermique (hu hu) et ce constat que, définitivement, si avoir des idées n’impose pas leur étalage public, ne pas en avoir appelle la même attitude.

Répondre

Cher Florian,

J’aurais pu être touchée par ta diatribe. Néanmoins, deux choses m’en empêchent : le fait que tu aies un peu de mal à saisir tout le second degré et la dérision, voire même l’auto-dérision dont j’ai fait montre dans la rédaction de ce billet (sur un blog, on parle de billet, pas d’article, entre guillemets. D’où leur importance effectivement). Et puis, ces fautes… mon Dieu, quand on veut tacler quelqu’un sur son style, entre autres, on a au moins le bon goût de ne pas se vautrer à pieds joints dans ce que l’on dénonce !

Allez, sans rancune. Et si tu veux vraiment échanger de manière constructive, n’hésite pas.

Cher Deedee,

Lire qu’il s’agissait d’un billet ironique me rassure. Navré pour les fautes, à la relecture je n’en trouve pas tant que ça, et j’ajouterais que j’ai rédigé d’une traite mon commentaire.

Quant à sa teneur je n’ai pas l’impression d’avoir critiqué ton « style », sauf sous l’angle consistant à relever qu’il ne permet PAS de déceler l’ironie et aboutie dès lors, mais cela est subjectif je te l’accorde, à un billet creux et convenue, voir insultant pour quiconque porte de l’encre sous la peau.

Si ironie il y a (je maintiens qu’elle ne se voit pas) alors OUI ton billet est bien vu.

Si mon ton était virulent ce n’était pas pour « attaquer » gratuitement mais bien dans l’espoir d’une réponse, constructive, dans une démarche de recherche.

Je te remercie donc pour avoir pris le temps de me répondre et me tiens à ta disposition pour discuter de manière constructive avec toi, notamment sur le sujet du tatouage qui me tient à cœur préparant un mémoire en archéologie moderne sur ce sujet.

Cordialement

Florian

Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

leo tristique in ultricies dolor. Praesent felis felis