17-07

Mes livres de (presque) plage

livres-plage

Les lunettes ? Ce sont des Lolita Lempicka. Rouge + pois blancs = coeurs avec les doigts !

Il y a ceux que j’ai lu et que j’ai envie de vous recommander. Et puis tout ça qui attentent dans la fameuse PAL. Un peu de sérieux, beaucoup de léger et un soupçon d’absurde. Secouez bien et vous obtenez une liste que je vous invite évidemment à compléter !

Les Morts ont tous la même peau – Boris Vian

Parce qu’un été sans Vian, ça n’est pas un vréritable été. L’été dernier, je m’étais régalée avec « Et on tuera tous les affreux« . Je les savoure au compte-goutte, je n’ai aucune envie d’en venir à bout… L’avantage, c’est qu’avec ma mémoire de poisson rouge, je peux y revenir plusieurs fois…

Ce que dit la 4ème de couv’ : Videur dans une boîte de nuit, Dan ne vit que pour Sheila, sa femme, et l’enfant qu’il a eu avec elle. Un enfant que la société acceptera parce que sa peau est blanche. Dan, lui, est noir, d’origine, sinon de peau… Toute son existence repose sur ce secret. L’irruption de Richard, son frère, qui menace de tout révéler, en même temps que sa subite attirance pour une prostituée noire, vont bouleverser la vie de Dan. Lui qui, non sans remords, a tant voulu être un Blanc, ne serait-il au fond de lui-même qu’un «nègre» ? Boris Vian – alias Vernon Sullivan – nous donne ici, à la manière de Chandler ou Hadley Chase, bien plus qu’une dénonciation du racisme. Ces pages qui firent scandale, où la violence et l’érotisme se donnent libre cours, nous conduisent au plus profond de la folie d’un être qui ne se reconnaît plus, que la pression sociale a irrémédiablement dissocié de lui-même. Une sorte d’explosion intérieure qui le poussera au meurtre…

 

Kafka sur le rivage – Haruki Murakami

J’ai adoré ce livre. Vraiment. Plusieurs fois, j’étais passée devant. On s’était reniflé, lui et moi.. Mais non, rien à faire, il ne m’inspirait pas. Il aura fallu qu’une amie me l’offre pour que je me décide à le lire… M E R C I   E., ce livre est une pépite ! Comme il est bien épais, voilà typiquement LE livre qui peut accompagner votre périple estival.

Ce que dit la 4ème de couv’ : Kafka Tamura, quinze ans, s’enfuit de sa maison de Tokyo pour échapper à la terrible prophétie que son père a prononcée contre lui. De l’autre côté de l’archipel, Nakata, un vieil homme amnésique décide lui aussi de prendre la route. Leurs deux destinées s’entremêlent pour devenir le miroir l’une de l’autre tandis que, sur leur chemin, la réalité bruisse d’un murmure enchanteur. Les forêts se peuplent de soldats échappés de la dernière guerre, les poissons tombent du ciel et les prostituées se mettent à lire Hegel. Conte initiatique du XXIe siècle, Kafka sur le rivage nous plonge dans une odyssée moderne et onirique au coeur du Japon contemporain.

monavis-A NE PAS MANQUER

Les témoins de la mariée – Didier van Cauwelaert

Acheté au gré d’un de mes (nombreux) passages à la librairie, celui-ci fait partie de ma PAL de l’été.

Ce que dit la 4ème de couv’ :  « Nous étions ses meilleurs amis : il nous avait demandé d’être ses témoins. Cinq jours avant le mariage, il meurt dans un accident de voiture.Ce matin, à l’aéroport, nous attendons sa fiancée. Elle arrive de Shanghai, elle n’est au courant de rien et nous, tout ce que nous savons d’elle, c’est son prénom et le numéro de son vol. Comment lui dire la vérité ? Nous nous apprêtions à briser son rêve ; c’est elle qui, en moins de vingt-quatre heures, va bouleverser nos vies. Mais cette jeune Chinoise est-elle la femme idéale ou bien la pire des manipulatrices ? »

Karoo – Steve Tesich

Si je suis honnête, je dois bien reconnaitre que je suis un peu plus mitigée, concernant celui-ci. J’ai commencé à le lire cet hiver, je me suis ennuyée, je l’ai refermé. En même temps, vu que je consacre en ce moment à la lecture à peu près 2 minutes 30 par jour, évidemment, ça n’aide pas à rentrer dans un livre. Du coup, pas bégueule, j’ai décidé de lui laisser une seconde chance. Peut-être qu’accompagné du kss kss des cigales, il passera mieux ?

