Végétalisons !

(Non, je n’ai pas écrit végétons, ne prenez-pas vos désirs pour une réalité !)

Le bio, tout le monde en parle. On nous rabâche les oreilles avec les notions de développement durable, de responsabilité sociale, environnementale… et j’en passe. Chaque jour nous culpabilise un peu plus, nous, pauvres consommateurs qui au-delà des maigres actions que nous pouvons entreprendre à  notre échelle, sommes obligés de composer avec des produits sans cesse plus innovants mais aussi et surtout pas forcément respectueux de l’environnement au sens large.

Tiens, un seul exemple de ce que je viens d’avancer : mes Granola fétiches ne sont plus emballés 6 par 6 mais 3 par 3… La faute à qui ?!
Eh bien… La réponse n’est pas importante. Ou plus. Il ne s’agit plus d’accuser et de perdre du temps à savoir qui, comment, pourquoi, mais bel  et bien d’agir, et de trouver des solutions pour que chacun d’entre nous puisse contribuer, à son échelle, à endiguer un tant soit peu ce phénomène.

C’est là où tadaaaam, le site des Végétaliseurs entre en ligne. Loin des beaux discours (et des grandes théories, tralala), le site propose de véritables réponses et des solutions pour « végétaliser » la Terre.

Pour la petite histoire, c’est une marque, Yves Rocher, qui est à l’initiative de ce projet. Au départ, ledit projet avait été pensé comme une nouvelle manière de mobiliser les salariés autour des credo essentiels de l’entreprise Yves Rocher : la défense de la nature et la valorisation du monde végétal.

C’était sans compter sur l’enthousiasme des salariés de la marque qui ont eu l’envie de partager leur vision et au-delà de ça, les solutions envisageables avec leurs familles, leurs amis… et plus encore.

Ainsi est né le site des Végétaliseurs, site éminemment communautaire, véritable carrefour de tous ceux qui voient la vie en vert !

En rejoignant la tribu des végétaliseurs, vous livrez vos idées pour voir la vie en vert, vous discutez, échangez, participez aux débats sur la question, postez vos photos et vos vidéos. Plus vous partagez, plus vous gagnez des points et plus vous gagnez en notoriété.  En un mot : vous prenez part, à votre échelle, à la préservation de l’environnement.

Comme quoi, une grande entreprise, même si elle est obligée de se mettre au développement durable pour tout un tas de bonnes (ou moins bonnes) raisons peut AUSSI être l’instigatrice de projets louables.

Ça n’est pas moi qui vais vous dire le contraire : j’avais JUSTEMENT intégré lors d’un stage le service responsabilité social et environnemental du Groupe Danone pour voir dans quelle mesure une grande entreprise répondait à ces problématiques de développement durable… C’était en 2005, (boudiou hein !), et je n’avais pas été déçue du voyage.

Tout ça pour dire que j’ai rejoint la communauté des Végétaliseurs et que je remercie grandement la sponsorisation de ce billet, qui m’a fait connaître le site… Comme quoi, les billets sponsorisés peuvent AUSSI apporter de belles choses, pour ceux qui en doutaient encore 😉

Article sponsorisé

Commentaires

oh mais je vais vegetaliser de ce pas!!
vraiment interessant ce projet, tout a l’honneur d’Yves Rocher.
merci pour l’info Deedee 🙂

Répondre

Bien qu’Yves Rocher utilise encore largement des produits chimiques comme base dans leurs formules, c’est un projet intéressant qu’il faut saluer.
Le seul problème est que nous sommes envahis d’infos sur le développement durable et que je trouverais mieux que l’Etat et les ONG soient les principaux interlocuteurs et "éducateurs" pour que les messages soient forts, précis et impactants dans la durée au niveau de la population.

Répondre

Oh la bonne idée! On va pouvoir échanger plus que "moi je mange bio" et "moi je trie mes poubelles".
Je vais m’inscire tout de suite!

