Mange, prie, aime, d’Elizabeth Gilbert

Moui moui moui. Bon, alors… Je vous le dis tout de go : j’ai abandonné la lecture de ce livre. Ce qui m’arrive à peu près une fois tous les 5 ans, en fille désespérément positive que je suis.

Mais là, non, vraiment : je n’ai pas pu. Je n’ai pas passé le cap de l’Italie. Et même jusque là, j’ai trouvé ce livre… chiant, bourré de poncifs en tout genre, pénible. Rien à voir avec ce livre dont on m’a tant vanté les mérites, jusque dans l’édition balinaise du Lonely Planet.
Malgré tout, je ne peux pas m’empêcher d’être déçue. On fait un tel battage autour de ce livre, j’ai réellement l’impression de passer à côté d’un monument, ignare que je suis !

J’ai presqu’envie de le lire en v.o…. après tout, c’est peut-être juste la traduction qui est mauvaise, non ? Non ?!

Ce que dit la 4ème de couv’ : A trente et un ans, Elizabeth Gilbert possède tout ce dont une Américaine ambitieuse peut rêver : un mari dévoué, une belle maison, une carrière prometteuse.
Elle devrait nager dans le bonheur, pourtant elle est rongée par l’angoisse, le doute, l’insatisfaction… S’ensuivent un divorce, une dépression et une liaison désastreuse qui la laissent exsangue et encore plus désemparée. Elle décide de tout plaquer pour partir seule à travers le monde. À elle de se construire la vie qu’elle s’est choisie ! En Italie, elle goûte aux délices de la dolce vita et prend les « douze kilos les plus heureux de sa vie », en Inde, ashram et rigueur ascétique l’aident à discipliner son esprit (lever à 4 heures du matin, méditation et nettoyage des sols !) et en Indonésie, elle cherche à réconcilier son corps et son âme pour trouver l’équilibre qu’on appelle le bonheur…
Elizabeth Gilbert nous invite à un voyage vers l’inconnu joyeux et émouvant, libéré des mascarades et faux-semblants. À travers une mosaïque d’émotions et d’expériences culturelles, elle a su conquérir le cœur de millions de lectrices qui ont aimé pleurer et rire avec elle. Et qui rêvent de changer de vie, elles aussi…

Commentaires

Même constat. Quoique la partie aime à Bali est un peu plus dynamique, moins descriptif, plus dans l’action. Mais alors celle sur l’Inde, j’y ai passé 3 semaines et suis restée 3 nuits dans un ashram et y ai rencontré des tas de gens qui faisaient un voyage spirituel et je n’ai pas eu autant de théologie !
Je vais quand même aller voir le film. pour voir 😉 même si le fait que ce soit Javier Bardem supposé jouer un homme plus vieux qu’elle, de 52 ans, ne me plaît pas (1ère chose de l’adaptation ciné complètement absurde)
Bisou

Répondre

MMmmm. Bon. Limite tu dirais que ça vaut le coup si je ne lis que Bali ?

Je n’ai entendu que de mauvaises critiques de ce livre et également de son adaptation au cinéma..du coup, j’ai un peu de mal à saisir comment le bouquin a pu avoir autant de succés aux US et comment ils ont eu envie de l’adapter ….

Répondre

Il y avait eu une très bonne critique dans un des derniers ELLE qui expliquait pourquoi ce genre de littérature ne perce pas en France. J’ai cherché sur elle.fr, pas réussi à remettre la main dessus.

Pas sûre que ce soit mieux en VO !
Essaie le film 😉
C’était toujours très décevant quand on ouvre un livre génial (à ce qu’il paraît) et que l’on n’accroche pas du tout… !

Répondre

Je ne sais même pas si j’ai envie de voir le film, du coup !

ah mince!

et moi qui pensais justement me mettre à ce bouquin pendant mes heures de train ce weekend! J’avais lu que c’était tiré d’une histoire vraie…et effectivement tout le monde n’a que des mots positifs à la bouche en en parlant!
Vite vite deedee, lis le en vo et dis nous…..:p

céline

Répondre

Je n’aurais pas le temps d’ici là 😀

J’allais te dire la même chose et si c’était la traduction qui était mauvaise ? Je l’ai en VO. Je l’ai eu dans une petite librairie nommée « I love your Blender », cachée au coeur du Marais qui à mon avis pourrait te plaire 😉

Répondre

Ah mince, moi qui voulais le lire et me délectais d’avance ! Très envie d’aller voir le film, aussi. Vais essayer le bouquin en VO. Bonne journée !

Répondre

Idem, j’en suis à l’Inde et j’ai envie d’abandonner… quel fouillis on passe d’un style journalistique ou guide de voyage aux émotions de la dame, ça ne passe pas, … peut-être la différence de culture entre nous et les américaines….

