Pourquoi les KJacques, c’est trop bien !

Bon, regardez, là, sur la photo.

A votre avis, quel âge ont ces spartiates ? 6 mois ? Un an ? Deux ans ?

Mauvaise pioche. Ces délicieuses petites choses là sont âgées de 3 ans. Si.

3 années de bitume parisien, de métro mais aussi de plage, de bord de mer, de piscine, de gazon. Et même de bitume new-yorkais et balinais. Je sais, c’est un truc de malade.

Or donc, il y a trois ans, cela faisait un petit moment que je les convoitais, les KJacques. J’avais déjà franchi la porte de la boutique, rue Pavée, un nombre incalculable de fois. J’avais déjà palpé la bête, mesuré le pour et le contre doctement avant de trancher, toujours, en faveur du « contre ».

160€ la paire de nus-pieds, franchement, je veux bien mais j’ai mes limites.

Cette année là, j’étais donc partie pour me faire un énième été à base d’une ou deux paires de nus-pieds achetés chez Jonak, chez André ou chez le chinois du coin. Une paire peu dispendieuse… enfin… peu dispendieuse, maintenant, chez André et chez Jonak (ma bonne dame) il faut compter minimum 70€ pour la moindre paire de chaussures, si cheap soit-elle !

Un soir, je rentre une fois de plus avec les pieds à feu et à sang et ceux malgré la crème Nok. Et je craque. Le lendemain, je suis chez KJacques.

La suite est simple : passés les premiers jours où il faut « casser » les chaussures, ces nus-pieds là se révèlent mieux que ce que j’aurais pu imaginer. Je n’exagère pas !

Le cuir est souple et robuste à la fois, il se patine gentiment bon an, mal an et ce malgré le peu de soin que je leur prodigue, je l’avoue. Ces nus-pieds là sont confortables à un point… Et puis, cherry on the cake en ce qui me concerne, j’ai une chaussure en 39 avec les lanières en 38, rapport que j’ai les pieds fins. Le rêve.

Alors oui, 160€. Mais pour une durée de vie que j’estime à 5 ans et un service aux petits oignons, moi je dis banco !

Je ne dis pas que les K Jacques sont les nus-pieds absolus, hein, je dis juste que j’ai trouvé mon Graal à moi. Et que si je dénonce parfois les abus de certaines marques, je sais aussi reconnaître celles qui proposent des objets de qualité. En l’occurrence, les KJacques sont produites en France et à la mano s’il-vous-plait.

Ah, vous voyez que je ne passe pas ma vie à râler !

Commentaires

Et ces merveilles sont parfois soldées? Je vais aller voir leur site, tu me donnes des envies de shopping!

Répondre

Je ne crois pas… Hélas ! Ou alors peut être dans des magasins multi marques ?

J’ai 3 paires de K-Jacques que je porte tout l’été depuis 3 ans … elles ont exactement la même tête que le jour de l’achat. C’est du bonheur !!

Parmi ces 3, j’ai le même modèle que toi mais en version bronze … Je n’arrive pas à les porter … elles sont trop « voyantes » … je me dis qu’en version naturel ce serait peu être mieux.

Répondre

Ah oui, moi j’ai pris direct les camel. Je ne suis pas assez « funky » pour oser le bronze 🙂

Tu me fais trop dire dans chacun de tes articles.
Pour commenter celui-ci, je dirais que comme toi j’adore les Kjacques, mais si je devais choisir une marque tropézienne, je pense que je me « rabattrais » sur des Rondini et plus particulièrement les bikini de Rondini (http://www.rondini.fr/images/bikini1.jpg)
Bisouxxx
Lisa Marie
http://fr.lisamariediary.com

Répondre

Ah ben il est passé en fait, ouf !

Oui, visiblement il y a comme qui dirait une sorte de rivalité entre les Rondini et les K Jacques. Les premières sont peut être encore plus « select », dans le sens où on les trouve uniquement à Saint Tropez?

je voulais dire « trop rire » … désoléee

Répondre

Je crois que ton premier commentaire n’est pas passé !

Tout à fait d’accord avec toi !
Chez Jonak, la moindre paire approche les 70 €, idem chez André depuis le relooking de la marque alors qu’à ce prix là, les chaussures ne sont souvent même pas 100% cuir ! Hallucinant !
Quant aux Tropéziennes, certes moins cher, elles ont tenu pour moi à peine 2 étés avant que la talonnette se barre et la semelle ne se sépare en 2…

Répondre

Arf, note, deux étés pour le prix, c’est déjà pas si mal, non ?