Répondre

Oui j’ai découvert ce site il n’y a pas longtemps grace à TheCélinette etc’est une très bonne initiative. En plus d’être sympa, le site est beau. Une belle idée.

Répondre

Je trouve l’idée très bonne mais ce qui me plaît le plus c’est cette phrase : "Pourquoi ne pas commencer par un zeste de positivisme ?" !!!! C’est tout moi, alors ni une ni deux je me suis inscrite et je le revendique déjà grâce au kit blogueur qu’ils proposent (ils pensent à tout de nos jours) !

Répondre

C’est vrai que le fait que ça émane d’une marque tout sauf bio est moyen.. en même temps, je me dis qu’en matière de developpement durable & co, tout est bon à prendre !

Répondre

Je n’aime pas trop l’utilisation du terme "militant" sur le site mais j’avoue qu’il est très bien construit et surtout utile pour faire avancer les choses !

Répondre

Oui, je suis au courant pour les granolas !!! RRRRrrr franchement ça bouscule mes petites habitudes tout ça …
Niveau vert on multiplie les papiers d’ailleurs …
Finalement quand on blog on est plus écolos que des journalistes de presse écrite … Et na une nouvelle raison de bloguer !

Répondre

Je n’ai rien contre le principe des articles sponsorisés, mais il me semblerait utile de savoir dès le début de la lecture qu’il s’agit d’un tel article, plutot que de réserver la surprise à la fin.

Merci pour ton blog.

Répondre

Merci à toi pour ton commentaire non agressif 🙂

Je vais visiter ce site de ce pas, car je me sens concernée.

Répondre

dans l’esprit, ce site est une très bonne idée.

mais il faut arrêter l’hypocrisie 2 minutes (je ne dis pas ça pour toi, Deedee, ton article est très bien) les gens VRAIMENT intéressés par le bio savent bien que c’est un outil marketing brandit par Yves Rocher, qui si je ne m’abuse a lancé ce site, alors que leurs gels douche sont tout SAUF bio: il n’y a qu’à lire la composition, ou à se laver avec, il font une mousse artificielle créé par des ingrédients de synthèse.

mes copains bio et équitables s’en arrachent les cheveux de voir ce paradoxe entre la com’ "bambous végétal etc" d’un côté et la réalité de la composition de leurs produits !!!

Répondre

100% D’ACCORD AVEC MARLENE !

Un site très intéressant pour ceux et celles que cela intéresse: Femininbio. Perso, j’adore ! 🙂

Répondre

Demain le 1er mai :alors des muguets bio !

Répondre

lol : J’avais vraiment lu "végétons" au départ.. Il faut dire aussi qu’il y a cette photo représentant "des doigts de pied en éventail".. ça prête à confusion.. à moins qu’effectivement je prenne mes désirs pour une réalité 😉