Ce que dit la 4ème de couv’ : Égoïste et cynique, Saul Karoo ment comme il respire et noie ses névroses familiales dans la vodka. Son métier, script doctor, consiste à dénaturer des chefs-d’œuvre pour les aligner sur les canons hollywoodiens. Quand sa carrière croise celle de Leila Millar, une jeune actrice médiocre, il décide contre toute attente de la prendre sous son aile. Car ils sont liés par un secret inavouable… 

La vie sexuelle des super-héros – Marco Mancassola

Même constat que le précédent. J’y suis allée, j’ai rendu les armes, mais je compte bien y retourner. J’abandonne rarement une lecture en cours de route.

Ce que dit la 4ème de couv’ :  À New York, au début du vingt et unième siècle, les super-héros sont fatigués : Superman, Batman et les autres ont raccroché les gants, ils sont devenus des hommes et des femmes d’affaires à succès, des vedettes des médias et du spectacle, et ont tous renoncé à leurs super-pouvoirs. Dès lors, qui peut bien vouloir les éliminer un par un? Car après Robin, l’assistant et ancien amant de Batman, un mystérieux groupe de tueurs menace d’autres cibles. Comme ce dernier, Mister Fantastic et Mystique reçoivent eux aussi d’étranges messages d’adieu, et il semble bien que ce soit dans leur vie privée et leurs comportements sexuels qu’on veuille les frapper. Le détective Dennis De Villa mène l’enquête, tandis que son frère Bruce, journaliste, couvre les événements. Mais ne faut-il chercher ailleurs, quelque part dans leur enfance commune, ce qui les relie à ces super-héros si fragiles?

Voyages en absurdie – Stéphane de Groodt

Celui-ci, c’est un petit bonbon que je déguste lentement, trèèèès lentement, pour en garder encore un peu. Je l’embarquerai peut être en vacances, ou pas… J’ai envie de prolonger la magie de la plume excessivement jubilatoire du très génial Stéphane de Groodt.

Ce que dit la 4ème de couv’ :  » Vous le sachez peut-être, oui bon je dis ce que je veux… et si vous le savez pas je vais vous le dire quand même, parce qu’un homme averti en vaut deux et qu’une femme avertie en vaut la peine, mais ces chroniques, du latin chronicum et du franco-grec chroNikos, m’auront permis deconduire ma plume à Londres de moi-même, aux six côtés de l’Hexagone, aux plus hauts sommets des profondeurs, dans les régions les plus reculées, avancées, assises, debout, couchées des quatre coins du monde pour des rencontres aussi sûres que réalistes, aussi curieuses que rieuses. D’une simple touche sur mon clavier à spirale j’ai rencontré Reza Pahlavi, le fils de feu le Shah et de la chatte, ai vu danser Régine le twist à gaine, me suis transporté de la baraque d’Obama au jacuzzi de Silvio, me suis encastré dans Fidel, suis entré dans la reine, ai fait marcher Delon en large, ai été à la peine avec Jean-Marine, et laissé à terre Mitt…  » Stéphane De Groodt

 

Les corrections – Jonathan Franzen

Acheté il y a au moins un an et pas encore lu, j’attends avec impatienc

Ce que dit la 4ème de couv’ : entre guerre des sexes et libération des femmes, drame de la vieillesse et obsession des stock-options, aliénation de la famille et sursauts de révolte face à une nation ultra-traditionnaliste qui n’est pas toujours l’avocate idéale des modes de vie  » alternatifs « , cette chronique contemporaine en forme de saga familiale brosse le portrait sans concession d’un pays malade de lui-même.

 

La vie en mieux – Anna Gavalda

Moui… Disons que c’est un très bon livre de plage. Je l’ai lu en Thaïlande, mollement affalée sur quelque transat. Rien de plus… rien de moins !

Ce que dit la 4ème de couv’ : Mathilde a 24 ans. Elle a abandonné ses études pour un boulot sans intérêt et vit en colocation avec deux autres filles. Elle dit qu?elle est heureuse, mais est toujours obligée de boire pour s?en souvenir. Un jour, elle oublie son sac à main dans un café. Un homme le lui rend la semaine suivante. Quelques mois plus tard, et à cause de cet homme justement, elle décide de changer de vie. Yann a 26 ans. Il est aussi diplômé qu?on puisse l?être, mais n?a pas trouvé de travail. En attendant des jours meilleurs, il est vendeur. Il ne dit pas qu?il est malheureux, mais souvent, quand il traverse la Seine, il s?imagine qu?il saute et se voit en noyé. Un soir, alors qu?il est seul, il rend service à son voisin du dessus. Pour le remercier ce dernier l?invite à dîner. Quelques heures plus tard, et à cause de cet homme justement, il décide de changer de vie. Deux histoires. Deux histoires de jeunes gens de notre temps, repus, mais affamés, polis, mais enragés, qui préfèrent encore prendre le risque de se tromper de vie plutôt que de n?en vivre aucune.