En même temps, entre une paire KJacques à 160€ qui tient 3 ans et devoir acheter une paire à 70€ tous les ans chez Jonak : le choix est vite fait !

Je m’interdis d’acheter quoi que ce soit chez Jonak depuis que mes deux paires de bottes et mes deux paires de semi-mocassins ont tenu le coup quelques jours à peine, avant de voir leurs semelles se décoller ! GRRR !

Donc je dis : vive la qualité !!

Répondre

oui, sauf si tu aimes changer de nus pieds chaque été.

Là, évidemment, ça fait cher la blague.

Effectivement … GROSSE RIVALITE EN LES 2 MARQUES TROPEZIENNES … Par contre je ne sais pas si on peut acheter les rondini ailleurs qu’à St trop (???)
Bisouxxx

Répondre

Oui, c’est ce que je dis : il me semble qu’on ne les trouve qu’à Saint Tropez, les Rondini 🙂

Je suis d’accord avec un des commentaires juste au dessus. Moi, je suis plutôt « les Tropéziennes » pour le prix et leur large choix de couleur, mais vas y la talonnette qui se décolle en même pas deux étés pour ma part …

Répondre

Plus que d’accord. Ma première paire m’avait fait 6 ans, avec 4 mois de portage (?) quasi-quotidiens. La 2° (couleur bronze, yep) est moins résistante, dommage. Et le Rouquin les a depuis 10 ans. De la qualité messieurs-dames !
Par contre, ce que je n’apprécie pas du tout, c’est l’augmentation annuelle de 10 €. Une inflation absolument pas justifiée. Quand je pense que ma première paire ne valait même pas 600 F, et maintenant je dois débourser plus de 160 € ! Soupir…
J’hésite à passer chez le rival. Moins de couleurs, un peu plus sélect. Pas de boutique en dehors de Saint-Tropez, mais on peut commander par correspondance, en envoyant le dessin de la forme de son pied. J’hésite, j’hésite…

Répondre

La fana de KJacques que je suis t’approuve à 100%, ces sandales sont juste hallucinantes de perfection !!! Je m’offre sans complexe une paire par an, ok c’est pas donné mais c’est vraiment de la qualité et de nos jours c’est tellement rare…

Répondre

Ouf, je peux te l’avouer, à toi, que j’en ai racheté une paire cet été (c’est maaal, je suis ruinée !).

Perso j’ai des spartiates Eden shoes ( modèle identique à ceux de mon enfance) qui ont 5 ans payés 45 € et qui ont fait le bitume, la plage, les randonnées touristiques ( barcelone etc etc)…
Par contre, il y a une boutique sur Paname ??? ( Kjacques)…
Quand aux tropeziennes je n’achète pas dire que c’est du made in france alors que c’est du made in india !!! niet

Répondre

Oui, la boutique est 16 rue pavée dans le 4ème (métro Saint Paul). J’dis ça… 😉

Je rêve d’une paire de KJacques…Tous ces commentaires me rendent encore plus envieuse^^

Répondre

😉

Ouuuuh la tu prêches une convaincue ! j’ai déniché il y a deux ans une paire de KJacques noire lors d’une session de « viensdansmondressing » à Paris….10 euros !!! c’est mon unique paire de sandales ! D’ailleurs si je devais m’en acheter une nouvelle paire, j’y mettrais exceptionnellement le prix, ca en vaut la peine !

Vraiment top ton blog, ton avis sur tout, ça donne envie de bloguer soit même !

Répondre

Wow, ça, c’est ce qu’on appelle une affaire ! Merci pour ton commentaire 🙂 (et à bientôt sur ton blog alors ?! 😉

moi qui ai découvert ces sandales il y a très peu (grâce à toi) je crois bien que je vais ajouter la boutique KJacques à ma shopping-virée parisienne du mois prochain. mon porte-monnaie ne te remercie pas mais y a pas d’mal à s’faire du bien, hein ?!!

Répondre

ah, ça, je ne vais pas te dire le contraire 😉

Je suis de retour … Mais en fait je viens d’aller voir sur le site de KJacques histoire de voir quelles couleurs étaient disponibles et le modèle que tu présentes est passé à 190 euros … Je suis quasiment certaine de ne pas avoir payé les miennes ce prix là il y a deux ans. Ouille !!

Répondre

Ah ais c’est clair ! 160€ il y a 3 ans, je suis formelle !

Ce qui corrobore les propos d’Hélène : 10 euros de + chaque année… On y est !