Répondre

Bon en plus moi je t’avais dit que j’avais bien aimé ^^

j’ai un peu peur de l’adaptation ciné… mais je pense que je vais quand même aller y jeter un oeil 🙂

Répondre

hello! j’ai été voir le film la semaine derniere : beaucoup de longueur, mes copines ont moins bien aimé que moi (mais bon je suis fan de Julia ). la partie en italie donne envie de sortir du ciné et d’aller s’engloutir une bonne pizza margherita ( ce qu’on a fait d’ailleurs !), l’histoire en Inde dans un ashram (bof) et Bali ça vaut le coup pour les paysags et Ketut (le petit vieux spirituel trop drôle!) .
Mais ça m’a quand même donné envie de lire le livre en VO donc, car jusqu’à présent je n’ai jamais trouvé une adaptation ciné qui soit mieux que le livre.. donc je me dis que le bouquin doit être mieux !
n’oublions pas que les américains adorent la recherche de soi même, la quête spirituelle …. d’où le succès du livre.
Bonne journée !

Répondre

Pas réussi à accrocher. Pourtant, on me l’a offert en V.O !
Et je remarque de plus en plus souvent que les livres qu’on dit à fort, fort succès me déçoivent à l’arrivée. Un peu comme les films d’ailleurs.

Répondre

Effectivement, on en entend beaucoup parler de ce livre, la sortie du film étant surement pour quelque chose car franchement, j’en n’entends presque que du mal, j’en viens à me demander si on en aurait autant parlé sans le film avec ces acteurs là…
Moi perso, rien que le titre me rebute déjà, lol !
Avant que je sache de quoi ça parle, je me demandais bien ce qu’était ce truc cucu la praline, la 4ème de couverture ou le pitch du film, je ne sais plus ce que j’ai vu en premier, ne me donnent pas plus envie, c’est vraiment pas le genre qui m’intéresse, je passe mon tour volontiers !
J’ai nettement préféré réserver mon été de lecture à de bons petits polars nordiques, Henning Mankell, Indridason etc… !

Répondre

Le film est du même acabit. On s’y emmerde pendant plus de deux heures, on a juste envie de mettre Julia Roberts sous prozac pour qu’elle arrête de pleurer. Même Antonio Banderas est à pleurer (je n’ai pas pu le voir en VO et en VF c’est une horreur, on lui a flanqué un pseudo accent marseillais pour faire brésilien, genre). C’est plein de poncifs, c’est chiant à mourir.

Répondre

Même constat…on me l’a prêté ( heureusement ) et au bout de quelques pages…j’ai pas pu! Par contre, je n’avais lu que des critiques négatives sur ce livre ( idem pour le film ) …donc finalement pas vraiment surprise ( en espérant ne pas avoir été trop influencée par ces mauvaises critiques…)

Répondre

Ma TL twitter était pleine de Mange, prie, aime et je ne comprenais pas ce que ça voulait dire (faites des gosses, vous deviendrez incultes). Bref, je ne loupe pas grand chose apparemment. Je trouve le sujet facile aussi. C’est plus facile de tout plaquer plutôt que de se battre pour rendre sa vie jolie malgré les difficultés. Et puis les voyages ca ne dure qu’un temps, après on se retrouve à nouveau face à soi-même et c’est encore plus dur à assumer.

Répondre

Je suis allée voir le film ce w-end, je m’attendais à un film très américain (ds le mauvais sens du terme!) et … j’ai vu un film très américain MAIS rafraîchissant, sympa, qui m’a fait rire et pleurer et où Julia Roberts est dinguissime! Il ne faut pas s’attendre à une révélation mais si on va le voir pr passer un bon moment et sortir le nez de son quotidien, il est parfait! Même si il y a bcp de « grosses ficelles », il nous fait qd même un peu réfléchir sur la manière dont nous profitons de la vie, et ça… ce n’est jamais perdu!!! Je suis donc allée me coucher contente de ma soirée avec, en prime, le sourire et l’envie de retourner à Bali!