monavis-MOYEN

 

Cosmopolis – Don Delillo

Neuvième livre de cette sélection. Pas exactement certaine d’arriver à en lire autant, ou presque, mais enfin, s’il me reste un peu de place, celui-ci fera partie du voyage.

Ce que dit la 4ème de couv’ : parce qu’il a décidé de se faire couper les cheveux, parce que sa manière de vivre et de penser se résume au seul terme de frénésie, Eric Packer s’engouffre dans sa limousine blanche en dépit d’une circulation new-yorkaise qui se mesure en quarts de centimètres, fasciné par « cet immense flux où la volonté physique de la ville, les fièvres de l’ego, les affirmations de l’industrie, du commerce et des foules façonnent l’anecdotique dans chacun de ses mouvements ». Autour de lui, des myriades d’écrans, une caméra de surveillance, des gardes du corps, un chef du service sécurité et de nombreux conseillers qui se relaient à l’arrière du véhicule. Riche, célèbre, intelligent, puissant et redouté, Eric a fait fortune dans la prévision des cours et parie désormais contre le yen, s’efforçant d’en prévoir les moindres mouvements en s’inspirant des modèles naturels. Parce qu’il est persuadé que la puissance de l’ordinateur élimine le doute, parce que le yen lui échappe pour la première fois, parce que sa vie tout entière est une contradiction en soi, Eric échafaude sa propre chute et va lui-même à la rencontre de son meurtrier… 

 

Les Fidélités – Diane Brasseur

Je me souviens d’avoir choisi celui-ci précisément pour son sujet : l’homme qui vit deux vies, deux relations, deux familles. Le choix, l’hésitation, les sentiments… Curiosité un peu malsaine ou envie de comprendre ? Allez savoir !

Ce que dit la 4ème de couv’ :  quelques heures avant de partir fêter Noël en famille, le narrateur s’isole dans une pièce de sa maison et s’oblige à ne pas en sortir avant d’avoir pris une décision. Depuis quelques mois, ce père de famille de 54 ans vit entre Marseille et Paris, entre sa femme et sa maîtresse. Cette double vie ne lui ressemble pas. Il doit choisir. Va-t-il quitter sa femme et refaire sa vie avec la jeune Alix comme tant d’hommes de son âge le font ? Ou doit-il mettre un terme à cette relation pour préserver sa femme et sa fille, cette vie de famille qu’il aime tant ? Enfermé dans cette pièce, il fait défiler les derniers mois : sa rencontre avec Alix, le sentiment d’une jeunesse retrouvée, ses premiers mensonges, sa culpabilité grandissante ? l’installation dans une relation adultère. Beaucoup d’hommes se satisfont d’une double vie, mais pas lui : il aime sa femme, il aime Alix, mais pas l’infidélité.

Et voilà !

Partager l'article

Catégories : Culture confiture

Tags : , , ,

Commentaires

30 réponses à “Mes livres de (presque) plage”

  1. Maud dit :

    Voyage en absurdie et la vie sexuelle des super héros c est dans ma fameuse PAL à moi… bonne lecture à toi bisous

  2. caroline dit :

    Pareil la vie sexuelle des supers héros je n’ai pas réussi à le finir ! trop de description tue la description !
    Les témoins de la mariée me tente bien :)

  3. Katia dit :

    J’ai bien aimé le Cauwelaert, qui se lit assez vite (de toute façon, j’aime bien le style simple et direct de cet auteur qui m’a accompagnée dans mes lectures d’ado)
    J’ai le Karoo aussi, mais pas commencé (on en dit bcp de bien partout, pourtant)

    J’ai été sage à la Fnac hier, rapport à l’énorme PAL qui me reste encore. Ma spécialité ? Me saigner pour des romans tout frais qui m’attirent beaucoup, ne pas avoir le temps de les lire, et les voir sortir l’année d’après en poche, me dire que j’aurais pu économiser un brin en étant patiente.

    • Deedee dit :

      Je découvre Cauwelaert pour ma part. Du coup, tu aiguises mon appétit !