C’est vrai que ça donne envie (l’article et la photo). Par contre, dans ma p’tite province bretonne, voilà presque trois étés que je me balade, travaille, et ai emmené mes sandales à 60 € en vacances (Rhodes, Rome, la Tunisie … et autres pays au soleil, et elles ont marché !) sans trop de dégats. Alors, j’avoue que 160 € (190 ??), ça me semble beaucoup. Rendez-vous dans deux ans, pour comparer l’état de nos sandales ?
Encore merci pour tes articles et ton blog; je ne commente pas souvent, mais j’ai trouvé là l’occasion de te dire tout le bien que je pense de tes articles.
Bon été !

Répondre

Merci Plume ! Oui, il existe sûrement (et heureusement !) des alternatives aux K Jacques 🙂

Bel été à toi également 🙂

Le dicton qui dit « on en a toujours pour son argent » se révèle toujours exact.
J’ai ainsi épuisé des vêtements ou chaussures payés à mon sens trop cher, et qui m’ont fait un temps infini.
Surtout quand on tape dans l’indémodable…
C’est le principe de l’investissement finalement !

Répondre

Complètement ! C’est d’ailleurs ce que je me tue à expliquer à mon mâââri.

Le seul contre argument recevable, c’est qu’il ne faut pas vouloir changer trop fréquemment son choix, au risque d’avoir mauvaise, trèèès mauvaise conscience en cas de craquage… !

Perso je suis fidèle à un petit artisan fabriquant d’articles en cuir dans le vieux Nice: il a plusieurs modèles de sandales, plusieurs couleurs et plusieurs motifs possibles (si on veut des petites fleurs, papillons ou autre sur les lanières de ses chaussures). On lui demande la taille, la couleur, le modèle qu’on veut, il les fait immédiatement si elles ne sont pas déjà en boutique. Cela coûte une 20aine d’euros, elles sont increvables, confortables et très mignonnes.

Répondre

Viiiiiiiite, donne nous l’adresse ! 🙂

bravo pour cet article car les k-jacques sont topissimes, elégantes, confortables… j’en ai 4 paires dont 2 achetées sur le site de kjacques, 1 chez sarenza cette année en solde et une a Nice en boutique. Les premières ont 4 ans, dorées, bon la dorure a un peu bougé mais rien de grave, le secondes bronze ont 3 ans tjs parfaites, et cette année j’ai craqué pour ta version les caravelles leopard, j’adore et des tres fines noires cloutées, c’est inimaginable de qualité et leur site est top si tu les appelles, internet n’est pas trop leur truc mais si t’as des demandes particulières, des délais serrés tu les appelles et ils se débrouillent ! bref j’adore ces sandales, et j’adore cette boitte ! Les tropéziennes ben c’est de l’arnauqe ça dure trois mois.

Répondre

Ah tiens, bon à savoir pour les soldes KJacques sur Sarenza, merci !

J’ai vu ce modele à Bodrum (Turquie), il te le font sur mesure 🙂

Répondre

Ouuuuh les copieurs. C’est mal !

Bon là, rien à dire, tu as choisis une valeur sûre.As tu vu le reportage il y a quelques semaines sur envoyé spécial sur Kjacques entre autre ?

Répondre

Arrrgh non ! Ça m’aurait intéressée, c’est bête !

Désolée Deedee , moi je traine mes Rondini (les authentiques tropéziennes, mais il faut aller sur place) depuis …………… 19 ans (juré, craché, ressemmelées 2 fois) !!!!!

Répondre

J’adoore les partisans de Rondini vs ceux de KJacques. On dirait presque un bon vieux débat PC vs Mac 😀

(19 ans quand même, chapeau !)

Disons le clairement, certaines marques se touchent un peu niveau prix !! Les André, Jonak, Eden Shoes & Co sont de plus en plus cher mais la qualité, quant à elle, ne progresse pas (voire régresse).

J’ai halluciné quand j’ai vu cet été qu’il fallait compter 70-80€ pour une paire de claquettes chez André… Et comme je n’achète pas chez les chinois… J’ai finalement rien acheté.

Je suis toujours un peu frileuse à mettre 150€ dans une paire qu’on utilise en été mais bon… Je vois que celles-ci résistent plus que bien et donc sont plus que rentables. J’y penserais pour l’année prochaine 🙂

Répondre

Disons que je suis frileuse moi aussi. Mais que, comme toi, j’en ai eu marre de mettre 80€ dans une paire de nus-pieds qui tenait quoi, un été ?

