8 solutions faciles pour consommer équitable et durable

Vous ne pouvez pas savoir à quel point vos réactions sur les 5 raisons de dire non à la Fast Fashion m’ont fait plaisir ! Non pas que je souhaite que tout le monde ait le même avis que moi, hein. Simplement, je crois que nous sommes de plus en plus nombreux à avoir conscience que notre mode de consommation pâtit cruellement de sens… Et surtout, que nous avons un vrai rôle à jouer pour tendre à une consommation plus sensée. Vos réactions le prouvent !

Avant de dresser la liste des marques équitables et de vous concocter une sélection shopping bien sentie, voici quelques astuces pour consommer moins mais mieux au quotidien !

1. Apprenez à vous connaitre

(Et à vous aimer mais je vous l’accorde, c’est un autre sujet !)

C’est tout bête, mais savoir ce qu’on aime et ce qui nous va vraiment permet d’éviter de succomber à la moindre tendance.

2. Triez !

Faites le tri dans votre armoire, donnez les vêtements trop petits ou trop grands, ceux que vous ne porterez jamais ou jamais plus… Je sais, c’est plus facile à dire qu’à faire, mais faites-vous une raison : non, vous ne remettrez sûrement plus jamais ce jean un peu petit, oui, votre corps change, c’est normal, ça s’appelle la vie !

Dans les commentaires de l’article sur la Fast Fashion, Mélanie parlait de l’astuce du cintre pour faciliter le tri. Je ne suis pas sûre qu’elle me convienne parfaitement mais dans le doute, ça se tenter. L’idée ? Arrêtez une date, en début de saison, par exemple. Placez tous vos cintres dans le sens inverse de ce que vous avez l’habitude de faire. Chaque fois que vous portez un vêtement, replacez-le dans votre penderie en tournant le cintre dans l’autre sens. Vous identifierez ainsi en un clin d’oeil les vêtements que vous avez portés. A la fin de la saison, c’est simple : les cintres qui n’ont pas été retournés portent les vêtements que vous n’avez jamais porté durant cette période —> par ici la sortie !

 

3. Recyclez

Suite logique du tri, le recyclage : on ne jette évidemment pas – à moins bien-sûr que le vêtement soit abimé -, on vend ou on donne ses vêtements. On peut les donner, par exemple, à une association de quartier ou à quelqu’un que l’on côtoie et à qui ça peut servir.

On peut aussi les vendre, sur un site type ebay ou sur son propre vide dressing. Tous les conseils pour bien vendre en ligne sont là !

4. Adoptez la seconde main

La mode durable et responsable coûte souvent cher. D’accord. Mais on n’est pas obligées de lâcher un SMIC pour consommer durable. Pensez friperies, par exemple. Ou si, comme moi, vous n’êtes pas une adepte du genre, préférez les vide dressing de blogueuses… Au hasard ! 😉

5. Apprenez à lire

(Oui, je suis provocatrice exprès !) : pour shopper malin, encore faut-il apprendre à décrypter les étiquettes. La provenance, c’est plutôt facile. Ce qui l’est moins, c’est la composition des vêtements : essayez de consommer le moins de vêtements comportant du polyester, par exemple, un textile non-biodégradable. A contrario, privilégiez les vêtements comportants plus de matériaux recyclables, bon pour l’environnement comme pour votre peau !

6. Aimez vos vêtements

Je ne vous demande pas d’être animiste et de susurrer des mots doux à votre petite robe tous les matins pour qu’elle se sente bien (chose qui pourrait totalement m’arriver, ne vous méprenez pas). En revanche, le sachiez-tu : un vêtement est porté en moyenne seulement 39 jours.

Mieux choisir ses vêtements, c’est donc aussi acheter de la meilleure qualité pour les porter à nouveau et pouvoir le repriser ou recoudre un bouton si besoin !

 7. Informez-vous

Certaines marques de fast fashion commencent à créer des collections capsules respectueuses de l’environnement au rayon desquelles, par exemple, H&M, Zara, Mango. Bien-sûr, le greenwashing de ces marques qui produisent 1% de vêtements éthiques pour cacher les 99% restants n’est pas à sous estimer, mais cela peut constituer une alternative disons, de transition.

On peut aussi creuser le sujet en consultants des sites comme Fashion Revolution, Ethipop, les Récupérables, qui fournissent des informations sur ce sujet épineux sans moralité et complication !

8. Consommez local

C’est comme pour la nourriture : le local et le bio son souvent plus sains. Consommer du Made in France, favoriser le local au détriment de la “délocalisation” sont autant de solutions pour consommer moins, mais mieux.

On arrive assez vite néanmoins à la question du prix : promis, je vous concocte rapidement un article sur les marques responsables, durables et pas hors de prix !

 

Commentaires

Je ne connaissais pas l’idée du cintre mais oui cela peut se tenter 🙂 Perso, tous les ans, je fais un tri car je considère qu’un vêtement non mis pendant un an ben je ne le mettrais plus ….Alors est-ce vraiment efficace, je ne pense pas mais cela me permet de trier sans forcément racheter . Ce sont mes soeurs et mes nièces qui sont heureuses 🙂 Je suis beaucoup plus attentive à la composition, j’évite le polyester autant que possible ( et puis quelque-fois ce bout de tissu cheap est vendu à prix d’or ). Je choisis des matières plus nobles mais plus délicates à entretenir. Par contre, j’ai plus de difficulté avec le made in france pas forcément facile à trouver dans les villes moyennes de province…On peut faire de même avec les chaussures,les sacs pas besoin d’en avoir des tonnes 😉 Alors après, oui, c’est le prix, définitivement pas le même….mais peut-on tout avoir ???….et je comprends aussi le commentaire d’une internaute qui mettait en avant le travail que cela procurait au pays en voie de développement….rien n’est malheureusement parfait