Répondre

Je n’ai pas été voir le site, mais permets-moi d’être sceptique. C’est de l’écolo au rabais, rien de profond, tout dans l’instant & la tendance, j’en ai bien peur.
Depuis quand Yves Rocher fait-il du bio ?!!! Il n’y a rien de bio dans leurs formulations. Ce n’est pas parce qu’ils ont lancé une malheureuse gamme officiellement estampillée "Bio", et ce uniquement pour profiter de l’intérêt croissant des consomma/utilisateurs-trices pour la cosmétique authentiquement biologique (et tout au long de la chaîne de fabrication, production & de distribution, seul ça c’est réellement du bio, éthique !), qu’ils doivent se poser en prescripteurs dans ce domaine ! J’achète bio par philosophie & simple bon sens (& gourmandise… parce que niveau goût, excusez du peu, c’est autre chose !) depuis des années, j’ai commencé à une époque où c’était encore complètement confidentiel (mon éducation m’y avait préparée), où il fallait se décarcasser pour trouver une petite boutique de produits diététiques qui se chargeait aussi de l’alimentaire, de la cosméto, des produits d’entretien, etc. Ce n’était pas encore les grandes enseignes bio diversifiées qu’on voit un peu partout maintenant (ouf ! tant mieux !). Hé bien malgré la généralisation massive des produits bio disponibles en grandes surfaces conventionnelles, je suis restée fidèle à mes – vraies – marques bio d’origine, sauf pour dépanner quand je ne peu pas faire autrement. Parce que moi les "grands" noms de la cosmétique, par exemple, qui s’autoproclament "responsables & écolo", soucieux de leurs clientes et de l’environnement, sous prétexte qu’ils ont lancé une nouvelle gammes de soins exclusivement bio (Nuxe, pour ne citer qu’eux, les exemples ne manquent pas ces temps-ci), je ne suis pas prête à tomber dans le panneau, je ne leur achète rien. Mais si ces marques étaient soi-disant si soucieuses qu’elles le prétendent, ce sont tous leurs produits sans exception qui seraient bio (ou passeraient en bio), et depuis belle lurette ! Ils en sont loin, très loin, et n’ont guère cette intention. Juste une petite gamme, à grand renfort de com, pour faire du fric sur le dos du client et celui de… l’écologie !
"Plus vous partagez, plus vous gagnez des points et plus vous gagnez en notoriété" => non mais c’est quoi cette arnaque ?! Des points & de la notoriété de qui et de quoi ? C’est sans doute un des arguments obligés qu’on t’a demandé de faire passer dans ton billet Deedee, je veux bien comprendre, mais rien qu’en lisant ça on devine que c’est du pur attrape-nigaud, genre "facebookeurs-écolo-dans-le-vent"…
"Végétal", "Naturel", "Phyto-machin…", ce sont toujours les termes marketing utilisés pour faire passer pour du bio ce qui n’en est pas !

Désolée, là je n’adhère pas. Du tout. Rien que de la poudre aux yeux : on surfe sur ce qui est devenu une mode, rien de plus, pas d’engagement profond, de la bonne conscience de surface, une bonne image en prime.

PS : "<!–[if !supportLineBreakNewLine]–><!–[endif]–>", j’ai ça qui apparaît à l’écran dans ton billet. Un lien qui passe mal ?

Et vlan, j’ai encore écrit un roman !

Répondre

Le site est très Beau, très bien réalisé, mais l’écolo-marketing, c’est pas très crédible.

Répondre

Oui, enfin, je crois que ce site est sponsorisé par Yves Rocher, lequel vous envoie toujours des bons colis bourrés d’emballages inutiles et de "cadeaux" merdiques qui vont à la poubelle directement. Vive les paradoxes!

Répondre

C’est clair qu’ensuite, si les marques pouvaient appliquer leurs propres conseils… hein… !

Cette fois j’ai bien vu que c’était un billet sponsorisé ;0)
Je suis d’accord avec ce qui est dit plus haut : Yves Rocher qui prône le bio-écolo… Mouarf !! Et toi qui nous assure qu’en devenant végétaliseurs on "prend part à la préservation de l’environnement " Euh… nan, sérieux ? moi je pensais plutôt éteindre les appareils en veille, utiliser des ampoules basse consommation, privilégier le vélo, préférer la douche au bain, consommer les produits locaux etc.
Ah ! mais j’oubliais… c’est un billet sponsorisé, donc j’espère que tu n’y crois pas vraiment à ce gros coup marketing !! :0((

Répondre

Globalement, je suis d’accord avec les deux écoles (coup de pub ou réelle implication). Comme le dit Deedee (wouah ça pète je trouve), le principal c’est d’informer. Je ne suis pas franchement sensible à la com des marques sur le sujet sauf quand je me sens concernée par les actions. Quand une marque véhicule les valeurs qui sont les miennes j’adhère. C’est à chacun de savoir ce que l’on veut et où on va.