Là au moins.. J’ai investi 😉

Personnellement je suis fidèle à cette marque depuis que moi aussi, il y a trois ans, j’ai craqué sur une paire que je peux toujours porter aujourd’hui. Et ce bien que l’été dernier, je les ai portées quasiment tous les jours !
Alors je comprends tout à fait ton enthousiasme !

Répondre

Merci de le partager ! Souvent, les gens croient que j’exagère… Mais les personnes qui ont pu voir mes ladies aux pieds faisaient moins les malins, tu peux me croire 😉

ah, je ne savais pas qu’on pouvait prendre des lanières adaptées..c’est donc du sur mesure madame…j’ai moi-meme un petit pieds cela me conforte de plus en plus dans ce choix!!! C’est bizarre mais vu le prix, je crois que mon mari va les trouver pas terrible…et pareil, le camel me séduit assez. Merci pour ce post, pour une fois que des chaussures valent leurs prix!

Répondre

Oui, pour une fois.. Je suis bien d’accord avec toi 🙂 (mon mâââri ignore le prix. ça ne sert à rien de se fâcher pour des questions matérielles, hein ! 🙂

Pour l’instant le prix me refroidit encore.. mais apparemment elles sont vraiment chouette, je sens que je vais re re remesurer le pour et le contre, verra bien l’été prochain !
(Parce que dans le Nord, ben, l’été il est un peu finit !)

Répondre

ça te laisse un peu de temps pour mûrir ton achat 😉

je pense sans arret a ses chaussures! j’adore mais n’ai aps encore craqué! cool de voir cet article!
mais dis tu fais combien de kilomètres par jour?
xo

Répondre

Bonne question ! Je ne marche pas encore avec un podomètre.. Mais je devrais peut être, note 😉

Je vais surveiller les talonnettes de mes tropéziennes l’été prochain alors… c’est ma première paire.

En tout cas, je les ai trouvé impec, confortables au possible, elles ont passé l’épreuve des crapatuages sur les pavés et les ruines de Sicile haut la main. J’avais peur d’être un peu blessée les premiers jours, même pas, j’ai dû choisir le bon modèle pour mes petits petons fragiles !

Et pour un peu plus de 30 euros le tout cuir, ma fois, si il faut les changer tous les deux ans, je ne le regretterais pas trop finalement ! car en effet, les trucs en plastoc qui coutent près de 100 euros, j’en peux plus non plus.

Répondre

Il faudrait que je passe le cap pour avoir quelques modèles d’été qui tiennent enfin la route !
En tout cas, ce modèle est canon 😉

Répondre

Argh, il arrive trop tard ton billet. J’ai acheté une paire de spartiates pendant les soldes et je ne m’y suis pas faite. J’ai dû les mettre deux fois. Elles ne tiennent pas aux pieds, la lanière brule les mollets. Je crois que l’été prochain j’investis !

Répondre

En effet, le calcul est vite fait si les k-jacques tiennent autant de temps! Pour ma part ce sont des mellow yellow qui m’ont grandement épaté : 4 ans que je les ai et que je leur fait subir le pire! Mais bon je pense que cette année est la dernière, les semelles me supplient de les laisser tranquille!

Répondre

[…] et ne s’est pas assouplie :/ J’ai finalement craqué pour les K.Jacques après avoir lu l’article de Deedee. Par contre, je suis assez satisfaite de mes spartiates Les Tropéziennes en daim bleu marine; je […]

Répondre

Merci pour ce très bel article et pour vos impressions. Nous publions votre lien sur notre page facebook.

A très bientôt

L’équipe K.JACQUES

Répondre

Les K.Jacques sont très bien, mais en toute franchise je préfère les Rondini. Les modèles sont proches, mais les Rondini sont plus rares donc plus exclusives…en plus elles ont un côté plus authentiques.

Répondre

Pour être honnêtes, je les trouves quand même vachement chères! Surtout par rapport aux sandales faites mains en Grèce qui ont le même style à presque un dixième du prix ou même les tropeziennes…

Ma dernière paire date d’il y a 7 ans, je les ai énormément portées les premières années et elles sont toujours en bon état, même si désormais je mets rarement des sandales…

Répondre

Le prix de la main d’œuvre d’un artisan grec est certainement équivalent à un dixième du prix de la.main d’œuvre d’un artisan français, qui plus est basé à Saint Tropez avec tout ce que cela engendre comme coût.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

mattis Praesent leo. suscipit non vulputate, dictum libero. quis, libero eleifend