Répondre

C’est vrai que les créatrices qui travaillent le bio ou le recyclé sont parfois difficiles a trouver. Surtout en dehors de Paris…et encore, une fois qu’on a trouvé faut se méfier! y’a moyen de se faire avoir par des marques qui surfent sur la tendance mais qui enrobent en fait un système économique qui n’a rien a envier aux grandes multinationales, sous l’étiquette Slow fashion. Dés que la structure est trop grosse et fait parler d’elle sur tous les réseaux, en général , c’est pas bon signe. C’est pour ça que celles qui sont honnêtes sont si dures à trouver…

J’ai cherché des marques qui produisent local et bio mais pour le moment il n’y a pas grand chose.
De mon côté je me suis mise à la couture (mais je voulais le faire depuis longtemps) et je fais ma garde robe moi même avec le maximum de tissus bio produits en France.
J’aime bien l’idée de lancer une marque de vêtements bio ! On verra ce que l’avenir nous réserve.
J’attends avec impatience ton article avec tes trouvailles 🙂

Répondre

Merci pour cet article, la technique du cintre peut s’avérer cinglante! Je suis bien tentée!
En ce qui concerne le travail que cela procure dans les pays en voie de développement c’est indéniable: mais ce qui est remis en cause ce sont les conditions dans lesquelles ce travail est fait, les salaires qui diminuent sans cesse car ils sont la seule variable d’ajustement à la baisse des prix et le fait que le marché local soit en retour inondé de fringues pas cher venant d’Europe (alors que fabriqué dans le dit-pays) et qui casse complétement le marché local.

Répondre

Mais comment applique-t-on la technique du cintre quand notre penderie est tellement chargée qu’il y a plus d’un vêtement par cintre ? 😉

Ça me fait réfléchir de lire cet article maintenant… Je passe une journée pourrie (certes, il est encore tôt pour être si catégorique) et j’avais envie d’aller ce midi acheter ce pantalon repéré chez Zara pour me réconforter…

Répondre

Oh comme ça fait du bien de lire ça ! Je vais te dire, en tant que créatrice de bijoux depuis 7 ans maintenant, prônant le fait-main, le slow-design et le made in France, je m’échine à trouver des moyens de communiquer, de faire des partenariats, avec des blogs, des influenceurs… souvent totalement ignorée au profit de marques plus « mainstream » qui savent se vendre (ou mieux payer) avec une armada de commerciaux…

Avoir une porte ouverte sur la slow fashion, offerte par une blogueuse telle que THE Deedee, c’est une sacrément bonne idée. Et cela ne m’étonne pas de toi 😉

Bravo et merci pour nous !

Mélanie

Répondre

Depuis des années déjà, j’essaie de faire attention à ma consommation de vêtements. Pour me simplifier la vie et l’esprit, pour dépenser mon argent dans des voyages plutôt que des fringues et ne plus rester des minutes entières devant ma penderie. Quand j’ai construit ma maison, j’ai choisi de limiter mon armoire à 1 m de large. J’aurais eu la place de me construire un dressing pourtant, mais cela ne me fait plus rêver.

Du coup, j’ai adopté des couleurs simples à associer, peu de motifs et de belles matières pour porter mes vêtements régulièrement mais avec un plaisir renouvelé. Et 2 fois par an je fais un grand tri pour donner une seconde vie aux vêtements qui sont trop peu portés. N’est-ce pas dommage d’accumuler des affaires dont on ne ne sert pas ?

Répondre

Completement d’accord avec toi, c’est tellement important de consommer plus equitable et durable, meme (et surtout en mode). J’essaye vraiment de le faire, meme si ce n’est pas toujours facile 🙂

Répondre

J’ai bien avancé côté minimalisme (coucou Marie Kondo!) et c’est agréable d’avoir des vêtements qu’on aime vraiment porter.
La prochaine étape est d’acheter local, ça c’est une autre histoire…

Répondre

Je ne sais pas si tu as lu le bouquin de Marie Kondo sur le rangement ? (tu vas te dire mais c’est pas le sujet ?! ^^)

Le gros du sujet de ce bouquin est le rangement évidemment, mais elle va bien plus loin que cela : c’est vraiment s’entourer de l’essentiel et ce qui nous rend heureux dans notre chez nous.
Et donc la partie vêtement y est décryptée afin de retrouver un dressing rangé, agencé et surtout ne garder QUE les pièces qui nous apportent de la joie et dans lesquelles nous nous sentons heureux….
Je pense que cette apporche peut permettre de consommer la mode différement par la suite aussi… ainsi on évite d’acheter n’importe quoi (surconsommation = accumulation de trucs intuiles = désordre inévitable… etc etc … ) et nos achats sont ainsi freinés et irrémédiablement réfléchis
Pour ce qui est du bio, équitable, made in France etc… je suis en grande réflexion depuis plusieurs mois… mais je peine un peu justement par manque de budget…. lentement, mais sûrement ??

Répondre

super les petits tips, c’est en commençant par les petites choses qu’on pourra consommer plus respectueux !

Répondre

Ravie que des « grandes blogueuses » commencent à écrire sur ce sujet tellement important… ! Je t’invite à faire un tour sur mon blog dédié à la mode éco-responsable, si tu cherches des marques à la fois jolies et éthiques 🙂

Répondre

Oh ça fait un bail que ces sujets sont abordés, mais il n’y en a jamais trop ! Merci pour ton commentaire 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Instagram