N’oublions pas que le premier objectif d’une entreprise est de faire du profit, mais si elle le fait tout en aidant la planète à aller mieux pourquoi pas.

Si un coup de pub permet aux gens d’économiser de l’énergie ou de l’eau, de trier ses poubelles, de ne pas jeter ses papiers par terre ou tout simplement d’être au courant de ce qui se passe en-dehors de nos frontières, alors je dis oui !

Répondre

Ouais, il est une heure passée, et je suis revenue sur le ouèbe…
Tu sais Deedee, je me suis convertie tout naturellement au bio, par réflexion personnelle & bon sens, et je suis très loin de rouler sur l’or – quand j’entend dire que le bio c’est pour les "riches", c’est bien mal connaître ces produits… singulière courte vue ! Mais j’estime qu’il y a des priorités. Pour soi & autrui, certes, mais qui vont étroitement de paire avec les intérêts de l’environnement. Le tout est intimement lié.
N’empêche que ce site chapeauté par Yves Rocher, sous des dehors tout à fait louables, est un pur paradoxe sur le fond. Qu’Y.R commence donc par s’appliquer les beaux principes qu’il prône et veut développer auprès des conso-citoyens ! Cette contradiction à elle-seule est suspecte, elle jette le doute sur les intentions cachées de la marque par le biais de cette communauté. Et perso j’ai du mal à accepter qu’on se serve sans vergogne de l’étendard éco-bio (véritable urgence) pour dissimuler des perspectives de bas profits.
Aussi, je reste dubitative & méfiante vis-à-vis de l’initiative de cette marque.

Répondre

Là je viens de lire tes autres commentaires. Un boulanger qui fabrique sa propre farine avec des matières premières bio : mais on a pas attendu Y.R & son site pour ça ! C’est le site Végétaliseurs qui est à l’origine de cette "révélation" ? Bon, promis, je vais aller faire un tour pour me rendre compte exactement. Mais ce ne sont pourtant pas les sites d’échanges, d’information & d’initiatives bio ("purs & durs" on va dire) à destination du grand public, qui manquent. Et sans arrières-pensées ceux-là…

Répondre

Et puis, une entreprise ouvertement pas respectueuse de l’environnement et qui s’en cogne, c’est de plus en plus rare de nos jours ! Justement, le créneau à adopter pour se faire bien voir, c’est la façade "responsable & soucieux de l’environnement". Mais au rabais, quand on gratte…
Là, on est sûr que le message passe bien et a de l’impact auprès de consommateurs inquiets mais pas vraiment versés dans les principes fondamentaux du bio-équitable, donc qui n’y voient que du feu et pensent bien faire en accordant leur confiance ou du crédit à ces marques. Elle est là l’entourloupe. Demain, on peut prôner exactement le contraire à coup d’arguments scientifiques, d’expertises ou je ne sais quoi (genre : "mais non, on exagère les conséquences du réchauffement climatique ; ce n’est pas si méchant que ça ; la terre continue de tourner ; ne vous en faites pas braves gens ; on vous alarme inutilement…" tout ça dans le but contrecarrer les arguments du camp adverse, parce qu’il y a de gros lobbies derrière dont c’est tout l’intérêt) et hop ! tout le monde ou presque emboîte le pas, toujours en croyant bien faire…
Dormez tranquilles, on pense pour vous. Ne vous occupez de rien et tout ira.

Ok, ben moi aussi je vais me coucher. Bonne nuit Deedee.