      Et j’ai la même spécialité que toi, si ça peut te rassurer. Cette année, je me suis censurée et je me suis interdit un passage à la librairie…. Trop d’achats restés en stand-by !

  4. (made in)Faro dit :

    Je suis fan de Stéphane de Groodt mais je n’accroche que très moyennement par écrit. Mon ami a eu la même réflexion d’ailleurs : c’est pas aussi « amusant » à lire qu’à écouter.
    Mais bon, peut-être que j’étais dans un mauvais jour et qu’il faut que j’insiste un peu ;)
    Sinon, pour Anna Gavalda, j’avais toujours adoré ses romans depuis le premier publié quand j’étais au lycée je crois. Je me demandais si je devais lire celui-ci car la 4ème de couv’ ne me parle pas du tout… Ça fait un peu redondant avec ses précédents bouquins je trouve :(

    Enfin, je verrai bien mais je retiens ton avis en tout cas :)
    Bises Delphine,

    Manon

    • Deedee dit :

      Je ne sais pas.. Je le préfère « à l’oral », mais je lis ses écrits avec parcimonie. ça m’aide peut être à les apprécier davantage ?

  5. Melissande dit :

    Ohlala la vie sexuelle des superhéros m’a mise KO. J’ai mis des mois avant de le finir (j’aime pas rester sur un échec avec les livres) mais pitié plus jamais. Ils devraient prévenir, mettre un pycto, interdit aux moins de 18 ans!!!!
    Moi sur ma liste j’ai la couleur des sentiments :)

  6. Sarah dit :

    Ça fait plaisir de retrouver cette petite liste de lecture!

    En tout cas tes recommandations ne m’ont jamais déçues. Pour ma part c’est « un avion sans elle » et « muchachas » de katerine pancol.

    Bonne lecture!

  7. Les corrections, must-read, Cosmopolis est un poil lourdingue mais au moins original

  8. Bao dit :

    Merci pour tes recommandations, j’en emporte quelques uns dans mon Kindle pour l’été ;)

  9. Melisse dit :

    Merci Deedee
    Les témoins de la mariée : j’ai beaucoup aimé
    La vie sexuelle …. acheté avant-hier (à voir)
    Cosmopolis : tentant
    Gavalda = je peux plus depuis la Consolante qui était la resucée « d’ensemble c’est tout » = trop de bons sentiments tue la mièvrerie (dommage, note bien)

    Je me suis régalée recemment avec : « une mercedes blanche avec des ailerons »

    bon été

  10. Claire d'Artagnan dit :

    AAAAAAHHHHHHHHHHH ta liste de plage… Je viens de terminer La Vérité sur l’Affaire Harry Quebert (je sais je suis à la bourre), j’ai adoré, tout simplement, même si j’ai trouvé ça très très noir, complètement glaçant en fait, malgré un style enlevé et piquant comme disent les critiques. Anna Gavalda, je ne peux plus moi non plus, depuis L’Echappée Belle qui donnait l’impression d’avoir été écrit en 2 heures (et non, ce n’était pas parce que c’était teeeeeeeeeeeeeeeeellement bien écrit que ça paraissait facile). Bonne lecture et bel été en tout cas !

    • Deedee dit :

      Ah ! Il me tentait, justement. Merci !

      Pfff il faut qu’on se voit, sinon… J’espère que tout va bien pour toi !

  11. Sev dit :

    J’ai récemment achevé la voix d’arnaldur indridasson (je suis branchée Scandinavie en ce moment), j’ai beaucoup aimé alors que je ne lis jamais de romans noirs. Le truc c’est que l’histoire se passe au moment de noel donc pas très en phase avec la période estivale. Intriguant et émouvant a la fois.
    J’ai commencé je ne porte pas mon nom de la danoise Anna grue.

  12. sofy from sxb dit :

    je te recommande Villa avec piscine (dont j’ai parlé sur mon blog pas plus tard qu’hier !). là il est un peu tard mais je me penche sur ta liste dès demain. merci !

  13. Décidement la vie sexuelle des super héros n’a pas le cote ! Moi non plus, pas fini… Je crois que le titre est la seule réussite de ce bouquin… L’été dernier je me suis régalée des bouquins de J Courtney Sullivan. « Maine » se lit très bien sur la plage et meme en anglais ça passe tout seul !

  14. Mlle violette dit :

    Et bien moi qui étais devant ma kobo à ne pas savoir quoi me télécharger pour l’Aveyron (les plages la-bas c’est plutôt de l’herbe et des vaches;-)
    Merci pour cette petite liste je m’empresse de prendre le murakami !
    Pour ma part je viens de finir le dernier de khaled hosseini – ainsi résonne l’écho infini des montagnes- et c’est un bijou (qui m’a fait chialer d’ailleurs – je sais pas ce que ça donne à la plage) je te souhaite de chouettes vacances !!! Bisous!

