Le vieux livre…

Il était là, trônant sagement dans les sombres recoins d’une étagère gagnée par la poussière des années accumulées. Il attendait patiemment son heure, oublié, rangé, classé… quand un jour, toute à la quête d’une lecture que j’étais, je le retrouvais.

Sur la première page, une date… 1974… Mes parents viennent à peine de se rencontrer. Ce livre appartient à ma mère. Je me surprends à l’imaginer à ce moment là, sa vie, ses amis, son idylle naissante avec mon père.

Je porte le livre à mon nez : il exhale cette odeur tout à la fois indéfinissable et caractéristique des vieux livres, un peu poussiéreuse, un peu humide. Une odeur de maison de vacances, celle de mon enfance.

Les pages sont épaisses; la couverture elle aussi a été quelque peu malmenée. Je m’amuse à le feuilleter et observe les annotations que ma mère a essaimé au gré de sa lecture. Le chiffre 21 entouré m’attire plus que les autres : c’est le chiffre de ma date de naissance. Un petit clin d’œil qui ne manque pas de me faire sourire.

Un peu plus loin dans le livre, un bout de feuille me tombe littéralement entre les mains : il s’agit d’un mot doux rédigé par une amie d’enfance… Je revois instantanément le moment où elle l’a rédigé, perchée sur son lit de princesse dans sa chambre que je jalousais secrètement, et mille autres souvenirs se rappellent à moi comme par enchantement.

Je referme le livre, bien décidée à le (re)lire pour prolonger cette magie du vieux livre retrouvé !

Commentaires

Deedee, rien à voir avec ton sujet du jour, mais je viens de voir ta catégorie Compost, et j’adore !!!

Répondre

Héhé 🙂 il faut que je la complète, je n’ai pas toujours pris le temps de reporter fidèlement les petites daubes laissées par les trolls…

Moi aussi j’adore retrouver des fragments de passé au détour d’un vieux livre, d’une ancienne photo… Très joli texte, malheureusement parsemé de quelques fautes.

Bonne journée!

Répondre

J’ai la chance d’avoir plein de vieux livres, chez moi, ou chez mes parents…
Comme tu l’évoque si bien, que de souvenirs, comme un coquelicot séché que l’on retrouve en marque page.
Et cette odeur effectivement, de vieilles maisons de vacances, d’enfance…
La magie du livre…
Pourvu que mes filles gardent les miens…

Répondre

Très joli ce post, plein de nostalgie et de douceur, ça me donne envie de replonger dans mes vieux livres moi aussi…

Répondre

ah la la MA GI QUE!!!
C’est pour cette raison que j’écris la date et le mois des livres que je lis.

Répondre

Dans ma maison de campagne, il y’a trois dicos pour faire les mots croisés, ils datent de 1970, 1930 et 1910. C’est un bonheur à feuilleter. (Par contre c’est un peu emmerdant quand on cherche des noms propres).

Répondre

Wouahh!!! aujourd’hui jolie journée!! …ton chouette moment relaté dans ce post, ton gentil ptit mot sur fb….pis deux trois autres bricoles (qui saouleraient tout le monde si je racontais ici) ….il y a des jours que l’ont voudrait sans fin!!

Répondre

tres joli texte … je suis tres internet, mais un livre, c’est un livre, et j’adore les livres!! je vois ce que tu veux dire, l’odeur, les anotations, et meme une date: un livre a bel et bien une vie!

Répondre

Superbe billet en effet! Ces livres avec cette odeur si particulière, plein d’histoire, passé entre des dizaines de mains, j’adore.
Ton billet est vraiment très beau, je suis bien contente de le lire dès le matin, autant de douceur ça fait du bien..

Répondre

C’est un plaisir de voir que nous sommes plusieurs à aimer les vieux livres. Ils ont un certain charme et comme tu le soulignes si justement, évoquent tant de souvenirs.

Répondre

Pareillement! j’aime retrouver des vieilles choses! Les livres avec des petits mots des copains/copines de l’époque…! C’est une bouffée de pure sensation qui t’envahit! ^^ Puis j’ai bien aimé aussi la morale du mythe de Sisyphe!

Répondre

Hello,
Je t’avoue que je redoute un peu ces jours-ci cette nostalgie qui donne du baume au coeur. En effet, je viens de perdre ma grand mère, et il va falloir vider cet appartement où j’ai passé une bonne partie de mon enfance, trier tous les livres de mon grand père… et je risque de vivre ce sentiment, mélangé à la peine, pendant de longues heures…

Répondre

C’est trop mignon, ça m’aurait touchée aussi 🙂
Je devrais remettre le nez dans les vieux cartons chez mes parents tiens, je suis sûre que j’y trouverais des trésors comme le tien (et puis j’aime bien le "amies, pas copines").

Répondre

Salut Deedee,
Voilà une très belle touvaille!
A plus.
Elisa, Argentine

Répondre

On devrait tous laisser des petites traces derrière nous ……..comme ça, pour nos enfants surtout. Pour qu’ils s’imaginent, pour qu’ils se rappellent que nous aussi, nous avons été "jeunes"………

Qui sait , nos blogs porteront peut-être cette trace, même si j’en doute!
Belle journée………..

Répondre

A l’heure où de nombreux éditeurs se penchent ou se sont déjà fortement engagés dans l’édition numérique, on se rend compte encore plus à quel point, un livre est un objet d’affect, il a une histoire, nous avons une histoire en commun, des souvenirs, il peut avoir les coins usés, des pages cornées, de la poussière, des pages jaunies…et plus encore…

Répondre

Ah sympa. ça donne envie d’aller fouiller au fond de mes tiroirs tiens.

Répondre

Superbes photos et hyper touchant ce petit mot. J’adore lire des vieux livres qui trainent dans une maison rien que pour ça : l’odeur et les petites surprises qu¡on peut y trouver

Répondre

Très très émouvant ce post, on s’ressemble… Je suis en vacances dans notre maison de campagne (celle de mon enfance) et il n’y a pas une journéee ou je ne tombe sur un objet, un parfum…qui me rappelle de jolis moments mais ça pince aussi le coeur ! aïe… bonne journée à tout le monde.

Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ante. ut vel, Donec venenatis ut