Répondre

"Le site des végétaliseurs va plus loin que les gestes fondamentaux" Permets-moi d’en douter… Il s’agit surtout de créer un réseau (Effet Facebook, ça marche !) et de tartiner ce coup du pub d’une couche de vert-végétal-chlorophylle pour donner l’illusion à un certain public qu’Yves Rocher œuvre pour la préservation de la planète. (D’ailleurs, ils ont même réinventé le concept des couches lavables qui deviennent "couches durables", trop forts !)
Tu appelles ça sensibiliser, moi j’appelle ça se donner bonne conscience rapport à la qualité de ce qu’ils vendent.
Je préfère de loin de vrais sites non-commerciaux faits par des gens qui savent de quoi ils parlent et qui agissent réellement (moins consommer, simplicité volontaire, décroissance…)
Mais bon, tout ça se veut sûrement "léger, futile et convivial" ??

Répondre

Un article même sponsorisé quand il permet un débat pareil est toujours utile.

Ceci dit, Yves Rocher, j’ai arrêté depuis mes 15 ans . En ce moment, je suis pro Body Shop qui clame haut et fort son concept bio… Ah non, ne me dites pas que c’est aussi du marketing !

Répondre

body shop a été racheté par Loréal, zalapabelle. Depuis je doute de la crédibilité de la marque.

Répondre

eh oui, tout à fait d’accord: ce qui est regrettable, c’est de s’entendre donner des leçons par une marque qui ne les applique pas elle-même….

Répondre

L’Oréal a même acquis une marque bio d’origine, tout ce qu’il y a de plus bio dans le domaine (je ne sais plus si c’est Florame ou Sanoflore, mais c’est une des deux, et elle continue à être bio de façon très exigeante, pour le moment…), uniquement pour récolter la manne que cela représente.
Pas parce que L’Oréal se préoccupe tout à coup de la peau de ses client(e)s ou de la qualités des ingrédients !

Répondre

Oui, je comprends ! Mais je persiste et signe : si une marque qui s’en contrefout du bio & co met en place des actions bio, n’est-ce pas utile pour vulgariser une démarche ? (même si EVIDEMMENT, je rejoins Marlène là dessus : autant suivre les actions de marques qui mettraient en place de telles actions par conviction et APRES avoir elles-mêmes appliqués leurs propres préceptes).

Evidemment, Néfertiti, je comprends ce que tu veux dire quant aux dérives possibles concernant le coeur même de la valeur prônée par une marque uniquement dans un but in fine lucratif. Et je te rejoins, même.

Sauf que, je persiste : les 18 000 membres de cette communauté ne PEUVENT PAS être asservis à la solde de la marque et prôner des messages erronés. Je refuse de le croire !

Dois-je en conclure que je suis trop naïve ?

>> Zalapabelle : yep ! Le débat n’est pas loin de me passionner, je l’avoue 🙂

Répondre

LE livre qui a tout déclenché, ou en tous cas a contribué à ouvrir les yeux des consommateurs :
http://www.sens-nature.com/index...
http://www.amazon.fr/v%C3%A9rit%...
Les Allemands sont à la pointe depuis longtemps dans le domaine du bio. Il y a quelques années encore, tous les produits venaient de chez eux.

Répondre

Merci pour ces pistes 🙂

Oui, l’Allemagne est TRES LOIN devant ! Je me souviens y avoir été en 1989 (une sombre histoire d’allemand 1ère langue…) et avoir déjà été frappée par les sacs bio utilisés partout, les bouteilles en verre consignées, leur alimentation, le tri des déchets… Clairement, on a des leçons à prendre de nos voisins.

Bon, pour conclure – en ce qui me concerne – je veux bien que les adhérents au site soient de bonne foi (mais attention à la manipulation des bonnes volontés !), ce que je condamne, c’est la RECUPERATION par Y.R.

Répondre

Je ne sais pas si j’ai conclu le débat pour ma part, la question m’intéresse !, mais je suis on ne peut plus d’accord sur ta conclusion.

Le troll de service vous envoie à toutes des muguets . Ne dites pas merci .

PS. Toute entreprise , même la plus bio , ne peut négliger son marketing et il est évident que les entreprises les plus bios ne peuvent s’en passer dans un monde où le marketing tient un rôle prépondérant , c’est vraiment une question de survie.Il est difficile de juger si l’une est plus bio qu’une autre , personne ne connaissant l’ensemble des cycles de production et de commercialisation que les entreprises ont mis en oeuvre . Donc Yves Rocher ou une autre , qui peut dire .