Répondre

En VO, c’est pénible. Moi je m’étais dit le contraire de toi, je m’étais dit « vaudrait peut-être mieux que je le lise en VF ». J’ai eu du mal à finir ce bouquin mais je suis contente de l’avoir fait, la pénibilité de la lecture aidant à mieux « sentir » la partie contemplative limite ennuyeuse en Inde, par ex (mais tu n’es pas arrivée jusque là……) . Un livre un peu chiant, oui, mais, je sais pas, qu’on est content d’avoir lu…

Répondre

Alors voila: ce livre, je l’ai lu en VO il y a a peu pres deux ans et j’avais adore! Je ne m’attendais a rien, et finalement c’est peut etre mieux!
oui effectivement certains passages sont un peu longs et pourtant n’oublions pas qu’il s’agit d’une culture americaine bien differente de la notre. J’avoue, j’ai aussi partage la meme experience, j’ai vecu en Italie et certainement pris quelques kilos et j’ai passe du temps dans un ashram. Curieusement, c’est plutot la derniere partie qui m’avait semble un peu longuette.
Bref, surement beaucoup mieux adapte en anglais, parce que meme lire le resume en francais parait extremement mievre…..

Répondre

j’ai vu aussi le film: nul. ils ont réusi même à rendre la bombe bardem en dragueur dégueulasse et bali une réserve d’expats ringards. la partie italienne était moins nulle, quand même.

Répondre

j’ai pas lu le livre, je connais même pas hein,
mais juste pour dire que je trouve le commentaire d’Isa-blogmamann très bien dit, voilà

Répondre

Je suis tellement contente de lire ta critique sur ce livre. Comme toi, j’ai abandonné la lecture de se livre. Ça m’a saoûlé!
Je déteste d’abandonner un livre en pleine lecture, mais là, je n’avais aucun plaisir…..
Ouf… soulagée, je ne suis pas la seule!

Répondre

Ah ben voilà, j’attendais ton avis là dessus, car moi aussi j’avais abandonné à la moitié du bouquin. Ca me rassure ! J’irai voir le film ce week-end, peut-être que l’on aura une autre opinion avec Julia Roberts.

Répondre

Abandonné aussi ! J’ai lu dans un « Elle » d’il y a quelques semaines un long article expliquant que ce bouquin s’est beaucoup mieux vendu partout ailleurs qu’en France, parce que nous ne serions pas sensibles aux livres traitant de développement personnel (article qui m’a rendue curieuse, et fait acheter le bouquin quand même)… peut être rejetons nous simplement les choses mal écrites et un peu trop téléphonées ?

Répondre

Complètement d’accord avec toi ! Je me suis accrochée jusqu’à la fin (j’ai mis 4 ou 5 mois à en venir à bout quand même), et je l’ai trouvé…. Mauvais. Enfin bon ça m’embête de dire ça parce-que voilà, l’histoire aurait pu être sympa, et puis tout le monde en dit du bien (plus tant que ça en fait), et je me disais que le problème venait de moi et que je ne savais pas apprécier les bonnes choses.. Enfin c’est dommage, il y avait du potentiel, mais je confirme, la lecture a été une torture. Envie mitigée d’aller voir le film donc… Je sais pas, je me tâte… (bon 2h ça s’encaisse plus facilement que 4 mois de lecture… faut voir…) Voilou 🙂

Répondre

Et bien moi j’ai adoré. Il y a quelques aspects qui m’ont gênée, particulièrement sa façon dde se justifier par rapport à son divorce et tout, mais à part ça, j’a trouvé ça très inspirant. Alors effectivement peut-être que c’est la traduction, ça peut vraiment gâcher un livre. Tente en anglais !

Répondre

Je pense que ce livre est avant tout un livre très personnel, où l’introspection est très présente et très bien écrite/décrite.
Pour moi, ce livre ne peut pas être lu comme un roman, comme on nous le vend, mais comme un essai sur le développement personnel. Si vous êtes en phase avec ce thème, que vous vous cherchez, que vous avez envie de changer, de partir, de revenir, de comprendre le monde qui vous entoure, alors il est très facile de se projeter à travers une histoire comme celle-là.

Je ne crois pas que l’on puisse juger si c’est bien ou mauvais. Objectivement le livre est bien écrit et bien traduit. Si vous cherchez une prouesse littéraire ou un livre « alimentaire », ce n’est certainement pas le bon.

Personnellement, j’ai dévoré le livre, méditant sur ma propre vie entre deux chapitres.
Il m’a fait réfléchir. Il m’a conforté dans certaines choses que je pensais déjà. Il m’a fait voyager aussi. C’est très descriptif et très contemplatif. Ca ne convient pas à tout le monde.

J’ai vu le film en VF et je pense qu’il vaut mieux le voir en VO. C’est un joli film, sans grande prétention mais avec un beau message.

Répondre

ouahhh!!! ah oui ?? moi j’ai beaucoup aimé ce livre, je pense que les livres sur la recherche personnelle ne plaisent effectivement pas à tout le monde, ou en tout cas, doivent être lu au bon moment pour être appréciés, perso je savais exactement à quoi m’attendre, je me suis contentée de l’histoire en elle même, je ne me suis pas focalisée sur ses talents d’écrivain mais plutôt sur le ton employé, j’irai également voir le film.