  15. STEFFY dit :

    Une fois n’est pas coutume, je commente !!
    J’ai moi aussi adoré Kafka sur le rivage, c’est un très bon souvenir de lecture. Je te recommande aussi chaudement « les corrections », que j’ai trouvé excellent et souvent très drôle !
    Pour Vian, c’est bizarre car j’ai le souvenir d’avoir lu un roman dont le pitch est proche du tien lors de mon adolescence (et cette lecture m’avait effectivement marquée, mais j’étais convaincu qu’il s’agissait de « j’irai cracher sur vos tombes »..
    Merci en tous cas pour ce post, j’aime beaucoup partager les expériences littéraires.

  16. Anneso dit :

    « Les corrections « se mérite(nt): il faut rentrer dedans si on peut dire,mais c’est un chef d’oeuvre de la littérature américaine,à mon sens!

  17. CL dit :

    Aah Murakami… Ma plus belle découverte de ces derniers années. Ces romans sont tellemnent beaux, doux, poétiques. Il approche tout doucement Barjavel dans mon coeur, et ça, c’est pas donné à tout le monde ! ;) Je te conseille aussi la série des 1Q84 qui est vraiment délicieuse.

  18. Tania dit :

    On m’a offert « la vie sexuelle.. » étant une fan de lecture et de comics mais mon dieu un livre ne m’a jamais autant mise mal a l’aise. L’intrigue des meurtres pourtant une excellente idée est massacrée par un récit inutile de scènes sexuelles gores, déformant des personnages mythiques juste pour le plaisir de raconter des fantasmes absurdes. En plus, mixer des héros Marvel et DC, c’est vraiment être unnoob. Voilà le coup de gueule est fait :D

  19. Marie dit :

    Ah merci, j’adore lorsque tu partages tes points lectures avec nous! Je note Les témoins de la mariée dans ma prochaine liste! Pour ma part je viens de finir L’affaire Harry Québert que j’ai plus qu’adoré. Un autre livre de vacances, léger, sans prétention mais addictif et qui donne le sourire: demain est un autre jour de Lori Nelson Spielman.

    • Deedee dit :

      C’est drôle, je suis en plein dedans (oui, j’ai pris un seul livre pour Lisbonne, n’importe quoi…). Merci pour ta dernière piste !

  20. zouchkawa dit :

    Alors, j’ai adoré « l’Affaire Harry Québert ».Palpitant !

    J’ai détesté « Les fidélités » : pas de fin, des fautes d’orthographe. Des détails qui ne tiennent pas debout. Un héros qui soigne son père mourant et se tape une maîtresse. Bon d’accord. Mais on apprend que le vieux mourant est dans un lit médical (donc grabataire), mais va quand même flâner à NY pour fêter Noel. La maîtresse (Diane Brasseur)espère que le vieux aura des analyses de sang mauvaises, pour que son héros ne parte pas en famille (avec sa femme). C’est glauque, irréel, débile.
    Le tapage fait autour de ce livre ne trouve qu’une explication : copinage de la presse et de l’éditeur qui vient d’ouvrir. Pour moi, Diane Brasseur, qui raconte dans la presse son goût pour les piscines (tiens, comme la maîtresse), son âge (tiens, comme la maîtresse), son appétit des hommes mûrs (tiens, comme la maîtresse)s’est glissée dans le lit d’un homme marié plus que dans sa peau. Un livre creux et malsain … en plus sans aucune fin. On suppose qu’elle s’est fait larguer, sinon pourquoi écrire ce truc inutile ?

    Allons vers un livre inouï, à mon sens : Réparer les vivants ».
    Quel talent ! quelle nouveauté dans l’écriture !!! On suit l’aventure d’une transplantation en se mettant dans la peau des parents du jeune homme décédé, dans la peau du coordinateur des dons d’organes, dans la peau du médecin, bref… c’est une merveille d’humanité et pas glauque du tout. Là aussi, on sent que l’auteure a vécu quelque chose (au moins de longs moments vécus auprès des personnages) car les détails, la délicatesse, la violence des sentiments est si … si…forte, si prenante qu’on en reste perplexe et ému.
    Je recommande ce livre fabuleux.

Laisser un commentaire

Copyright 2013 Deedee | Tout droits réservés. Designed by Vert Cerise