Répondre

Bon ça suffit maintenant cette histoire de troll ! je me suis excusée, que te faut-il de plus ? Du muguet ? Bon, d’accord : merci pour le tiens, et reçois le mien en signe d’apaisement 🙂

Là, je ne peux que réagir :
"si une marque qui s’en contrefout du bio & co met en place des actions bio, n’est-ce pas utile pour vulgariser une démarche ?" ==> mais c’est incohérent au possible !!!!!!!

Répondre

Si BrunoK, on peut dire. Très clairement.
Petite question : tu connais le créneau ? Je te jure que quand la question t’habite et fait de toi un consommateur avisé, tu fais la différence ! Cela n’a rien à voir. Quant à leur marketing respectif, on ne peut pas comparer ce qui n’est pas comparable.

Je n’aurais pas dû écrire précédemment : "pour conclure…"

Répondre

Tu vois : je te l’avais dit 😉

Deedee, le problème des sms , des mails , c’est que ce sont des messages généralement courts qu’on peut lire avec une autre intonation que celle de leur auteur et par conséquent penser autre chose que lui . Troll ne m’a pas du tout vexé , j’avais trouvé cela plutôt sympathique : en surfant sur le net , tu verras qu’une des définitions parle de petits bonhommes pas du tout antipathiques… Merci pour tes muguets et bonne nuit.

Répondre

Qu’une entreprise communique sur le bio et l’environnement sans que cela corresponde a ses actes est vraiment un problème. Cela contribue à brouiller les esprits, laisse penser que tout se vaut, que rien n’est vrai. Cela finit par décrédibiliser les démarches environnementales sincères qui sont longues, difficiles et se prettent pas forcement a une communication tapageuse.
En plus je ne peux pas m empêcher de penser que la jolie histoire de l’initiative des vegetaliseurs née "spontanément" chez les employés de la marque (symbole ultime qu’elle incarne en profondeur ces valeurs ?) qui n’ont pas pu resister à l’envie d’en faire profiter le monde entier compte tenu de l’urgence de l’enjeu ressemble a un joli cas d’application de "story telling" … Tout ca sent plutot le greenwashing…
Quant a l aspect communautaire … est il modéré ? peut on ouvertement remettre en cause la marque ? hum a voir.

Répondre

ça me dérange pas qu’on fasse du bio-marketing, ce qui me dérange, c’est qu’on fasse du mensonge-marketing en se disant bio et respectueux de l’environnement quand on ne l’est pas.

après, les abonnés sont surement de bonne volonté, mais ils prennent facilement ce qu’on leur dit pour argent comptant..

si même moi j’ai démasqué l’arnaque, tout le monde peut le faire en réfléchissant au sujet quelques minutes..! 😀

Répondre

Et oui Yves rocher n’est pas du tout bio ! Et pourtant ils ont réussi à faire croire que leur formulation était basées sur le végétal, belle réussite au passage !
Après le lancement de la campagne des végétaliseurs (moi j’ai refusé le billet sponsorisé), maintenant Yves Rocher va réellement se lancer sur le marché du bio, avec la gamme culture bio : http://www.aboneobio.com/blog/?2...
Et là encore, que restera t il de cette image auprès des consommateurs ? A coup de médias, de budget colossal dans la pub, et d’échantillons découvertes à petits prix, comment les petits producteurs vont ils pouvoir résister ? Ceux qui aident précisément au développement de filière équitable à partir de matières premières non piliées aux communautés, à partir d’une biodiversité préservée.
Bref faut garder l’oeil §

Répondre

Répondre à Shyboy Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

tempus consequat. non id, Nullam quis, dapibus libero. id commodo consectetur ut