Répondre

Alors alors, premier commentaire pour moi aujourd’hui même si je te lis depuis longtemps…
Parce que je suis exactement dans la même situation que toi ces jours-ci : ce livre dont on m’a dit beaucoup de bien et que je trouve bourré de clichés, un peu « niaiseux » comme on dit chez moi et j’avoue que je trouve l’auteur très très « auto-centrée » (et j’ai du mal avec ça). Ça manque un peu de cœur et d’âme non ?
Effectivement la traduction en français n’aide peut-être pas ? enfin je m’accroche puisque certains disent que la partie à Bali est mieux ? A voir…

Répondre

J’ai lu le bouquin en v.o. il y a un bout de temps déjà et j’avais plutôt bien aimé (même si je me suis passablement ennuyée en Inde). Du coup j’étais plutôt optimiste pour le film, que j’ai vu hier … et franchement, grande déception. C’est creux et franchement fade (je dis ça et pourtant je suis fan de Julia Roberts!).

Répondre

Je l’ai lu péniblement (en anglais histoire de taffer un peu..); et c’est une grosse daube; en revanche, j’ai été voir le film aussi (et c’est également une grosse daube comme prévu); alors pourquoi se faire du mal?
bon sang! parce qu’il y a Javier Bardem à la fin, il se fait attendre certes, mais bon sang, Javier Bardem mérite un tel supplice :-))

Répondre

Aaaah ce livre… Même constat. Et pourtant, on me l’avait tellement vanté! Voilà des jours que je stagne en Inde, c’est d’un pénible! Le délire ashram me laisse de marbre. Mais je persiste.. pour le moment 😀

Répondre

Je suis rassurée de voir que je ne suis pas la seule à avoir abandonner la lecture de ce livre avant la fin (j’ai tenu jusqu’à l’Inde!). Ça ne m’arrive jamais mais là vraiment, j’ai cru que j’allais m’endormir!

Répondre

HA ha ha! Tu rates le meilleur, la partie sur Bali.
Elle y explique très bien la mentalité des Balinais.

Répondre

Je suis en train de le lire en V.O. et franchement j’ai du mal à le finir. J’ai sauté la partie sur l’Inde qui était répétitive. En tout cas, je ne recommanderai jamais ce livre!

Répondre

J’ai bien aimé l’histoire mais pas tellement la façon de l’écrire. Pourtant j’ai kiffé l’Italie, surtout pour tout ce qu’elle bouffe en fait.

Répondre

Bon si tu veux je te ferais un résumé du tome 2 (si t’as vu le film !!) car j’attaque la lecture … après c’est un style, moi c’est le trip ésotérique qui m’a quelque fois un peu « gonflée » !
Après les goûts !!

Répondre

Tout a fait ! J’ai le 2ème aussi, bon, je ne pense pas l’entamer tout de suite 🙂

ah au moins ça m’évitera de le lire! Je me demandais si le livre était aussi mauvais que le film ou si c’était aussi l’histoire d’une pauvre petite fille riche… Bise
Sofia

Répondre

J’ai lu en VO et adoré ! et vais voir le film, moi je trouve qu’il reprends plein de questions qu’on se pose toutes aujourd’hui et surtout une réflexion sur cette fameuse recherche du bonheur… Aujourd’hui de plus en plus de gens ont envie de tout plaquer pour être « HEUREUX » et je trouve ça sympa de pouvoir lire l’expérience de quelqu’un qui l’a fait …
j’irais voir le film aussi car il parait qu’on retrouve Julia Roberts dans son meilleur jeu.

Répondre

J’ai débuté le livre en V.O… puis il est tombé à l’abandon en raison des trop nombreux clichés. J’ai bien rigolé quelque fois dans la première partie, pour m’en lasser progressivement. Il traîne dans ma bibliothèque: peut-être qu’un jour j’aurai besoin de relire ce livre, m’y identifiant d’avantage. Pour l’instant il me laisse de marbre.

Répondre

J’en suis à l’Italie, et à à peine un dixième du livre, je blooooque !!!!
Non, tu n’es pas la seule !!
Ce livre est d’une lourdeur sans pareil. Idem, je me suis dit que c’était peut-être la traduction, tant les expressions employées sont niaises.

Répondre

Perso, j’ai vraiment du mal à passer le cap de la couverture. Tout le monde n’a pas le luxe de se retirer de la vie pour se poser ces questions existentielles. Je ne suis pas intéressée par les histoires de nombril d’une jeune femme payée par son éditeur pour parcourir le monde en cherchant la définition du bonheur.

Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aliquam ante. facilisis adipiscing velit, justo elit. risus. lectus ipsum dolor. libero